En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

04.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

05.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

06.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

07.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 3 heures 3 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 3 heures 21 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 3 heures 46 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 22 heures 38 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 23 heures 38 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 1 jour 14 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 1 jour 2 heures
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 2 heures 55 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 3 heures 56 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 23 heures 26 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 23 heures 57 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 1 jour 4 heures
© The Next Rembrandt
© The Next Rembrandt
Art moderne

Un "nouveau Rembrandt" a été créé : généré par un algorithme, et imprimé en 3D avec 148 millions de pixels pour ressembler parfaitement à un "vrai"

Publié le 11 avril 2016
"The Next Rembrandt" est le nom donné à cette œuvre composée à l'aide d'algorithmes. Après avoir analysé le style de l'artiste, la machine a recréé, à la façon du peintre, le portrait d'un homme posant de trois-quarts.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"The Next Rembrandt" est le nom donné à cette œuvre composée à l'aide d'algorithmes. Après avoir analysé le style de l'artiste, la machine a recréé, à la façon du peintre, le portrait d'un homme posant de trois-quarts.

Tout beau, tout frais, un nouveau Rembrandt a été dévoilé en début de semaine. Mais il ne s'agit pas d'un tableau qui aurait échappé à la sagacité des experts ou que l'on aurait découvert dissimulé au fond d'une grange. Ce n'est donc pas une œuvre du maître décédé il y a 347 ans mais... celle d'un ordinateur.

« The Next Rembrandt » est le portrait d’un homme vêtu de noir, portant un large chapeau, une collerette blanche et arborant une moustache et une barbichette. Tout laisse à penser que le tableau est tout droit sorti des ateliers du peintre mais ce n'est pas le cas. C'est le fruit d'un travail de 18 mois entre des historiens, des analystes de données et des développeurs, chargés d’étudier les liens entre la science, les données et l'art.

Des centaines d'oeuvres de l'artiste analysées

« Nous utilisons souvent l'analyse de données pour rendre les procédés économiques plus efficients, mais nous y recourons beaucoup moins quant à tout ce qui touche l'âme humaine », explique Ron Augustus, directeur marketing chez Microsoft, dans une vidéo. En partant de ce constat philosophique, l'entreprise d'informatique, avec l'appui de la banque ING, l'université de technologie de Delft et deux musées néerlandais, s'est lancé le défi de peindre « le prochain Rembrandt ». Les chercheurs ont donc programmé un ordinateur pour qu'il analyse les centaines d’œuvres de l'artiste et qu'il puisse imiter son travail. « Nous utilisons la technologie et l'analyse de données comme Rembrandt utilisait ses pinceaux et ses brosses pour créer quelque chose de nouveau », relate Ron Augustus.

L'espacement des yeux et la position du nez ont été calculés

Pour copier le style du peintre hollandais, plus de 300 de ses peintures ont été scannées en haute-définition et en 3D, puis ces images ont été décortiquées par un algorithme qui en a analysé toutes les informations. L'idée, en utilisant des scanners 3D et le deep learning, est de permettre ainsi au logiciel d'apprendre via un grand nombre d'exemples. Une fois que la machine a analysé les tableaux du peintre, elle a regardé certaines caractéristiques, comme le genre, l'âge et la direction du regard des portraits de Rembrandt. Le programme développé avec l’aide de Microsoft a ainsi dégagé les grandes tendances de l’œuvre du peintre pour dresser le portrait-robot d’un sujet type : le tableau devait représenter un homme de 30 à 40 ans, blanc, avec une barbe ou une moustache, des vêtements noirs, une collerette, portant un chapeau et regardant vers la droite. Ensuite, une analyse de données spécifiques a permis de recréer, à la façon du peintre, l'espacement des yeux, la position du nez, de la bouche. Enfin, un dernier algorithme a traduit la forme et les traits du visage.

148 millions de pixels basés sur 168,263 fragments de peinture

Mais une peinture n’est pas seulement une image en deux dimensions. Les analyses des tableaux des grands maîtres ont depuis longtemps révélé qu’ils étaient composés de multiples couches de peintures superposées les unes aux autres en raison des multiples coups de pinceau. L’algorithme utilisé a donc logiquement pris en compte ce facteur, et a ainsi permis de générer des cartes des tableaux du peintre hollandais. A la manière des cartes topographiques qui montrent les différences d’altitude d’un paysage, le programme a réalisé une carte mettant en évidence les différences d’épaisseur entre les différentes zones du tableau, explique Science et Avenir. Cette dernière analyse effectuée, l’impression a été lancée. C’est ainsi que 13 couches furent imprimées successivement avec une encre à UV spéciale afin d’obtenir ce relief si particulier que l’on retrouve dans les toiles du maître, sa pâte. Le résultat, est une toile composée de 148 millions de pixels, basée sur 168,263 fragments de peinture du maître, qu’un œil non averti pourrait aisément prendre pour une peinture originale de Rembrandt... « Nous voulions créer une machine qui travaillerait comme Rembrandt, avec l'objectif de mieux comprendre l'essence d'un chef d'œuvre. Mais je ne pense pas que l'on puisse remplacer Rembrandt, il est unique », a déclaré Emmanuel Flores, directeur du projet, à BBC News.

« C'est une tromperie réalisée par des fous »

Certains critiques d'art n'ont pas réellement apprécié cette démarche technologique, notamment le virulent journaliste du Guardian, Jonathan Jones. « Ils ont confondu le plus poétique et le plus minutieux portraitiste de l'Histoire avec une machine. C'est une tromperie réalisée par des fous. On ne peut pas reproduire le génie de Rembrandt. Son art n'est pas un ensemble d'algorithmes ou de tics stylistiques qui peut être recréé par une imitatrice mécanique. Les historiens de l'art hollandais et les musées qui semblent avoir prêté leur autorité à une telle entreprise sont des imbéciles ! »

L'art déchaîne toujours et encore les passions. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires