En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 2 heures 56 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 4 heures 26 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 8 heures 20 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 9 heures 24 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 10 heures 59 sec
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 10 heures 26 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 2 heures 44 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 3 heures 44 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 5 heures 31 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 8 heures 51 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 9 heures 29 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 9 heures 59 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 11 heures 6 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 11 heures 35 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 12 heures 9 min
Une question de composition

Les mystères du savon sans savon

Publié le 07 avril 2016
Le savon "sans savon", que nous pourrions également appeler syndet ; est vendu comme du savon à proprement parler. Pour autant, à regarder sa composition chimique diffère. L'appellation "savon", qui englobe aujourd'hui tout type de produit ressemblant de prêt ou de loin à du savon, pourrait souffrir d'être revue en fonction des composants cosmétiques.
Céline Couteau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Céline Couteau est maître de conférences en pharmacie industrielle et cosmétologie à l'université de Nantes.
Voir la bio
Laurence Coiffard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Coiffard, est professeur en galénique et en cosmétologie à l'université de Nantes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le savon "sans savon", que nous pourrions également appeler syndet ; est vendu comme du savon à proprement parler. Pour autant, à regarder sa composition chimique diffère. L'appellation "savon", qui englobe aujourd'hui tout type de produit ressemblant de prêt ou de loin à du savon, pourrait souffrir d'être revue en fonction des composants cosmétiques.

Si vous entrez chez un charcutier-traiteur et que vous demandez des « carottes râpées sans carottes » ou de la « choucroute sans choux », l’on vous regardera d’un air passablement étonné et l’on risque fort d’agiter discrètement l’index au niveau du front pour montrer au reste de la clientèle que la demande formulée est tout simplement farfelue !

Faites la même expérience chez un pharmacien, entrez dans son officine et demandez un « savon sans savon » : loin de s’offusquer, ce dernier vous entraînera vers le rayon hygiène et vous proposera différents cosmétiques pouvant se retrouver sous ce vocable. L’histoire peut paraître étonnante. Mais non, le pharmacien n’est pas fou, il utilise une expression consacrée par l’industrie. Pour y voir clair, il convient de s’intéresser à la composition chimique de ces produits d’hygiène un peu particuliers.

Le savon, une histoire millénaire

Une tablette sumérienne aurait proposé l’une des toutes premières recettes de savon. Une légende romaine rapportait que la première saponification aurait eu lieu fortuitement dans un lieu proche de Rome (lieu où l’on sacrifiait des animaux), le Mont Sapo – la graisse animale s’étant, en effet, mélangée aux cendres végétales pour former avec l’eau de pluie un mélange savonneux : l’histoire des savons balance entre faits avérés et belles histoires à raconter au coin du feu.

Phéniciens, Romains, Gaulois se sont tour à tour attribué la paternité d’une réaction chimique qui fait toujours recette. Au XIXe siècle, le savon est promu au rang de médicament. Convulsions, croûtes de lait, brûlures… sont des indications classiques pour un produit omniprésent dans les ménages. Certains dermatologues, tel Paul Gerson Unna très connu à l’époque, ont recours au savon comme excipient pour constituer le véhicule « idéal » pour un certain nombre de principes actifs tels que l’ichtyol, l’acide salicylique, le soufre ou le résorcinol. C’est alors le produit de référence tant au niveau hygiène (le savon sert à tout, lavage du visage, du corps, des cheveux…) qu’au niveau ménager. Plus récemment, on a constaté un engouement pour certains types de savon, savon d’Alep et liniment oléocalcaire en tête !

Le savon, une entité chimique

Pour bien comprendre la notion de « savon sans savon », il est important de faire appel à des notions de chimie. Le savon est un sel d’acide gras obtenu par saponification d’un corps gras (une huile végétale ou une graisse d’origine animale, le suif) par une base forte (soude ou potasse). Utilisez de la soude, vous obtiendrez un savon solide, utilisez de la potasse vous obtiendrez un savon liquide. Ces savons se caractérisent par leur détergence (capacité à éliminer les salissures), leur effet moussant marqué (cet effet est très apprécié du public qui associe dans son esprit la quantité de mousse produite à l’efficacité du produit considéré), leur pH alcalin et leur effet irritant (ces deux dernières propriétés étant étroitement liées).

Savon fait maison. Kim/Flickr, CC BY

Le savon n’est donc pas une forme galénique. Le grand public n’en a cure et confond allègrement savon (petit bloc solide rencontré le plus souvent au bord des baignoires ou des lavabos) et syndet (autre nom du « savon sans savon »). Pour résumer, tout ce qui de près ou de loin ressemble physiquement à un savon est appelé savon, sans autre forme de procès ! Seule la lecture des compositions pourra renseigner sur la nature du cosmétique en question. Des ingrédients tels que « sodium tallowate » (savon obtenu par saponification du suif par la soude), « sodium palm kernelate » (savon obtenu par saponification de l’huile de palmiste par la soude), « sodium cocoate » (savon obtenu par saponification de l’huile de coco par la soude) sont la signature d’un « vrai » savon.

Fabriqué à Nantes (selon le procédé marseillais) ou à Marseille, un savon de Marseille reste un savon. La question à se poser est : le savon est-il fabriqué en France ou bien en Malaisie ? Là est la vraie question. C’est sur ce point et pas sur un autre que devrait porter le débat relatif à ce produit d’hygiène qui suscite tant de passion.


Le savon, sur tous les tons

On appelle donc « syndet » le « savon sans savon » car il résulte de l’association de plusieurs tensioactifs de synthèse. Ce « pain dermatologique », terme à coloration médicale, a fait son apparition sur le marché de l’hygiène au début du XXe siècle. Un pH adaptable (légèrement acide ou neutre) constitue son point fort. Il sera indiqué pour les sujets à peaux intolérantes et atopiques.

Le savon surgras est un savon (sel d’acide gras ou tensioactif de synthèse) renfermant un excès de corps gras (huiles, beurres…) non saponifiés. Ceux-ci ont pour but de pallier l’effet desséchant des détergents qui par définition décapent la peau en éliminant sans distinction salissures et film hydrolipidique protecteur naturellement présent à la surface cutanée. Il est à noter que la plupart des savons du commerce, qu’ils le mentionnent ou non, possèdent ce caractère surgraissant.

 

Le laurier, un ingrédient contesté. Pdacortex/Wikipédia, CC BY-SA

 

Quant au savon d’Alep, un ingrédient pose problème. Il s’agit de l’huile de laurier. En effet, si l’on se réfère à la liste des substances interdites dans les cosmétiques, on voit figurer sous le numéro d’ordre 359 « huile de graines de Laurus nobilis L ». Il est donc étonnant de voir sur le marché ce type de savon. Un autre élément à prendre en compte est le mode de fabrication de ce produit qui est loin de respecter les bonnes pratiques de fabrication applicables dans l’industrie cosmétique.

Le liniment oléocalcaire est, enfin, un savon qui cache bien son nom. Très à la mode depuis quelque temps, il convient de rappeler que comme tout savon, il devra être rincé après emploi, contrairement à ce que l’on peut lire parfois.

Difficile pour le consommateur de se repérer dans cette forêt d’appellations. Une chose est, toutefois, importante à retenir. Le savon constitue, sous quelque forme que ce soit, le produit d’hygiène de base. Il ne peut en rien rivaliser avec un médicament. Les allégations « traitement du psoriasis, de l’eczéma »… ou de toute autre pathologie sont totalement trompeuses, et à écarter.

Enfin, un mot sur les gels hydro-alcooliques (éthanol, eau et glycérine) très en vogue actuellement. Ils possèdent un caractère antiseptique que ne possède pas le savon. Ils sont, toutefois, réservés aux périodes d’épidémies, de grippe par exemple, du fait de leur caractère irritant et asséchant.

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires