En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Capture écran/ Twitter officiel Scott Kelly
Des détectives enquêtent depuis l'espace.
Space

Ennemi d’Etat ou petit braqueur, souriez, vous êtes photographié par des satellites, et ces détectives en profitent pour repérer petits délits et grosses magouilles

Publié le 07 avril 2016
Ils traquent avec des photos satellites les véhicules volés, les décharges illégales, les problèmes de délimitation des propriétés ou la préservation des zones sauvages humides.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ils traquent avec des photos satellites les véhicules volés, les décharges illégales, les problèmes de délimitation des propriétés ou la préservation des zones sauvages humides.

Ce sont deux détectives privés, Ray Harris et Ray Purdy. Le premier est un géographe spécialisé dans l'imagerie et les bases de données géospatiales et le second se définit comme un "avocat de l'espace". Tout deux ont fondé leur agence de déctectives Air & Space Evidence, en octobre 2014. Les deux hommes sont des universitaires, issus de l'University College de Londres.

Une résolution de 30 cm

Leur objectif est d'utiliser la photographie par satellite pour aider leurs clients dans de nombreux domaines : des litiges dans la délimitation des propriétés, l'établissement des droits de passage, repérer les véhicules volés et les décharges illégales, ou prouver des atteintes graves à l'environnement dans des zones humides ou dans des forêts. Ils sont devenus des professionnels reconnus grâce à leur familiarité avec les images satellites et la façon dont la loi est applicable en la matière. Et la technologie peut être extrêmement utile : "Avec une résolution de 30 centimètres, vous pouvez distinguer une boîte aux lettres ou une bouche d'égout depuis l'espace désormais", explique Ray Purdy dans un article de la BBC.

Ce n'est pas comme dans les films

L'annonce de la création de leur agence spécialisée a eu un grand retentissement populaire et médiatique. "Beaucoup de gens supposaient qu'il y aurait des vidéos satellites et pas seulement des photographies", relate Ray Purdy. La plupart des personnes pensait que l'entière surface de la Terre était scannée, comme dans les films, par des vidéos à très hautes résolutions. Le premier travail des deux détectives a donc consisté, dans un premier temps, à remettre les pieds sur terre à leurs futurs clients. Une femme harcelée, par exemple, a demandé à l'agence d'identifier son agresseur depuis l'espace. Un autre client voulait voir qui avait enfoncé des clous dans les pneus de sa voiture. D'autres clients ont voulu identifier les véhicules utilisés dans un cambriolage et un braquage de banque en s'attendant à visualiser les plaques d'immatriculation depuis un satellite. "Je ne peux pas le reprocher aux gens. La technologie évolue rapidement mais pas aussi vite que certains pourraient le penser", dit Ray Purdy. Les enregistrements vidéos en provenance de satellites existent mais ils ne possèdent pas encore une très bonne résolution et n'offrent pas une couverture très étendue. Google est en train de construire une flotte de satellites tournant en orbite basse et capables de fournir 90 secondes de clips vidéos mais les images ne sont pas encore très précises.

Des images satellites archivées depuis 1970

L'une des premières enquêtes de l'agence de détectives a permis d'aider un californien à prouver qu'aucun droit de passage n'existait sur sa propriété. "En remontant les archives de l'imagerie spatiale nous avons pu déterminer qu'il n'y avait jamais eu une piste ou de route sur ce terrain", dit Ray Purdy. Grâce principalement à des images archivées par des sociétés de satellites depuis les années 1970. D'abord en basse résolution, mais avec une amélioration progressive jusqu'à ce qu'en 1999 des images de moins d'un mètre soient disponibles. Aujourd'hui, elles sont beaucoup plus nettes : de l'ordre de 50 cm à 30 cm.

Faire preuve devant un tribunal

L'imagerie satellite doit être une preuve admissible devant un tribunal. "Nous devons être en mesure de montrer aux juges qu'ils peuvent compter sur elles comme élément de preuve. Ce qui implique de prouver que l'image a été correctement stockée et qu'aucune modification n'a été faite", explique Ray Purdy. Les différents sur les droits de passage sont des questions récurrentes pour Air & Space Evidence. Mais l'agence ne trouve pas toujours de preuves irréfutables : les nuages, les ombres, les buissons et les ronces peuvent masquer une ligne de clôture qui était présente pourtant depuis une décennie.

Identifier les navires grâce au suivi GPS

Sur un autre cas, il ont été amenés à vérifier le dragage illégal d'un lac dans une zone humide européenne protégée. Ils ont pu se procurer des images révélant le nombre et la taille des opérations de dragage. Ce qui a permis de voir la quantité de sable stockée à côté du lac et même la façon dont les volumes ont évolué au fil des ans. Les satellites GPS les aident également dans leur travail. On leur a ainsi demandé d'identifier un navire qui avait heurté une turbine éolienne offshore. Bien qu'il soit presque impossible de voir le moment de l'impact, le suivi GPS permet de repérer les bateaux qui croisaient sur la zone à l'époque incriminée. Ensuite, il faut employer les vieilles méthodes en recueillant des traces de peinture sur le site de l'accident et les comparer au navire suspecté.

Retrouver des corps humains enterrés

Autre exemple, celui des décharges illicites. Récemment, avec l'aide d'Interpol et d'Europol, il leur a été demandé de trouver des financements pour surveiller une décharge sauvage en Irlande du Nord où près de 1,5 million de tonnes de déchets, principalement de construction, sont apparus. Le but est d'attraper les contrevenants et de récupérer des centaines de millions de livres de taxes d'enfouissement perdus. Un autre projet, à la recherche de financement, consiste à aider les forces de police à retrouver des restes humains enterrés grâce à des images satellites. Mais il faut une résolution suffisamment élevée pour que ces images soient utiles aux enquêteurs...

Mais quid de la vie privée ?

Il est clair que les possibilités de ce type de travail de détective vont connaître une croissance exponentielle. La Chine et l'Inde sont devenues des puissances spatiales. Mais, à l'avenir, le nombre croissant de satellites d'imagerie peut avoir des conséquences profondes sur la vie privée. Les résolutions de plus en plus précises de ces images venues de l'espace questionnent désormais le monde juridique. Personne n'a envie de voir son intimité dévoilée par ces innombrables satellites qui tournent au-dessus de nos têtes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

06.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

07.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires