En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 2 min 37 sec
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 58 min 49 sec
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 2 heures 59 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 4 heures 29 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 4 heures 42 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 6 heures 15 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 6 heures 30 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 6 heures 50 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 16 min 41 sec
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 2 heures 26 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 3 heures 11 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 4 heures 40 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 5 heures 12 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 6 heures 19 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 6 heures 43 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 7 heures 12 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 7 heures 22 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 7 heures 56 min
© Reuters
© Reuters
S'ils avaient su...

L’étude qui montre que les villes qui ont expulsé les Juifs au Moyen-Âge continuent à en payer le coût économique

Publié le 14 mars 2016
Les villes qui ont chassé les Juifs auraient ainsi amputé leur système bancaire, et les effets négatifs seraient encore visibles aujourd'hui.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les villes qui ont chassé les Juifs auraient ainsi amputé leur système bancaire, et les effets négatifs seraient encore visibles aujourd'hui.

Il y a quelque chose que tout le monde sait sur les Juifs au Moyen-Âge. Ils étaient victimes de discrimination, et, parfois, étaient chassés des pays où ils vivaient. Les lois qui les empêchaient de posséder les terres les ont orientés vers le commerce, et les lois qui empêchaient les Chrétiens de prêter à intérêt les ont orientés vers la finance.

La communauté juive, moteur de l'économie au Moyen-Âge

Au Moyen-Âge, donc, les Juifs étaient souvent les piliers de la finance, et ont participé à la naissance du système bancaire qui, à la fin du Moyen-Âge, a été un moteur trop longtemps oublié de la prospérité de la Renaissance. Et si les Juifs étaient parfois chassés des endroits où ils vivaient, on comprend pourquoi ces lieux payaient un coût économique--mais, selon une nouvelle étude, les endroits qui ont chassé les Juifs payent encore ce coût.

Selon une étude publiée dans la Review of Economics and Statistics par le professeur Luigi Pascali, de l'université de Warwick et de l'université Pompeu Fabra, il y a une relation causale entre le fait pour une ville d'avoir chassé les Juifs au Moyen-Âge et le fait d'avoir une prospérité plus faible aujourd'hui.

Les villes qui avaient une communauté juive en 1500 ont eu un développement plus tôt et plus important du secteur bancaire. Et elles ont donc plus de banques aujourd'hui, et donc un meilleur développement, explique-t-il au Daily Mail.

L'étude du professeur Pascali décortique les données non seulement au niveau des villes, mais des entreprises. Une densité plus importante de banques à un endroit donné augmente la productivité globale de l'économie manufacturière, en allouant les ressources vers les entreprises les plus productives. Par ce mécanisme, les banques ont un effet démontrable sur le développement économique local.

Visible en Italie, mais aussi ailleurs

Le professeur Pascali se penche surtout sur l'Italie, car en 1503, le royaume de Naples du Sud de l'Italie, est passé sous le contrôle de la Couronne espagnole, dont la politique visait à la conversion des Juifs au chirstianisme ou bien à leur exil. Mais dans le Nord de l'Italie, en partie contrôlé par la France et en partie composé de villes-Etats indépendantes, les Juifs pouvaient rester.

Il a donc pu évaluer l'impact sur le développement économique de la présence, ou non, d'une communauté juive dans une ville donnée d'Italie. Et selon son étude, si les Juifs n'avaient pas été expulsés du Sud de l'Italie, le PIB de la région serait aujourd'hui plus élevé de 7%. Selon lui, un dixième de l'écart de revenus entre le Nord et le Sud de l'Italie s'explique par l'expulsion des Juifs il y a 500 ans. Si son étude se penche sur l'Italie, selon lui, l'effet est également démontrable dans d'autres pays.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 15/03/2016 - 13:30
@jurgio - guerres napoléoniennes
La perte des colonies américaines espagnoles est plutôt la conséquence de l'attaque napoléonienne sur la péninsule ibérique. Les colonies s'affranchirent d'une métropole en proie à la guerre étrangère et à la guerre civile. Pour ce qui est du Portugal, la famille royale s'exila au Brésil qui devint indépendant (l'Empire du brésil, gouverné par les Bragance).
L'Espagne fut déstabilisée durablement et l'ensemble du XIX° siècle fut marqué par une guerre civile d'origine dynastique, les trois guerres carlistes (1833/1876) opposant les anciens vieux royaumes du nord (Galice-Leon, Navarre, Catalogne) au pouvoir castillan et à l'Espagne de la Reconquista du sud.
La déliquescence du pouvoir royal permit à quelques "caudillos" (le mot signifiant simple chef de guerre, il y eut des "caudillos" sud-américains) de détenir provisoirement le pouvoir. Cette guerre civile latente entre les deux Espagne après 1876 est une des causes de la Guerre Civile Espagnole de 1936/1939 opposant Madrid à Burgos.
Leucate
- 15/03/2016 - 12:25
La légende de la France catholique affaiblie (suite)
Lors de la guerre en Amérique entre les colonies américaines et la Nouvelle France (le Canada) entre 1756 et 1759, les 13 colonies anglaises avaient une population de plus d'un million de colons alors qu'il n'y avait que 60.000 colons français. Même avec les tribus indiennes, Montcalm n'avait que peu de chance contre les troupes anglaises et coloniales qui l'attaquaient.
Engagé sur le continent (Guerre de Sept ans 1756/1763) le royaume doit donc négliger sa flotte et donc les colonies ultramarines sont isolées.
Sous Louis XVI, la paix sur le continent permis à la France de reconstruire sa flotte de guerre qui fut en mesure de surclasser la flotte anglaise. C'est cette domination maritime qui permit aux 13 colonies anglaises révoltées d'obtenir leur indépendance.
Au moment de la Révolution de 1789, le royaume de France était le plus puissant et le plus peuplé d'Europe, le plus civilisé aussi, et les Cours européennes, francophones, copiaient ce qui se faisait à Paris et à Versailles.
Sans la Révolution, l'Europe et donc le monde aurait parlé français.
Leucate
- 15/03/2016 - 12:10
La légende de la France catholique affaiblie
Depuis les gallo-romains et jusqu'aux guerres napoléoniennes et de la république qui lui coutèrent en pertes humaines l'équivalent des pertes militaires de la guerre de 14/18 non compris les pertes civiles de Vendée, La France fut le royaume organisé le plus peuplé et le plus puissant de toute l'Europe avec un vaste territoire en mesure de nourrir sa population - Heureux comme Dieu en France, disaient les allemands.
Puissance continentale et en même temps puissance maritime de part ses côtes atlantiques et méditerranéennes, elle a donc toujours eu le dilemme entre privilégier le "grand large" ou s'engager en Europe. Ne pouvant mener de front les deux à la fois, elle connut donc des périodes d'expansion maritimes ou terrestres.
Son peuple mangeant à sa faim, elle peupla beaucoup moins ses territoires colonisés que ses concurrents et en particulier le petit royaume d'Angleterre qui, depuis qu'il avait été expulsé du continent, ne pouvait convenablement nourrir sa population et misa tout sur ses colonies..