En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 6 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 9 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 9 heures 30 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 11 heures 46 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 12 heures 24 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 13 heures 35 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 17 heures 45 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 1 jour 56 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 7 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 12 heures 16 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 13 heures 35 min
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 17 heures 50 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
S'ils avaient su...

L’étude qui montre que les villes qui ont expulsé les Juifs au Moyen-Âge continuent à en payer le coût économique

Publié le 14 mars 2016
Les villes qui ont chassé les Juifs auraient ainsi amputé leur système bancaire, et les effets négatifs seraient encore visibles aujourd'hui.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les villes qui ont chassé les Juifs auraient ainsi amputé leur système bancaire, et les effets négatifs seraient encore visibles aujourd'hui.

Il y a quelque chose que tout le monde sait sur les Juifs au Moyen-Âge. Ils étaient victimes de discrimination, et, parfois, étaient chassés des pays où ils vivaient. Les lois qui les empêchaient de posséder les terres les ont orientés vers le commerce, et les lois qui empêchaient les Chrétiens de prêter à intérêt les ont orientés vers la finance.

La communauté juive, moteur de l'économie au Moyen-Âge

Au Moyen-Âge, donc, les Juifs étaient souvent les piliers de la finance, et ont participé à la naissance du système bancaire qui, à la fin du Moyen-Âge, a été un moteur trop longtemps oublié de la prospérité de la Renaissance. Et si les Juifs étaient parfois chassés des endroits où ils vivaient, on comprend pourquoi ces lieux payaient un coût économique--mais, selon une nouvelle étude, les endroits qui ont chassé les Juifs payent encore ce coût.

Selon une étude publiée dans la Review of Economics and Statistics par le professeur Luigi Pascali, de l'université de Warwick et de l'université Pompeu Fabra, il y a une relation causale entre le fait pour une ville d'avoir chassé les Juifs au Moyen-Âge et le fait d'avoir une prospérité plus faible aujourd'hui.

Les villes qui avaient une communauté juive en 1500 ont eu un développement plus tôt et plus important du secteur bancaire. Et elles ont donc plus de banques aujourd'hui, et donc un meilleur développement, explique-t-il au Daily Mail.

L'étude du professeur Pascali décortique les données non seulement au niveau des villes, mais des entreprises. Une densité plus importante de banques à un endroit donné augmente la productivité globale de l'économie manufacturière, en allouant les ressources vers les entreprises les plus productives. Par ce mécanisme, les banques ont un effet démontrable sur le développement économique local.

Visible en Italie, mais aussi ailleurs

Le professeur Pascali se penche surtout sur l'Italie, car en 1503, le royaume de Naples du Sud de l'Italie, est passé sous le contrôle de la Couronne espagnole, dont la politique visait à la conversion des Juifs au chirstianisme ou bien à leur exil. Mais dans le Nord de l'Italie, en partie contrôlé par la France et en partie composé de villes-Etats indépendantes, les Juifs pouvaient rester.

Il a donc pu évaluer l'impact sur le développement économique de la présence, ou non, d'une communauté juive dans une ville donnée d'Italie. Et selon son étude, si les Juifs n'avaient pas été expulsés du Sud de l'Italie, le PIB de la région serait aujourd'hui plus élevé de 7%. Selon lui, un dixième de l'écart de revenus entre le Nord et le Sud de l'Italie s'explique par l'expulsion des Juifs il y a 500 ans. Si son étude se penche sur l'Italie, selon lui, l'effet est également démontrable dans d'autres pays.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 15/03/2016 - 13:30
@jurgio - guerres napoléoniennes
La perte des colonies américaines espagnoles est plutôt la conséquence de l'attaque napoléonienne sur la péninsule ibérique. Les colonies s'affranchirent d'une métropole en proie à la guerre étrangère et à la guerre civile. Pour ce qui est du Portugal, la famille royale s'exila au Brésil qui devint indépendant (l'Empire du brésil, gouverné par les Bragance).
L'Espagne fut déstabilisée durablement et l'ensemble du XIX° siècle fut marqué par une guerre civile d'origine dynastique, les trois guerres carlistes (1833/1876) opposant les anciens vieux royaumes du nord (Galice-Leon, Navarre, Catalogne) au pouvoir castillan et à l'Espagne de la Reconquista du sud.
La déliquescence du pouvoir royal permit à quelques "caudillos" (le mot signifiant simple chef de guerre, il y eut des "caudillos" sud-américains) de détenir provisoirement le pouvoir. Cette guerre civile latente entre les deux Espagne après 1876 est une des causes de la Guerre Civile Espagnole de 1936/1939 opposant Madrid à Burgos.
Leucate
- 15/03/2016 - 12:25
La légende de la France catholique affaiblie (suite)
Lors de la guerre en Amérique entre les colonies américaines et la Nouvelle France (le Canada) entre 1756 et 1759, les 13 colonies anglaises avaient une population de plus d'un million de colons alors qu'il n'y avait que 60.000 colons français. Même avec les tribus indiennes, Montcalm n'avait que peu de chance contre les troupes anglaises et coloniales qui l'attaquaient.
Engagé sur le continent (Guerre de Sept ans 1756/1763) le royaume doit donc négliger sa flotte et donc les colonies ultramarines sont isolées.
Sous Louis XVI, la paix sur le continent permis à la France de reconstruire sa flotte de guerre qui fut en mesure de surclasser la flotte anglaise. C'est cette domination maritime qui permit aux 13 colonies anglaises révoltées d'obtenir leur indépendance.
Au moment de la Révolution de 1789, le royaume de France était le plus puissant et le plus peuplé d'Europe, le plus civilisé aussi, et les Cours européennes, francophones, copiaient ce qui se faisait à Paris et à Versailles.
Sans la Révolution, l'Europe et donc le monde aurait parlé français.
Leucate
- 15/03/2016 - 12:10
La légende de la France catholique affaiblie
Depuis les gallo-romains et jusqu'aux guerres napoléoniennes et de la république qui lui coutèrent en pertes humaines l'équivalent des pertes militaires de la guerre de 14/18 non compris les pertes civiles de Vendée, La France fut le royaume organisé le plus peuplé et le plus puissant de toute l'Europe avec un vaste territoire en mesure de nourrir sa population - Heureux comme Dieu en France, disaient les allemands.
Puissance continentale et en même temps puissance maritime de part ses côtes atlantiques et méditerranéennes, elle a donc toujours eu le dilemme entre privilégier le "grand large" ou s'engager en Europe. Ne pouvant mener de front les deux à la fois, elle connut donc des périodes d'expansion maritimes ou terrestres.
Son peuple mangeant à sa faim, elle peupla beaucoup moins ses territoires colonisés que ses concurrents et en particulier le petit royaume d'Angleterre qui, depuis qu'il avait été expulsé du continent, ne pouvait convenablement nourrir sa population et misa tout sur ses colonies..