En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 4 heures 11 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 5 heures 45 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 6 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 8 heures 31 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 8 heures 53 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 10 heures 15 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 10 heures 53 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 11 heures 10 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 11 heures 26 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 11 heures 46 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 5 heures 7 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 6 heures 29 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 6 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 8 heures 35 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 9 heures 10 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 11 heures 33 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 11 heures 55 min
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Jeu dangereux

Corse : à quoi joue le nationaliste Jean-Guy Talamoni ?

Publié le 16 février 2016
Prétexte d’un match de football entre Bastia et Reims, des incidents sévères ont éclaté dans la capitale champenoise et en Corse. D'autres sont à redouter. Le nouveau président de l’Assemblée de l’île, Jean-Guy Talamoni, ne fait rien pour apaiser le climat. Les forces de l’ordre, lors des manifestations du dimanche 14 février, à Bastia, n’ont interpellé personne. Le gouvernement ferait bien de se méfier.
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Prétexte d’un match de football entre Bastia et Reims, des incidents sévères ont éclaté dans la capitale champenoise et en Corse. D'autres sont à redouter. Le nouveau président de l’Assemblée de l’île, Jean-Guy Talamoni, ne fait rien pour apaiser le climat. Les forces de l’ordre, lors des manifestations du dimanche 14 février, à Bastia, n’ont interpellé personne. Le gouvernement ferait bien de se méfier.

Ca va très mal en Corse. Depuis le début de l’année, les incidents succèdent aux incidents. Tantôt, c’est un racisme anti-arabe qui se manifeste, tantôt c’est le feu à cause d’un match de football. Oui, depuis le début de l’année, la Corse est en ébullition : témoin, la Gendarmerie de Corte qui a été attaquée dans la soirée de lundi 15 février…Quant aux pouvoirs publics, ils semblent sinon impuissants, tout du moins un tantinet passifs. Comme si au niveau de Matignon ou de la place Beauvau, on avait suffisamment à faire avec les agriculteurs bretons, la jungle de Calais ou l’affaire de l’aéroport de Notre-Dame des Landes… En tout cas, les faits sont là, têtus : aucune interpellation n’a eu lieu dimanche lors des graves incidents qui ont secoué la ville de Bastia.

Certes, la vie d’un préfet en Corse est sans doute moins douillette qu’en Lozère ou en Corrèze... Mais pourquoi, lui, le responsable de l’ordre public n’a-t-il procédé à aucune interpellation ce dimanche soir 14 février ? Alors que son  collègue de la Marne a fait procéder à neuf interpellationsaprès les incidents qui ont éclaté lors du match Bastia-Reims, gagné 1 à 0 par les Corses. (7 personnes seront poursuivies.) Pourquoi encore, le président de l’Assemblée de Corse, le nationaliste Jean-Guy Talamoni a-t-il joué les provocateurs lors de la soirée très agitée à Reims le samedi soir, en faisant croire que  certains membres forces de l’ordre locales - les BAC de la capitale champenoise auraient tenu des propos peu amènes à son égard ?

En lui reprochant par exemple d’avoir  fait son discours en langue corse lors de son investiture à la tête de l’assemblée régionale… Rien, ne semble plus faux. Et pour cause : un témoin, policier, nous a affirmé que pas un d’entre eux ne connaissait le nom de Talamoni. De même, sur la perte de l’œil d’un jeune supporter de Bastia dû à un tir de flashball d’un policier, là aussi, on semble en pleine manpulation. Il semble qu’en réalité, le dit jeune homme, coursé par la police, soit tombé sur les rails d’un tramway. C’est, ce qu’a affirmé lundi matin 15 février, Fabrice Bélargent le procureur de Reims qui a ouvert une information judiciaire, confiée à un juge d’instruction sur ces émeutes de samedi. Donc, au saura très vite la vérité sur ce drame…

Retour surces 48 heures qui, une nouvelle fois, ont ébranlé l’ile de Beauté et où l’avocat Jean-Guy Talamoni, toujours aussi bouillant, ne semble pas voir fait grand'chose pour apaiser les esprits.

Samedi 13 février en début de soirée à Reims. Le match Bastia –Reims va commencer dans mois d’une heure. Le préfet de la Marne, sait que la rencontre est à hauts risques. Aussi a-t-il mobilisé  les forces de l’ordre pour juguler tout débordement. Bien vu. Très vite, une vingtaine de supporters de club corse s’en prennent à la police en lançant des engins incendiaires. Avec en prime des slogans qui rappellent de tristes évènements. C’est ainsi qu’on entend des insultes proférées à l’égard du préfet Claude Erignac assassiné le 6 février 1998 à Ajaccio : «  Le préfet, on l’a buté ; il y en aura d’autres. On va vous niquer batards de Français ! Au Bataclan, les Kouachi vous ont niqués, gros enc.. de flics » Tels sont les propos qu’a entendus un commandant de police cité par le procureur de Reims. Après le match, les supporters bastiais sont remontés dans le bus, tandis qu’une dizaine d’irréductibles s’en prenaient une nouvelle fois aux forces de l’ordre  en lançant des fumigènes. Les affrontements se sont poursuivis dans le centre- ville, où un manifestant de 22 ans, qui dégradait un véhicule de police,  poursuivi par  un groupe de la BAC est lourdement tombé sur un des poteaux situé le long de la ligne de tramway. Il s’est blessé gravement à l’œil.Immédiatement, la rumeur se répand. Il a été victime d’un tir de flash ball. « Attendons l’expertise, a dit le procureur de Reims. »

Avec le retour des Bastiais, l’atmosphère se détend à Reims. Mais c’est pour exploser à nouveau à Bastia le lendemain dimanche 14 février. Dès 20 heures, des cocktails sont lancés dans une station-service tandis que des manifestants, en guise de soutien aux sept supporteurs poursuivis à Reims- ils vont être jugés  en comparution immédiate - s’en prennent au commissariat de police de Bastia. Des étudiants de Corte soutiennent également les supporters du club de foot. Ambiance surchauffée.

D’autant que Jean-Guy Talamoni dénonce un racisme anti -corse qui a, une nouvelle fois, resurgi lors des événements de Reims, samedi 13 février : « Plusieurs de nos jeunes ont été victimes à Reims de violences déterminées de la part des forces dites de l’ordre. D’après les éléments portés à notre connaissance, l’un d’entre eux devrait conserver de graves séquelles de l’agression dont il a été victime. Ces violences ont été accompagnées de propos peu équivoques sur leur caractère raciste » De son côté, Gilles Siméoni, président de l’exécutif  de la collectivité territoriale de Corse, dont les relations se seraient refroidies avec Talamoni, a jugé les évènements de Reims « suffisamment graves pour qu’une enquête impartiale » soit ouverte. Certains optimistes pensaient que la situation allait enfin s’apaiser en Corse. Eh bien non. Déjà, en octobre dernier, une quarantaine de personnes, après un match perdu contre le PSG avaient incendié deux agences bancaires à Furiani (Haute-Corse). Lundi soir, la gendarmerie de Corte a été prise d’assaut. Mais là, à l’inverse des incidents de la veille à Bastia, un manifestant a été interpellé. Ce n’est sans doute pas un étudiant : il est âgé de 74 ans…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 17/02/2016 - 07:27
L' etat n' a jamais
Été ferme avec la Corse, mais la les nationnalistes ont bien vu la faiblesse de Hollande et ils ont passer la vitesse supérieure.ils se permettent de dire que la France est un pays ami,qu'il y a un peuple corse etc,etc..
Pour une bonne foi, que ce gouvernement organise un référendum pour ou contre l'indépendance de la corse auprès des corses,et si l'a indépendance l'emporte l'état coupe toute aide a la Corse, europeene,énergétique,communication, éducation et autre. Qu' ils se debrouillent.
zouk
- 16/02/2016 - 18:25
TALAMONI
Corse, j'ai honte qu'il se soit permis un discours d'inauguration en dialecte corse, ma famille, qui parlait le corse le qualifiait de patois. Quant à Talamoni, c'est un indépendantiste violent: son premier "fait d'armes" est l'occupation de la cave d'Aleria, et il n'a pas changé.
Anguerrand
- 16/02/2016 - 18:13
Libérons tous les DOM-TOM y compris la Corse
Assez de milliards dépensés pour quoi ? Pour nous haïr, assez des " blancs go home" écrits ou pensés. En Martinique je voyait danser des français danser bêtement sur des chansons créoles ou l'on pouvait comprendre que l'on avait rien à faire chez eux et que la France avait mis à leur naissance le drapeau français. Apres l'avoir dit, ils en ont convenu, je n'était pas venu pour me faire insulter. La Corse nous coûte plus d'un milliard par an sans compter ce que l'on a mis en pure perte pour pour " sauver" la SNCM que la CGT a réussi de couler. Sans parler de Mayotte, merci Chirac qui est devenu la plus grande maternité de " France" devant la Guyanne et meme le 9-3 !