En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Boogie Nights

Finie la domination occidentale du porno, la production des pays émergents est en plein boom

Publié le 29 janvier 2016
Dans de nombreux pays émergents, une industrie locale se crée. Des productions originales, mais peut-être des conséquences à long terme inquiétantes.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans de nombreux pays émergents, une industrie locale se crée. Des productions originales, mais peut-être des conséquences à long terme inquiétantes.

Tout se mondialise. Une des grandes industries d'export de l'Occident a traditionnellement été le porno, mais dans ce domaine comme dans d'autres, les pays émergents commencent à concurrencer les pays industrialisés. 

Selon Google, les six pays qui regardent le plus du porno sont tous des pays émergents : le Pakistan, l'Egypte, le Vietnam, l'Iran, le Maroc et l'Inde. Et les consommateurs ont envie de produits locaux. Donc, comme le rapporte le magazine en ligne Ozy, la production locale explose. En Inde, au Kenya, au Nigéria, il y a maintenant une industrie du porno local. 

Le porno local est-il différent du porno de nos latitudes ? Nous n'avons pas vérifié, mais la réponse serait oui. En plus de l'utilisation d'acteurs et d'actrices locaux, et de dialectes locaux, le porno des pays émergents--pour l'instant--est plus "soft" que son équivalent occidental. Et il s'agit moins de films scénarisés--le plombier, la soubrette...--que de vidéos "maison".

Cette nouvelle tendance crée des problèmes. Certains pays cherchent à censurer le porno, mais c'est évidemment difficile, à la fois pour des raisons techniques et juridiques. La Chine a annoncé vouloir effacer le porno amateur de l'internet après qu'une vidéo montrant une scène dans une cabine d'essayage d'un supermarché ait été virale. Un changement dans un pays dont les autorités avaient plutôt promu l'utilisation du porno, comme des autres vices, afin de protéger l'assise du Parti communiste. Sur Baidu, le "Google chinois", il est impossible de trouver une photo des manifestations de Tien-An-Men, mais le moteur est connu comme ayant été le meilleur moteur de recherche de porno du pays. En Inde, un député a essayé de rendre plusieurs centaines de sites porno illégaux--et a dû se rétracter après une fureur publique. Il y a également des problèmes de santé publique : la question des MST se pose dans un secteur jusqu'à présent non régulé.

Un produit d'export potentiellement néfaste

Un autre produit d'origine occidentale qui fait fureur dans les pays émergents est la cigarette. Les fabricants de tabac voient les pays émergents comme des foyers de croissance, puisque les politiques de santé publique contre le tabagisme y sont souvent peu développées, et le public peu informé des risques de santé liés au tabac. Pas sûr que les pays émergents nous soient reconnaissants sur le long terme de ce "cadeau".

En sera-t-il de même pour le porno ? Pour Mary Eberstadt, chercheuse à l'Ethics and Public Policy Center, think tank basé à Washington, DC, le porno est "le nouveau tabac." Au départ, le tabac était simplement un divertissement. Puis, les premières preuves de son aspect néfaste ont commencé à se faire jour. Mais le déni a fait que ces preuves ont mis très longtemps à être acceptées. D'abord parce qu'il fallait une quantité suffisante de preuves. Ensuite à cause des intérêts financiers qui cherchaient à masquer ou à minimiser le phénomène. Mais également parce qu'énormément de gens, en proie à leur addiction, préféraient nier la réalité.

>>>> A lire aussi  : La libido diminue chez les hommes comme chez les femmes… mais pas forcément pour les mêmes raisons <<<<

Or, les preuves commencent à s'accumuler de l'effet néfaste pour la santé de l'addiction au porno, qui est un vrai phénomène. Plusieurs chercheurs pensent que le porno sur internet--en streaming vidéo gratuit et disponible en deux clics--est qualitativement différent. En effet, la sélection naturelle nous a donné un mécanisme physiologique de "goinfrage" lorsqu'il s'agit de la nourriture et du sexe ; la dopamine que génère le sexe et la nourriture inhibe notre sensation de satiété naturelle. Donc comme nous assistons à une épidémie d'obésité, nous assistons à une épidémie -certes moins visible- d'"addiction à l'excitation sexuelle", comme l'indique le chercheur Gary Wilson, qui étudie l'impact neurologique du porno sur internet sur le cerveau. 

L'utilisation accroît l'insensibilité au plaisir, mène à une hyper-sensibilité au porno (et donc à une sensibilité plus faible aux stimulations sexuelles qu'offre le monde réel), et à une baisse de la volonté, donc à un cycle addictif. Le cycle addictif mène à une désensibilisation progressive : il en faut toujours plus pour atteindre le même niveau de plaisir. Toujours plus--ou de la nouveauté.Cette addiction à la nouveauté, qui explique la prolifération de porno mettant en scène des actes et des pratiques toujours plus étranges et éloignées de la réalité.  Comme le décrit le docteur Carlo Foresta, directeur de la Société d'andrologie et de médecine sexuelle d'Italie, ce phénomène mène d'abord à une désensibilisation au porno, puis à une baisse de la libido, puis dans certains cas, à l'impuissance.

Une évolution à suivre

On peut penser que les pays émergents, avec leur porno plus "soft", sont au début du cycle, mais n'y resteront pas. Et il reste à voir quelles seront les réactions à long terme de ces sociétés. Lorsque David Cameron a suggéré l'idée de réguler le porno sur Internet, il a dû faire face à un tollé et s'aplatir tout de suite. L'idée de la réglementation du porno, comme l'idée de mesures anti-tabac dans les années 1950, est absolument impensable dans les configurations actuelles du système politique des pays occidentaux. en sera-t-il de même pour les pays émergents ? On l'a vu, en Inde, une première tentative a échoué, et en Chine, l'attitude du gouvernement est équivoque. Quant aux pays d'Afrique, la plupart de leurs gouvernements ne sont pas en mesure de répondre à la situation. Au Nigéria, dont le "Nollywood"--équivalent africain d'Hollywood--s'est distingué par sa production de films de cinéma, l'industrie du porno est florissante. 

Nul doute que l'essor du porno dans les pays émergents produira aussi des oeuvres dignes d'intérêt. Mais il reste à voir si les conséquences nuisibles seront là également, et comment ces pays y réagiront. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
de20
- 30/01/2016 - 09:55
Chouette les femens font
Chouette les femens font enfin faire pouvoir passer un message compris par tous.
Deneziere
- 29/01/2016 - 18:05
Palmarès des pays : pourquoi ça ne surprend pas
Cela prouve encore et à l'évidence que les arabo-musulmans ont un sérieux problème sexuel. Les indiens, avec leurs viols-meutres ont aussi un sujet de société.
Ganesha
- 29/01/2016 - 17:42
Explosion démographique
''L'aspect nuisible du porno'' ? Dans les pays cités par cet article, sauf peut-être le Vietnam, l'explosion démographique, la sur-natalité incontrôlée est le grand problème n°1, créateur de famine, de troubles sociaux et d'émigration vers l'Europe ! Alors, merci, félicitations ! Vive le porno !