En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

La réaction de la femme de Griveaux

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Détermination
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
il y a 30 min 55 sec
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 1 heure 17 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 7 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 8 heures 44 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 9 heures 12 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 20 heures 39 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 23 heures 39 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 56 min 59 sec
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 3 heures 21 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 5 heures 6 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 7 heures 40 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 8 heures 23 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 8 heures 58 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 19 heures 44 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 22 heures 58 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 1 jour 11 min
© Reuters
© Reuters
De l'air

Les arbres contribuent-ils à mieux respirer en ville ?

Publié le 20 janvier 2016
Certaines études récentes ont toutefois avancé que les arbres pourraient bien aggraver la situation, en capturant les polluants.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certaines études récentes ont toutefois avancé que les arbres pourraient bien aggraver la situation, en capturant les polluants.

Dire que les arbres améliorent la qualité de l’air semble une évidence. Après tout, nous savons bien qu’ils absorbent le CO2 et que leurs feuilles peuvent capturer des polluants toxiques tels que le dioxyde d’azote (NO2), l’ozone ainsi que ces microscopiques particules produites par les moteurs diesel et la combustion du bois pour chauffer ou cuisiner.

Certaines études récentes ont toutefois avancé que les arbres pourraient bien aggraver la situation, en capturant les polluants. Examiner de plus près ces données – et la manière dont elles ont été collectées – permet de se forger un point de vue plus nuancé sur les effets de la présence des arbres en ville.

Commençons par le commencement : ce ne sont en rien les arbres qui polluent l’air des villes dans les pays développés. Comme les fabriquants de voitures ne le savent que trop bien, ce sont principalement les véhicules qui polluent. Cette situation dépend bien sûr des voitures que nous utilisons et de notre conduite.

Bien des caractéristiques du paysage urbain peuvent influencer la manière dont l’air se déplace dans une ville. Des éléments imperméables – comme les bâtiments – ou perméables – comme les arbres – détournent l’air de sa trajectoire naturelle commandée par certains aspects de la météorologie, comme par exemple les hautes et basses pressions atmosphériques. Le paysage urbain peut ainsi transformer une brise rafraîchissante en tourbillon d’air qui pourra soit retenir la pollution à proximité de sa source – ce qui affectera les poumons et les cœurs fragiles – ou bien la balayer.

Que l’air soit captif ou déplacé dependra de l’emplacement précis des routes, des bâtiments, des jardins, des arbres plantés en bord de chaussée, des croisements, et même des panneaux d’affichage et autre mobilier urbain.

Points de friction

Les arbres influencent l’environnement urbain de façons multiples et subtiles : en modifiant la circulation de l’air, en recueillant la pollution, en affectant la composition chimique de l’atmosphère. Ces effets sont à la fois omniprésents et difficiles à cerner.

À mesure que l’air se déplace dans les zones urbaines, de minuscules polluants peuvent venir se déposer en surface. Il peut s’agir de n’importe quelle surface, mais les arbres réceptionnent très efficacement ces particules, à cause de leurs larges surfaces poreuses. Une manière de discerner si ces derniers contribuent à l’amélioration de la qualité de l’air consiste ainsi à évaluer la masse de polluants en dépôt.

Des études indiquent que la pollution atterrit sur les feuilles. Mais il n’est pas aisé de convertir de telles mesures en une estimation permettant de comprendre la manière dont ces concentrations – à savoir la masse de polluants par mètre cube d’air – varie. Et c’est précisément cette variation qui importe, puisque nous respirons de l’air et – qu’en général – nous ne léchons pas de feuilles.

Certains polluants, comme le dioxyde d’azote (NO2), sont émis à la fois par l’usage du carburant et par des réactions chimiques dans l’atmosphère. D’autres polluants, l’ozone particulièrement, sont uniquement produits par la réaction des oxydes d’azote avec des vapeurs de solvants à base de pétrole, de l’essence et des produits chimiques similaires présents dans l’air. La production d’ozone toxique peut ainsi trouver son origine dans notre consommation de combustibles fossiles : tout particulièrement quand les conditions estivales de chaleur continue procurent l’étincelle qui va entraîner la réaction chimique, alors même que l’absence de vent empêche la pollution de se dissoudre dans l’atmosphère.

Ceci étant dit, les arbres relâchent de même certaines substances chimiques qui réagissent avec les oxydes d’azote et produisent de l’ozone, parfois en quantité suffisante pour avoir un impact réel.

Les arbres occupent également de l’espace. Les parcs et les jardins ne sont généralement pas des sites aux fortes émissions polluantes, ils procurent ainsi un volume important au sein duquel la pollution peut être diluée. Des études statistiques ont mis en évidence la façon dont la concentration des polluants dans l’air varie en fonction du type d’espace urbain : la baisse de la concentration des polluants lorsqu’on s’éloigne des routes principales peut ainsi se trouver modifiée par la hauteur des bâtiments.

L’arbre qui cache la forêt

Quand on évalue les effets des arbres sur la pollution de l’air, il faut garder en tête qu’il n’existe aujourd’hui pas une seule étude qui ait rassemblé toutes les pièces du puzzle. En considérant tous les aspects qui rentrent en ligne de compte, il n’est pas surprenant que des expériences menées dans différentes zones, en ayant recours à des méthodes variées, affichent des résultats très différents.

Pour mettre au point l’étude définitive, il faudrait passer des mois avant et après la plantation de la végétation étudiée, ou bien assurer une suite de mesures simultanées dans deux zones urbaines similaires en tous points, à l’exception de la présence d’arbres ou de toute autre forme de structure végétale dans l’une des deux zones. Ces approches sont coûteuses et difficile à mener dans des villes à la forte activité, constamment sujettes à toutes sortes de changements.

Il faut donc se contenter pour le moment de rassembler différents éléments recueillis dans de multiples études. En procédant ainsi, il faut repérer si l’étude concerne la façon dont l’air occupe les zones urbaines, en se rappelant que cette dispersion dépend vraiment de toutes les composantes du paysage urbain, et pas seulement des arbres. Il faut de même se demander si, et comment, les polluants et leurs dépôts sont pris en compte, puis vérifier ensuite si l’étude évoque les effets de la dilution ou de la chimie atmosphérique. Il faudra enfin évaluer les résultats d’une étude donnée à la lumière de la meilleure approche systématique relative aux arbres dans le paysage urbain avant de tirer des conclusions.

Se demander si les villes devraient avoir des arbres, c’est un peu comme de se demander si un costume devrait être porté par quelqu’un. Il n’y a aucun doute sur le fait que les arbres représentent une « solution naturelle » à différents problèmes de l’environnement urbain, mais peut-être pas dans le sens envisagé par les scientifiques et les politiciens. Bien plutôt que de fournir une solution technique à la pollution automobile, nous devrions envisager la présence accrue des arbres en ville comme une nouvelle perspective, permettant de créer des zones urbaines plus agréables où la nature fait partie prenante de notre capital social, économique et environnemental.

The Conversation

Rob MacKenzie, Professor of Atmospheric Science, University of Birmingham

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Rob MacKenzieUniversity of Birmingham

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

La réaction de la femme de Griveaux

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires