En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 2 heures 27 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 3 heures 53 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 4 heures 53 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 6 heures 19 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 8 heures 37 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 12 heures 53 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 14 heures 50 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 15 heures 50 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 3 heures 20 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 4 heures 20 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 5 heures 36 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 6 heures 57 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 12 heures 10 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 12 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 13 heures 33 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 15 heures 25 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 16 heures 23 min
© wikipédia
© wikipédia
Puissance douce

L’assaut des investisseurs chinois sur Hollywood réussira-t-il à nous faire désirer un jour la "chinese way of life" ?

Publié le 14 janvier 2016
Depuis 2003, les politiques chinois, en vue d’améliorer l’image de la Chine sur la scène internationale, se sont emparés du soft power qui est pourtant un concept occidental. Dans cette quête, les efforts ont principalement été tournés vers la promotion de la culture chinoise et l'internationalisation des médias. Et pourtant, malgré une volonté farouche de développer le soft power, les produits culturels chinois peinent à s'imposer et l'image de la Chine au sein du monde occidental ne s'est pas améliorée.
Barthélémy Courmont est maître de conférences à l’Université catholique de Lille, et directeur de recherche à l’IRIS, où il est en charge du programme Asie-Pacifique. Il dirige la collection Asia Focus à l’IRIS, et a publié de nombreux ouvrages, dont L...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barthélémy Courmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barthélémy Courmont est maître de conférences à l’Université catholique de Lille, et directeur de recherche à l’IRIS, où il est en charge du programme Asie-Pacifique. Il dirige la collection Asia Focus à l’IRIS, et a publié de nombreux ouvrages, dont L...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis 2003, les politiques chinois, en vue d’améliorer l’image de la Chine sur la scène internationale, se sont emparés du soft power qui est pourtant un concept occidental. Dans cette quête, les efforts ont principalement été tournés vers la promotion de la culture chinoise et l'internationalisation des médias. Et pourtant, malgré une volonté farouche de développer le soft power, les produits culturels chinois peinent à s'imposer et l'image de la Chine au sein du monde occidental ne s'est pas améliorée.

Atlantico: En 2003, le pouvoir politique chinois s'est emparé du soft power.  En un peu plus de dix ans les initiatives pour promouvoir l'image de la Chine se sont multipliées. Quelles sont les motivations derrière l'offensive de séduction chinoise? A qui s'adresse la politique de soft power?

Barthélémy Courmont : La stratégie chinoise du soft power, commencée en 2003 et officialisée en 2007 à l’occasion du 18ème congrès du Parti communiste chinois, a deux objectifs. Il s’agit d’une part de conforter le sentiment de fierté nationale et d’appartenance à l’ensemble culturel chinois. En ce sens, le soft power cible la population chinoise, et participe à l’effort de légitimation et de crédibilisation de l’Etat-parti. Cette stratégie s’adresse d’autre part au reste du monde, et en particulier aux pays en développement. La Chine y mène depuis une décennie une stratégie d’investissement et de développement des échanges (notamment académiques, universitaires, culturels, ce qui indique qu’il ne s’agit pas à proprement parlé d’un projet économique et commercial). La création des Instituts Confucius (où sont enseignés la langue, la culture et les coutumes chinois) en 2004 répond à cet objectif. On compte aujourd’hui environ 500 établissements dans une centaine de pays (dont 16 en France), et Pékin a annoncé que la barre des 1 000 établissements sera atteinte en 2020. Les pays africains, sud-est asiatiques ou sud-américains sont les cibles privilégiées de ces instituts, mais on en trouve dans le monde entier. On relève dans ces pays une présence chinoise plus forte, des étudiants en chinois plus nombreux, et des synergies qui sont liées à ce rapprochement culturel.

Selon Joseph Nye, père fondateur du concept de soft power, ce dernier émane principalement de la société civile. Or, en Chine tous les vecteurs du soft power sont largement contrôlés et coordonnés par l'Etat. Les grands groupes chinois sont par ailleurs fortement encouragés par l'Etat dans leur entreprise d'acquisitions d'industries culturelles ou de médias à l'étranger. Peut-on parler de soft power dans le cas de la Chine?

Le soft power chinois est une reconstruction du concept de Joseph Nye. Dès 1993, des intellectuels chinois se sont emparés de ce concept et ont cherché dans quelle mesure il pouvait servir les objectifs de Pékin, décrits plus haut. Le défi était d’adapter les préceptes du politologue néo-libéral à la nature du régime chinois. C’est à ce titre qu’on peut parler de « stratégie » de soft power, là où le concept de Nye s’appuie sur des initiatives individuelles et non planifiées. Ce n’est donc pas, dans la méthode, tout à fait du soft power, ou alors il s’agit d’une nouvelle manière de mettre en avant son soft power, qui d’ailleurs pourrait s’imposer dans les autres pays, sous la forme de mesures de protection et de promotion des produits culturels.

La Chine semble avoir peu de produits culturels à offrir au reste du monde à l'inverse de certains pays asiatiques (Japon, Corée) qui ont une culture plus attractive. Est-ce que les dirigeants chinois ont conscience de ce manque d'attractivité des produits culturels chinois? Comment la culture et les valeurs chinoises pourraient-elles s'internationaliser avec succès?

A titre personnel, je ne suis pas sûr que la Corée, et même le Japon, disposent d’une attractivité culturelle plus grande que la Chine, compte-tenu de son histoire et de sa diversité. En revanche, ces deux pays, la Corée surtout, sont engagés dans une stratégie de soft power comparable à celle de la Chine, avec la promotion de la production culturelle (cas du Hallyu et de la KPop en Corée, qui sont appuyés par les conglomérats, ou Chaebols, et même le gouvernement coréen). Depuis une décennie, les produits culturels chinois s’exportent de plus en plus (exemple du cinéma) et si l’image de ce pays reste assez négative dans le monde occidental (pour des raisons politiques surtout), il n’en est pas de même dans le reste du monde. Le chemin reste long, mais n’oublions pas qu’il y a encore une ou deux décennies, la consommation de produits culturels coréens dans le reste du monde était confidentielle.

Le soft power repose sur un ensemble de ressources (valeurs politiques, politique étrangère, modèle de société, culture). Dans sa quête de soft power, la Chine semble essentiellement miser sur la culture. Pourquoi? Cela pourrait-il changer?

En Chine, la question du soft power est l’objet de débats académiques quant à la définition – et donc la mise en pratique qui l’accompagne – à donner à ce concept. A l’heure actuelle, l’école dominante assimile le soft power à la culture, et part du principe que la culture plurimillénaire chinoise est un atout. Mais d’autres écoles, plus politisées, y voient une opportunité de mettre en avant un modèle de gouvernance. Depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping, ces débats semblent moins marqués, mais il semble que la stratégie de soft power soit entrée dans une nouvelle phase, avec un volet économique (incarné par les investissements dans les infrastructures dans le monde) et un volet politique, avec un modèle de gouvernance mis en avant en direction des pays en développement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires