En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

05.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 12 heures 49 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 13 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 14 heures 51 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 16 heures 22 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 17 heures 46 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 20 heures 19 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 21 heures 8 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 22 heures 28 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 22 heures 53 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 13 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 14 heures 28 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 15 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 17 heures 10 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 20 heures 9 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 21 heures 52 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 22 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 22 heures 57 min
© wikipédia
© wikipédia
Puissance douce

L’assaut des investisseurs chinois sur Hollywood réussira-t-il à nous faire désirer un jour la "chinese way of life" ?

Publié le 14 janvier 2016
Depuis 2003, les politiques chinois, en vue d’améliorer l’image de la Chine sur la scène internationale, se sont emparés du soft power qui est pourtant un concept occidental. Dans cette quête, les efforts ont principalement été tournés vers la promotion de la culture chinoise et l'internationalisation des médias. Et pourtant, malgré une volonté farouche de développer le soft power, les produits culturels chinois peinent à s'imposer et l'image de la Chine au sein du monde occidental ne s'est pas améliorée.
Barthélémy Courmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barthélémy Courmont est maître de conférences à l’Université catholique de Lille, et directeur de recherche à l’IRIS, où il est en charge du programme Asie-Pacifique. Il dirige la collection Asia Focus à l’IRIS, et a publié de nombreux ouvrages, dont L...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis 2003, les politiques chinois, en vue d’améliorer l’image de la Chine sur la scène internationale, se sont emparés du soft power qui est pourtant un concept occidental. Dans cette quête, les efforts ont principalement été tournés vers la promotion de la culture chinoise et l'internationalisation des médias. Et pourtant, malgré une volonté farouche de développer le soft power, les produits culturels chinois peinent à s'imposer et l'image de la Chine au sein du monde occidental ne s'est pas améliorée.

Atlantico: En 2003, le pouvoir politique chinois s'est emparé du soft power.  En un peu plus de dix ans les initiatives pour promouvoir l'image de la Chine se sont multipliées. Quelles sont les motivations derrière l'offensive de séduction chinoise? A qui s'adresse la politique de soft power?

Barthélémy Courmont : La stratégie chinoise du soft power, commencée en 2003 et officialisée en 2007 à l’occasion du 18ème congrès du Parti communiste chinois, a deux objectifs. Il s’agit d’une part de conforter le sentiment de fierté nationale et d’appartenance à l’ensemble culturel chinois. En ce sens, le soft power cible la population chinoise, et participe à l’effort de légitimation et de crédibilisation de l’Etat-parti. Cette stratégie s’adresse d’autre part au reste du monde, et en particulier aux pays en développement. La Chine y mène depuis une décennie une stratégie d’investissement et de développement des échanges (notamment académiques, universitaires, culturels, ce qui indique qu’il ne s’agit pas à proprement parlé d’un projet économique et commercial). La création des Instituts Confucius (où sont enseignés la langue, la culture et les coutumes chinois) en 2004 répond à cet objectif. On compte aujourd’hui environ 500 établissements dans une centaine de pays (dont 16 en France), et Pékin a annoncé que la barre des 1 000 établissements sera atteinte en 2020. Les pays africains, sud-est asiatiques ou sud-américains sont les cibles privilégiées de ces instituts, mais on en trouve dans le monde entier. On relève dans ces pays une présence chinoise plus forte, des étudiants en chinois plus nombreux, et des synergies qui sont liées à ce rapprochement culturel.

Selon Joseph Nye, père fondateur du concept de soft power, ce dernier émane principalement de la société civile. Or, en Chine tous les vecteurs du soft power sont largement contrôlés et coordonnés par l'Etat. Les grands groupes chinois sont par ailleurs fortement encouragés par l'Etat dans leur entreprise d'acquisitions d'industries culturelles ou de médias à l'étranger. Peut-on parler de soft power dans le cas de la Chine?

Le soft power chinois est une reconstruction du concept de Joseph Nye. Dès 1993, des intellectuels chinois se sont emparés de ce concept et ont cherché dans quelle mesure il pouvait servir les objectifs de Pékin, décrits plus haut. Le défi était d’adapter les préceptes du politologue néo-libéral à la nature du régime chinois. C’est à ce titre qu’on peut parler de « stratégie » de soft power, là où le concept de Nye s’appuie sur des initiatives individuelles et non planifiées. Ce n’est donc pas, dans la méthode, tout à fait du soft power, ou alors il s’agit d’une nouvelle manière de mettre en avant son soft power, qui d’ailleurs pourrait s’imposer dans les autres pays, sous la forme de mesures de protection et de promotion des produits culturels.

La Chine semble avoir peu de produits culturels à offrir au reste du monde à l'inverse de certains pays asiatiques (Japon, Corée) qui ont une culture plus attractive. Est-ce que les dirigeants chinois ont conscience de ce manque d'attractivité des produits culturels chinois? Comment la culture et les valeurs chinoises pourraient-elles s'internationaliser avec succès?

A titre personnel, je ne suis pas sûr que la Corée, et même le Japon, disposent d’une attractivité culturelle plus grande que la Chine, compte-tenu de son histoire et de sa diversité. En revanche, ces deux pays, la Corée surtout, sont engagés dans une stratégie de soft power comparable à celle de la Chine, avec la promotion de la production culturelle (cas du Hallyu et de la KPop en Corée, qui sont appuyés par les conglomérats, ou Chaebols, et même le gouvernement coréen). Depuis une décennie, les produits culturels chinois s’exportent de plus en plus (exemple du cinéma) et si l’image de ce pays reste assez négative dans le monde occidental (pour des raisons politiques surtout), il n’en est pas de même dans le reste du monde. Le chemin reste long, mais n’oublions pas qu’il y a encore une ou deux décennies, la consommation de produits culturels coréens dans le reste du monde était confidentielle.

Le soft power repose sur un ensemble de ressources (valeurs politiques, politique étrangère, modèle de société, culture). Dans sa quête de soft power, la Chine semble essentiellement miser sur la culture. Pourquoi? Cela pourrait-il changer?

En Chine, la question du soft power est l’objet de débats académiques quant à la définition – et donc la mise en pratique qui l’accompagne – à donner à ce concept. A l’heure actuelle, l’école dominante assimile le soft power à la culture, et part du principe que la culture plurimillénaire chinoise est un atout. Mais d’autres écoles, plus politisées, y voient une opportunité de mettre en avant un modèle de gouvernance. Depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping, ces débats semblent moins marqués, mais il semble que la stratégie de soft power soit entrée dans une nouvelle phase, avec un volet économique (incarné par les investissements dans les infrastructures dans le monde) et un volet politique, avec un modèle de gouvernance mis en avant en direction des pays en développement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires