En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 min 56 sec
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 47 min 53 sec
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 2 heures 26 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 18 heures 43 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 19 heures 44 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 20 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 22 heures 55 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 40 min 36 sec
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 53 min 51 sec
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 3 heures 14 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 19 heures 2 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 20 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 22 heures 45 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 23 heures 7 min
© Reuters/Charles Platiau
© Reuters/Charles Platiau
Fillon 2.0

François Fillon : "La radicalité de mon projet exige de briser les conservatismes et de contourner les prescripteurs d’opinion traditionnels"

Publié le 15 janvier 2016
Dans le cadre de la campagne des primaires, François Fillon lançait, mardi, une plate-forme numérique afin de permettre aux citoyens de donner leur avis sur ses propositions et d'étoffer ainsi son programme en vue de 2017.
François Fillon est député de la 2ème circonscription de Paris. Il a été pendant cinq ans le Premier ministre de Nicolas Sarkozy.Il est actuellement candidat à la primaire de la droite qui se déroulera en novembre 2016.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Fillon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Fillon est député de la 2ème circonscription de Paris. Il a été pendant cinq ans le Premier ministre de Nicolas Sarkozy.Il est actuellement candidat à la primaire de la droite qui se déroulera en novembre 2016.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre de la campagne des primaires, François Fillon lançait, mardi, une plate-forme numérique afin de permettre aux citoyens de donner leur avis sur ses propositions et d'étoffer ainsi son programme en vue de 2017.

Atlantico : François Fillon, vous lancez une plateforme numérique dans le cadre des primaires de Les Républicains. Quel est l’objectif de cette démarche ? Et qu’allez-vous faire des propositions/conseils que vous allez recevoir ?

François Fillon : La sortie de mon site de campagne est la continuité d’une démarche initiée il y a plus de deux ans, visant à puiser dans les échanges avec le terrain la matière pour bâtir mon projet politique. Lors de mes nombreux déplacements et dans le cadre des travaux menés dans nos ateliers thématiques, l’écoute, la concertation, l’échange sont au cœur de ma démarche. Le numérique offre la possibilité de démultiplier cette approche sur une plus grande échelle. Cela nécessite une méthode et une organisation structurée pour que ces échanges foisonnants débouchent sur un contenu structuré et cohérent. Nous y sommes préparés.

Jusqu’à quel point donnez-vous la parole aux citoyens et quelle place leur donnez-vous dans votre campagne ? Est-ce une façon de leur redonner un rôle dans la politique ? Un rôle qu’ils auraient perdu ou qui leur aurait été subtilisé avec le temps ? En quoi peut-elle répondre à une attente des Français et réinventer la démocratie ?

Dans toutes les campagnes présidentielles auxquelles j’ai participé, j’ai vu le programme politique rédigé par une poignée de collaborateurs. La société civile, tout comme les élus locaux, étaient associés en bout de course, souvent davantage pour relayer le projet que pour y contribuer. J’ai voulu partir de la société civile. Plusieurs centaines de personnes (entrepreneurs, médecins, professionnels du logement, spécialistes du numérique, parlementaires, élus locaux…) ont été associées à l’effort programmatique. C’est pourquoi les témoignages ont une place importante sur mon site de campagne : ils sont l’occasion de multiplier les retours d’expérience, à partir desquels on peut établir un diagnostic et construire des propositions.

Ma conviction est qu’on ne peut plus résumer la politique aux partis ! Ils n’ont plus le monopole de la pensée et de l’action. L’instauration des primaires constitue une percée démocratique qui doit se traduire par une participation intellectuelle et militante des citoyens à travers les réseaux sociaux. La radicalité de mon projet exige de briser les conservatismes et de contourner les prescripteurs d’opinion traditionnels. Le pouvoir du numérique me permet d’aller directement vers les Français qui veulent que ca change.

Jusqu’à présent, les tentatives de plateformes numériques mises en place par les partis politiques ont toutes échoué (que ce soit CooPol lancé par le PS en 2010 ou bien Créateurs de possible lancé par l’UMP la même année). Pourquoi pensez-vous que ce sera différent avec votre formule ?

Beaucoup d’initiatives passées relevaient davantage du gadget que d’une démarche de fond, structurée et organisée. Je place au contraire le numérique au cœur de mon approche. Le numérique n’est plus seulement un secteur en particulier, c’est une tendance de fond qui vient tout bouleverser. Par ailleurs, la technologie a progressé : vote en ligne, agrégation des résultats d’un même module participatif sur différents supports numériques, diffusion de  masse… Certaines possibilités qui nous sont offertes aujourd’hui ne l’étaient pas dans un passé récent.

Les échecs passés ont montré la difficulté de mobiliser des participants. Comment motiver les citoyens ?

Au contraire, je crois que l’envie de s’exprimer, de participer, de donner son avis ne fait que s’amplifier. En tant que consommateurs, les Français sont amenés à donner leur avis fréquemment : sur les services qu’ils utilisent, les restaurants, les hôtels dans lesquels ils se rendent... En tant qu’utilisateurs des réseaux sociaux, ils sont habitués à s’exprimer auprès d’une audience de souvent plusieurs centaines de personnes : il est normal que le citoyen aussi soit appelé à jouer un rôle participatif plus grand. A nous de faire évoluer notre démocratie pour intégrer cette tendance de fond et cette aspiration croissante à l’expression des opinions et à leur prise en compte.

L’expression sur Internet est par nature difficilement contrôlable et la toile fourmille d’exemples malheureux d’abus. Par ailleurs, dans les expériences passées, les débats ont souvent pêché par manque de fond (exemple : Sur Periscope, le service de streaming vidéo en direct de l’UMP, Bruno Le Maire a dû répondre le mardi 21 avril 20015 à la question : "- Bruno veux-tu m’épouser ?" Et il a répondu : - Et bien non, je suis déjà marié et je suis très heureux avec ma femme Pauline"). N’avez-vous pas peur que via Internet le débat s’en retrouve appauvri et/ou extrémisé (les opinions extrémistes notamment sont surreprésentées sur le web) ?

C’est le revers de la médaille. Quand le nombre de contributions augmente, il est normal que cela donne lieu à des dérives, même si souvent il s’agit de traits d’humour. Sans rien renier du fond, il faut adapter le contenu aux formats qui sont de plus en plus privilégiés : des formats courts, extrêmement pédagogiques, permettant un rôle actif. C’est précisément le sens de la reformulation de toutes les principales propositions de mon projet sous la forme de questions appelant un vote. En quelques minutes, la personne qui consulte ces questions est amenée à prendre connaissance de mes propositions et à exprimer son accord, ou désaccord, avec la mesure, et le cas échéant à y apporter un commentaire.

35 propositions ont déjà fait l’objet d’une mise sous ce format, qui tout en étant raccourci, respecte précisément le sens. J’invite d’ailleurs tous vos lecteurs à se rendre sur www.fillon2017.fr et à voter sur les principales mesures. C’est l’occasion de mesurer les changements que les Français sont prêts à promouvoir pour redresser notre pays.

Si vous êtes élu candidat de Les Républicains pour la présidentielle de 2017, comptez-vous ou pouvez-vous garantir que vous allez reproduire l’aventure ?

Bien sûr. Non seulement je la poursuivrai, mais je l’amplifierai dans le cadre de la campagne présidentielle. J’ajoute que si je suis élu, je porterai un projet d’une grande ambition pour le numérique, qui est aujourd’hui à la fois un enjeu de souveraineté, de croissance et de lien social.

Est-ce une façon aussi de pointer l’importance du numérique dans tous les secteurs de l’économie et son importance dans la croissance à venir ?

Je propose par exemple dans mon programme de conduire un effort très important en faveur de l’open data, qui permet aux administrations de rendre accessibles leurs données et permettre aux start-ups de développer des plateformes innovantes  à partir de cette information.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 14/01/2016 - 14:41
À l'encontre de la majorité des Français
qui veulent gagner plus sans rien changer. La déchéance n'est plus très loin mais il faut attendre...
essentimo
- 14/01/2016 - 08:36
S'il compte
s'exprimer devant les Français de la manière qui compose le titre de cet article, je lui souhaite bien du plaisir.
Liberdom
- 14/01/2016 - 00:15
Faut arrêter...
Oui arrêter avec cette constitution pourrie ou le peuple élit son roi absolu, fainéant, incompétent, magouilleur ou complètement nul... La légitimité du Chef de l’État fait qu'il devient en fait le chef d'un système sclérosé, d'une court servile faite de journaleux subventionnés, d'énarques, de syndicalistes qui tous se bâfrent de l'argent confisqué à ceux qui travaillent, tels des rats dans un fromage.
Une démocratie normale, un état de droit, ne peut pas vivre dans un tel système.
C'est pourquoi tout candidat à la candidature, ou tout candidat devient hautement suspect de ne rien faire, une fois élu, même s'il prétend le contraire...

Excusez un clic intempestif dû à mes gros doigts...