En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économique de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 1 heure 3 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 2 heures 56 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 4 heures 39 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économique de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 4 heures 41 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 17 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 22 heures 38 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 23 heures 57 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 4 heures 17 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 4 heures 28 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 4 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 16 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 19 heures 52 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 22 heures 7 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 22 heures 46 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 23 heures 57 min
© Annick Geille
Aujourd’hui, grâce à la Fondation Darwin, à ses contributeurs et mécènes de tous les pays budget annuel de 3 millions de dollars…), les Galápagos  résistent à presque tout, y compris aux touristes.
© Annick Geille
Aujourd’hui, grâce à la Fondation Darwin, à ses contributeurs et mécènes de tous les pays budget annuel de 3 millions de dollars…), les Galápagos  résistent à presque tout, y compris aux touristes.
Voyage

Sur les traces de Darwin aux Galápagos : quand l’Homme pèse sur la survie des espèces

Publié le 10 janvier 2016
Marchant sur les pas du naturaliste britannique, notre envoyée spéciale a retrouvé - quasiment intacts - aux Galápagos les sites, la faune et la flore qui inspirèrent à Charles Darwin (1809-1882) sa théorie de l’évolution. Quelles menaces pèsent en 2016 sur ces 13 îles et 17 îlots, aux écosystèmes uniques au monde ? Près de deux siècles après les découvertes de Darwin concernant l’extraordinaire archipel équatorien, les lois de l’évolution y gouvernent-elles toujours ces espèces qui n’existent nulle part ailleurs ? Et comment devons-nous évoluer, nous les humains, pour modifier, là-bas comme partout ailleurs, pendant qu’il est encore temps, nos modes de relations avec les vivants non-humains du monde ? Aperçu. 2/2
Annick Geille est une femme de lettres et journaliste française, prix du premier roman 1981 pour Portrait d'un amour coupable et prix Alfred-Née de l'Académie française 1984 pour Une femme amoureuse. Elle est également la cofondatrice, avec...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annick Geille
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annick Geille est une femme de lettres et journaliste française, prix du premier roman 1981 pour Portrait d'un amour coupable et prix Alfred-Née de l'Académie française 1984 pour Une femme amoureuse. Elle est également la cofondatrice, avec...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marchant sur les pas du naturaliste britannique, notre envoyée spéciale a retrouvé - quasiment intacts - aux Galápagos les sites, la faune et la flore qui inspirèrent à Charles Darwin (1809-1882) sa théorie de l’évolution. Quelles menaces pèsent en 2016 sur ces 13 îles et 17 îlots, aux écosystèmes uniques au monde ? Près de deux siècles après les découvertes de Darwin concernant l’extraordinaire archipel équatorien, les lois de l’évolution y gouvernent-elles toujours ces espèces qui n’existent nulle part ailleurs ? Et comment devons-nous évoluer, nous les humains, pour modifier, là-bas comme partout ailleurs, pendant qu’il est encore temps, nos modes de relations avec les vivants non-humains du monde ? Aperçu. 2/2

En face de moi,  sur un rocher, le « pinson de Darwin ». Le « Darwin Finch »  en personne !  L’oiseau nous observe tranquillement, nous avançons vers lui, sans qu’il ait peur. Le visiteur ne doit pas s’approcher à moins de deux mètres des animaux,  mais ce sont  eux qui s’approchent  du voyageur.  Le visiteur ne doit emporter aucun grain de sable, pas le moindre caillou, la plus petite graine,  ni laisser sur son chemin le moindre millimètre carré de détritus. Car aux Galápagos le visiteur  est  forcément un vivant humain et les humains sont les principaux obstacles à la survie des espèces.  Le Pinson de Darwin s’envole. Une lionne de mer  nous barre la route, étalée sur le sable. Son petit  tête avidement. Il est noir, elle est rousse, environ deux mètres de long, paupières closes, elle bat mollement ses ailerons pour chasser un insecte, sans doute, pendant que  le lionceau reprend des forces. Avant de pouvoir le nourrir, elle a disparu trois jours et trois nuits pour pêcher. Son nouveau- né,  affamé, sans défense, risquant la mort sans elle, comme tous ses semblables à la naissance, l’a regardée s’en aller loin de lui,  regard rivé sur le Pacifique, l’attendant, effrayé. Je m’approche d’un rocher dans l'intention de m'y asseoir pour contempler cette crique dominée par un volcan.  Beau comme un rêve. La végétation est constituée  de  grands cactus (Geospiza scandens), de broussailles à fleurs jaunes et  de bois de santal. Dans les hauteurs, brumes et fraicheur garanties

. 

Silence rompu par les vagues se brisant contre la roche  volcanique. Quatre millions d’années pour ces  paysages fascinants, champions de l’adaptation aux espèces indigènes. Nous sommes le plus loin possible des hommes. Soudain, le rocher bouge. Un dinosaure- nain sort de l’eau. Yeux fureteurs sous la crête hirsute, carapace ondulant lentement, écailles rappelant celle de son ancêtre : l’iguane  marin des Galápagos  me regarde. « Endemic ! » crie de loin notre guide, qui lit Darwin dans le texte.

Derrière nous, arbustes odorants. Pinsons darwiniens donc, mouettes  noires qu’on ne trouve nulle part ailleurs, et « moqueurs » aux plumes jaunes. Tout ce petit monde picore et bruit gaiement.  Un « Fou » à pattes bleues  claque  des ailes à deux pas.  Des lézards  de lave jaillissent d’un buisson. Ils  nous observent paresseusement et restent là, curieux de nous. Personne ne craint personne. Tout le monde respire en  même temps, face à l’océan, dans la splendeur de ce premier matin du monde. J’ai l’impression d’entrer dans une  toile inédite du Douanier Rousseau. Miracle : personne ne fuit personne. Au contraire, les tortues marines sortent de l’eau à nos pieds. De minuscules crabes rouges s’éparpillent a toute vitesse sur le sable  mouillé.  Clapotis sur ce rivage de satin. Barrissements dans le lointain : une otarie ? Quelques insectes crissent non loin. Suis- je au paradis ? Un Eden terrestre, sans doute, le dernier, probablement, avec l’Antarctique, terriblement fragile et menacé lui aussi, victime de son succès, de ma visite,  pendant que la planète terre  se meurt. Le vivant non- humain s’éteint  chaque jour davantage, à jamais.  200 000 hectares de forêt disparaissent chaque jour. 15589 espèces animales sont en grand danger, 7 000  parmi elles sont en train de s’éteindre (oiseaux, mammifères, tortues, poissons etc..)

Aux Galápagos, nous faisons corps avec l’harmonie du vivant. D’où l’absence de frayeur des tortues, folâtrant à mes pieds dans l’eau tiède. Désormais protégées- et même sauvées par l’homme - (La fondation Darwin collecte leurs œufs sur les plages et remet les petits en liberté lorsqu’ils sont à même de se débrouiller) après avoir été longtemps massacrées (comme les baleines en Antarctique), les tortues  géantes ou marines prospèrent. On ne dira jamais assez le mal que leur fit Descartes. Son fameux "j’ai une intériorité, le reste du monde n’a qu’un corps, donc les non- humains sont des objets à ma disposition. Une ressource." Tu parles, Charles, semble répondre Darwin. Nous ne sommes pas au-dessus du vivant non humain, mais à égalité avec lui. Ni plus, ni moins. D’où cette paix incomparable et révolutionnaire qui lie vivants humains et non- humains aux Galápagos. Douglas m’a montré le « Palo Santo » (végétal endémique des Galápagos),  doté d’un formidable instinct de survie. L’arbuste, apparemment mort,  amas pathétiques de branches desséchées vert-de-gris pendant la saison sèche explose de feuillage et de fleurs durant la saison des pluies.  Il ne survit le reste du temps qu’en absorbant  l’humidité que lui apporte un lichen rouge accroché à lui telle la misère sur le monde, parasite salvateur, auquel  l’arbre en question sauve aussi la vie, car sans le Palo Santo, le lichen n’offrirait  aucune résistance au vent...

Michel Onfray a écrit de  superbes pages sur l’intelligence végétale ( « Cosmos ») Quant à Philippe Descola, qui dirige la chaire d’anthropologie de la nature au Collège de France, il le répète depuis « Les lances du crépuscule »  jusqu’à « Par-delà nature et culture » : le dualisme tue. Dans une récente interview à Télérama, il s’en explique. «  Séparer l’homme de la nature comme nous le faisons en Occident  a transformé cette nature en « ressource » soumise au contrôle des hommes. Conséquence positive : le monde devient un champ de phénomènes, la science émerge. Mais la nature transformée en ressource devient muette, inanimée, on peut l’utiliser au détriment des autres espèces et, à terme, au détriment des humains. Dès le départ, les conditions sont réunies pour une dévastation de la planète ». Aux Galápagos, Charles Darwin a su le premier qu’il existait une continuité entre les objets du monde. Et que leur interaction permettait - ou pas, si on l’interrompt- la survie de tous.

Santa Fé. Un banc de dauphins passe « à midi » comme disent les naturalistes. » Près de deux siècles après les premiers pas de Darwin aux Galápagos, ses études sont intactes, et d’avant garde, permettant d’autres sortes d’explications comme la génétique, rappelle un chercheur de la « Darwin Foundation ».  

Les Galápagos et l’Antarctique sont au XXI siècle  les seules  régions  du globe où des vivants non humains vivent en harmonie, à égalité avec le genre  humain, en une interaction pacifique et amie. «  Aujourd’hui émergent des sciences sociales et de l’anthropologie des positions qui appellent des rapprochements avec l’éthologie [Baratay2010 ; Kohler 2011] 3. L’empathie et l’intuition servent souvent de guide, de méthode et d’outil pour interpréter l’animal et entrer en relation avec lui. Cette démarche peut paraître profane aux théoriciens des sciences éthologiques en ce qu’elle n’appartient pas au cadre strict et objectif de leur discipline mais elle est susceptible de générer de nouveaux questionnements (…) (…) Comment l’animal et l’humain parviendront-ils, dans les sociétés de demain, à construire de nouvelles mixités ? »

Avant de rentrer à Paris,  nous  faisons une randonnée  autour des falaises  d’Espanola où nichent de nombreux Albatros des Galápagos (Diomedea irrorata). Depuis toujours,  pour apprendre à voler, les jeunes  se jettent du haut  de ces falaises, portés par des vents extrêmement puissants, ils déploient leurs ailes et y parviennent. Emerveillée, j’assiste à cet envol inaugural, puis, dans un champ de lave,  j’admire la danse nuptiale des Albatros parvenus à maturité. Claquement de becs dans le silence ; ballet rituel, lent, majestueux.  Le mâle et la femelle se sont choisis. Une figure de la séduction rythmée depuis  la nuit des temps.

17 septembre 1836. «  Pendant ma promenade, je rencontrai deux immenses tortues, chacune d’entre elles devait peser au moins deux cents livres ; l’une dévorait un morceau de cactus. Quand je m’approchai d’elle, elle me regarda avec attention puis s’éloigna lentement. L’autre poussa une sorte de coup de sifflet et rentra sa tête sous sa carapace. « écrivit Charles Darwin deux jours après son arrivée aux Galápagos.  Aujourd’hui, près de deux siècles plus tard, grâce à la Fondation Darwin, à ses contributeurs et mécènes de tous les pays (les donateurs sont bienvenus, budget annuel : 3 millions de Us dollars…), les Galápagos  résistent à presque tout, y compris aux touristes. Dernier exploit de la Fondation Darwin, championne de la « Révolution de l’Evolution », le programme de  conservation des requins- tigre et des requins- baleines, inauguré en 2014, perdurera-t-il en. 2016 ?  L’immense domaine sous- marin des Galápagos est  un trésor qui perdure.  Pas encore d’eaux polluées.

Dernier jour dans les îles chères  à Darwin.  Ses émules maintiennent le cap. La « Darwin Station » tient bon.
Sur une plage de Santa Fé, avant  notre dernier embarquement à bord du zodiac qui va nous ramener  vers la coque du Pacifique, deux iguanes terrestres  endémiques se  tiennent enlacés.

Deux siècles après sa visite, les espèces découvertes par Darwin sont intactes. Et grâce à d’autres modes de relation entre humains et non- humains, le miracle  de la diversité perdure.

Pour combien de temps ?

Galápagos, y aller ?

Paris- Quito

ou

Paris-Guyaquil

Puis Quito-Baltra ( Galapagos)

ou Guyaquil- Baltra ( Galápagos)

 avec LAN, TAME, ou AVIANCA.  (300 USD environ A/Retour)

Puis sur place,  dans l’archipel des Galápagos,  avionnettes et/ ou bateaux taxis pour découvrir  des îles. Concernant les « bateaux croisières » se méfier : Il y a le pire et le meilleur. Le pire : des navires  aux « activités » (sic) réglées comme du papier à musique à l’anglo-saxonne, où l’on passe sa vie enfermé dans une clim perpétuelle… Le meilleur, les petits navires équatoriens. Depuis certaines îles, avionnettes et bateaux –taxis plus "lodges" sont une autre possibilité.

Le  voyage  depuis l'Europe - avec escales et décalage horaire - est long, donc éprouvant. Si vous avez vingt ans, voyagez en éco. Si vous en avez quarante, la classe affaire s’impose. Pour deux mille euros A/R de moins qu’Air France sur un parcours identique, KLM a beaucoup amélioré le confort de la sienne.  Il s’agit de vrais lits, Les repas sont devenus excellents, les vins fins. Service attentif. Sur place, se méfier des agences locales, qui, depuis Quito ou Guyaquil, prennent des marges importantes sur la moindre nuitée. Mieux vaut se fier depuis la France à Booking.com. qui en fonction du remplissage de certains hôtels, peut proposer des tarifs très avantageux (L'hôtel « Royal Palm », par exemple, sur les hauteurs de Santa- Cruz non loin des élevages de tortues géantes). De toute façon,  une expédition coûteuse,  mais c’est le voyage d’une vie.  On ne va pas aux Galápagos en famille. On n’y va pas non plus pour « faire les îles » ni pour « bronzer » ou « « se ressourcer ». Encore moins pour faire du « shopping ». Un signe qui ne trompe pas : il n’y a pas de cartes postales dans les îles chères à Darwin.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Galapagos, Darwin
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économique de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires