En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 6 min 29 sec
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 2 heures 31 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 3 heures 44 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 5 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 6 heures 21 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 7 heures 20 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 8 heures 4 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 8 heures 35 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 8 heures 59 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 9 heures 34 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 2 heures 56 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 4 heures 56 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 5 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 7 heures 59 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 8 heures 21 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 8 heures 53 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 9 heures 35 min
© Reuters
© Reuters
Cocorico

CES 2016 : la botte secrète de la French Tech pour conquérir Las Vegas

Publié le 08 janvier 2016
Le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas est le plus grand salon du monde dédié à la high-tech. Cette année, ce sont 190 startups de la French Tech qui sont dans les starting-blocks.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas est le plus grand salon du monde dédié à la high-tech. Cette année, ce sont 190 startups de la French Tech qui sont dans les starting-blocks.

Atlantico : Le CES de Las Vegas réunit cette année 190 startups françaises. La French Tech se positionne ainsi sur le salon comme la deuxième délégation après celle des Etats-Unis. Est-ce si important de se déplacer en si grand nombre pour espérer obtenir des retombées ?

Denis Jacquet : Il faut bien avoir à l'esprit qu'un salon comme le CES représente des kilomètres de marche pendant trois jours pour tout voir. Du coup, avec une grosse délégation, le travail des journalistes du monde entier est facilité. Au lieu de voir un ou deux exposants perdus au milieu des stands, la presse préfère se focaliser sur les endroits structurés, où il y a du monde, où ça bouge et où on sait qu'on va y voir des choses intéressantes. Cela donne matière à voir.

C'est très intéressant aussi d'être une grosse délégation vis-à-vis des investisseurs. Avec des stands concentrés, ils peuvent voir et faire le tri au sein d'une même représentation plus facilement et, surtout, plus rapidement.

Enfin, cela crée une dynamique et un effet de groupe. Les investisseurs, les clients potentiels, les grands comptes du monde entier viennent plus facilement.

Les Français concluent-ils réellement des contrats avec les étrangers ?

Les salons américains, - contrairement à beaucoup de salons français ou européens -, sont des salons où les gens ne viennent pas pour perdre leur temps. Ils viennent pour repérer et faire des affaires. Aux Etats-Unis, les gens passent peu de temps sur les stands mais c'est efficace. Ils viennent. Ils savent pourquoi puisqu'ils ont déjà regardé la documentation sur les sites Internet. Ils savent exactement qui ils veulent voir. S'ils sont intéressés, en général cela déclenche du business.

Quand une société comme Colibri arrive avec sa brosse à dents connectée et passe dans un reportage sur Fox News et CNN, il y a derrière des centaines de milliers de consommateurs qui se demandent où trouver le produit pour l'acheter. L'effet est réel et immédiat. Ce sont 50 à 60 000 personnes qui se connectent pour regarder sur le site Internet de la société en seulement 2 ou 3 jours.

Les investisseurs sont aussi très intéressés car ils savent que la France dispose notamment de très bons ingénieurs et d'inventeurs doués.

Cette notoriété est également importante pour toutes les sociétés françaises qui veulent recruter aux Etats-Unis. C'est un vecteur pour recruter des talents.

Quels types de produits sont-ils proposés par la French Tech lors de cette édition ? En quoi différent-ils de manière générale de ceux présentés lors de l'édition 2015 ? Observe-t-on une tendance ?

Dans les 3 années qui viennent, je ne pense pas que l'on va beaucoup sortir des objets connectés, de la robotique et de l'intelligence artificielle.

Le CES est un salon qui concerne les produits dits "visibles". Il s'agit donc plutôt de produits. Avant, il s'agissait davantage de produits "stand alone", c'est-à-dire des produits pris à part de tout contexte. Maintenant, il s'agit du produit mis dans un contexte très particulier. C'est par exemple l'intelligence artificielle pour la voiture ou l'intelligence artificielle appliquée aux robots. Pour les objets connectés, on se demande comment ils vont s'intégrer dans un appartement, dans un immeuble. On met les objets davantage dans leur contexte et face à leur utilisation pratique.

Il y a aussi une tendance qui s'est développée fortement dans les domaines de la santé et du sport.

On dit que les Français se rencontrent beaucoup entre eux à cette occasion. Qu'en est-il ?

A l'occasion du CES, les entrepreneurs de la French Tech passent vraiment leur vie ensemble pendant 4 jours. C'est un même lieu où se créent des liens qui sont forcément forts. Quand vous êtes à 14 000 kms de chez vous pendant 4 jours et que vous vous voyez tout le temps, il se passe quelque chose.

Les gens se voient plus facilement car il y a des zones de regroupement, des zones de networking, des dîners qui sont organisés. Il y a aussi des séances de debrief et des séances de rencontres. C'est très utile en termes de network.

Plus globalement, où en est la French Tech ?

La French Tech a été surtout psychologiquement un élément de fierté donné aux entrepreneurs pour se fédérer autour d'une bannière : on les repère, on sait qu'ils sont là, qu'ils existent et qu'ils font masse. C'est un label qui a donné pas mal de résonnance à l'étranger aux startups françaises et qui constitue en ce sens un outil marketing au sens noble du terme.

Le Label "French Tech" ne révolutionne pas structurellement ce qui se passe en France : il permet surtout aux entreprises d'accéder à des conférences, à des mises en réseau, à des opportunités de déplacement et de mise en contact. C'est une très belle opération très fédératrice.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires