En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 10 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 2 heures 25 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 3 heures 1 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 4 heures 40 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 5 heures 26 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 8 heures 18 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 49 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 58 min 52 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 2 heures 17 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 2 heures 40 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 3 heures 36 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 8 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 21 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 21 heures 59 min
© Haceme un 14 / Flickr
© Haceme un 14 / Flickr
Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu

Vacances de Noël: quelques règles très scientifiques à respecter pour être heureux pendant les congés

Publié le 25 décembre 2015
Inutile de dépenser toute votre épargne pour chercher le soleil ou de se doter de la combinaison de ski dernier cri pour passer les meilleures vacances possibles. Différentes études scientifiques prouvent que pour être le plus heureux, seuls les besoins élémentaires de sécurité et de la volonté sont nécessaires. La qualité des expériences que nous vivons rend nos voyages exceptionnels et, en prime, fait notre bonheur. Voici les conseils pour maximiser vos vacances.
Florence Servan-Schreiber est journaliste. Formée à la psychologie transpersonnelle en Californie, elle a été l'animatrice d'une chronique dans Psychologies, un moment pour soi sur France 5 - la déclinaison télévisuelle de Psychologies magazine-...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Servan-Schreiber
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Servan-Schreiber est journaliste. Formée à la psychologie transpersonnelle en Californie, elle a été l'animatrice d'une chronique dans Psychologies, un moment pour soi sur France 5 - la déclinaison télévisuelle de Psychologies magazine-...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Inutile de dépenser toute votre épargne pour chercher le soleil ou de se doter de la combinaison de ski dernier cri pour passer les meilleures vacances possibles. Différentes études scientifiques prouvent que pour être le plus heureux, seuls les besoins élémentaires de sécurité et de la volonté sont nécessaires. La qualité des expériences que nous vivons rend nos voyages exceptionnels et, en prime, fait notre bonheur. Voici les conseils pour maximiser vos vacances.

Atlantico : Différentes études scientifiques concluent que nous trouvons davantage le bonheur à travers nos expériences, que dans la possession de biens matériels. Pour quel type de vacances devons nous ainsi opter cet hivers pour maximiser notre bonheur ?

Florence Servan-Schreiber : Toutes les études faites par les économistes ont démontré qu’au-delà d’une certaine somme qui couvrait un peu plus que nos besoins élémentaires de sécurité, nourriture et éducation, l’accumulation de biens ne faisait pas notre bonheur. Il y a aussi l'étude de Leaf Van Boven (université du Colorado) et de Thomas Gilovich (université de Cornell) datant de 2003. On peut également lire, sur le fait que l'expérience soit plus efficace que le bien matériel en vue de maximiser son bonheur, les travaux de Ryan T. Howell et Graham Hill (chercheurs à San Francisco) intitulés "The mediators of experiential purchases" publiés en 2009 dans The Journal of Positive Psychology.
En revanche, la qualité des expériences que nous vivons, fait, elle, une véritable différence. Par exemple, même lorsque nous passons des vacances coûteuses à l’étranger, ce qui rend le voyage plaisant sont souvent les conversations que nous avons eues avec des étrangers ou les liens que nous avons pu tissé à une terrasse d’un café, lors d’un voyage en train ou en rencontrant d’autres personnes. D’avoir pu nous débrouiller en terre inconnue et créer quelques habitudes localement nous rend plus fiers et sûrs de nous que de séjourner dans un hôtel dont le service est impeccable et impersonnel. Or si on regarde bien, il n’est pas nécessaire d’aller très loin pour vivre de telles expériences. Certaines personnes passent leurs meilleures vacances en retournant tous les ans sous le même figuier, car ils y retrouvent des connaissances et établissent des liens sociaux, primordiaux à notre équilibre et épanouissement.

Dans le cadre de la préparation des vacances, pour maximiser son bonheur, est-il préférable de planifier ses vacances ou bien de s'y prendre à la dernière minute? Pour quelles raisons et quels conseils donneriez-vous aux futurs vacanciers?

L’anticipation est un véritable plaisir. L'étude d'Amit Kumar (université de Chicago) et Thomas Gilovich (université de Cornell), A wonderful life: experiential consumption and the pursuit of happiness, publiée en août 2014 dans le Journal of Consumer Psychology, va dans ce sens. Lorsque nous attendons quelque chose avec impatience, notre cerveau fabrique 14% de dopamine en plus qu’à l’état normal. Un peu comme lors d’un rendez-vous amoureux. Le délice est souvent dans l’attente. Car une fois que nous sommes en face de l’autre, advienne que pourra. Les vacances appartiennent à cette famille de moments que nous fantasmons et espérons. Que ce soit l’inconnu ou la familiarité, nous misons tous beaucoup sur cette interruption. Le changement de rythme ou d’endroit nous permet toujours d’espérer le meilleur. Chacun son style, mais la promesse d’un dépaysement a toujours ses agréments. Une fois que nous y serons, là aussi, advienne que pourra, mais nous projeter favorablement ailleurs et autrement fait partie de l’expression de notre optimisme. Qui nous donne des ailes. Du coup, lorsque nous prévoyons nos vacances à l’avance, plutôt que de les déclencher au dernier moment, nous nous accordons toute cette attente.

Y a-t-il une période particulièrement importante pendant les vacances? Quel est le moment dont on se souvient le plus? 

Elizabeth Dunn, chercheur à l’université de Colombie-Britannique et qui a rédigé Happy Money: The Science of Happier Spending en 2013, a de solides arguments prouvant que les tous premiers et les tous derniers jours de vacances laissent la trace la plus durable dans notre mémoire. Selon elle, il faut soigner ces deux périodes pour garder un bon souvenir de ses vacances. Si nous en tenons compte, n’oublions donc pas de soigner, surtout,  la fin des vacances. Il s’agit souvent du moment  pendant lesquels on doit replier un maison, ou rendre une location. Mais le décompte des derniers instants donne toujours une saveur particulière et une intensité conditionnée par la limite. Plus ça risque de se terminer bientôt, plus nous en profitons. Il y a d’ailleurs dans la première partie des vacances une insouciance dont nous profitons. Et dans la seconde, une conscience, qui nous étreint. C’est naturel.

Vaut-il mieux privilégier en termes de dépenses, les petits plaisirs plutôt que les gros? 

Une grosse dépense nous procure un effet éphémère, sur le moment. Mais pour peu de temps. Daniel Gilbert en parle beaucoup. Il y a notamment l'étude de Elisabeth Dunn (université de Colombie-Britannique), Daniel Gilbert (université d'Harvard) et Timothy Wilson (université de Virginie) publiée en avril 2011. 
Toujours le même rapport illusoire aux biens matériels. Parce que nous nous habituons à tout. Mais pas que pendant les vacances. Alors plutôt que de miser sur une expérience coûteuse et passagère, dès lors que le budget a des limites, et c’est souvent le cas, mieux vaut multiplier les petits plaisirs. Acheter les meilleures tomates, s’offrir un verre au coucher du soleil, inviter ses amis à tour de rôle nous rend, par exemple, plus heureux que de partager l’addition. Celui qui paie en est fier et celui qui est invité est gratifié.

On a tendance à se dire souvent déçu de ses vacances car on les idéalise trop. Dans ce contexte comment faire pour tirer le plus profit de ses vacances pendant et au retour?

Arrêtons le dictat des vacances merveilleuses. Plus nous voyons d’images fabuleuses sur Facebook, plus nous nous comparons. Or des vacances peuvent n’avoir rien de visuellement spectaculaire, et pourtant, avoir été, sur le plan humain, familial ou amoureux tout à fait douces. Parfois c’est un voyage compliqué qui nous aura permis d’apprendre sur nous même et les autres. Il n’y a pas de normes en terme de qualité d’expérience. Ouvrons nous surtout à la différence et la rupture du quotidien. Et après, et bien nous verrons bien. C’est la meilleure façon de s’assurer les meilleures surprises.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gordion
- 23/12/2015 - 08:01
Bonne thérapie cognitive!
Outre les références citées par l’auteur, qui sont tout de même réservées à un public averti, on peut se référer à un best-seller de vulgarisation "Feeling good" de D.Burns.

Merci pour cet article