En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 9 heures 44 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 10 heures 22 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 14 heures 39 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 15 heures 6 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 17 heures 51 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 18 heures 2 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 18 heures 23 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 19 heures 2 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 19 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 10 heures 4 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 12 heures 7 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 15 heures 52 sec
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 17 heures 44 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 17 heures 59 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 18 heures 14 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 18 heures 27 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 19 heures 5 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 19 heures 9 min
info atlantico
© Reuters
© Reuters
Vache à lait

Hausse des tarifs de stationnement à Paris: y aurait-il une augmentation d’impôt déguisée ?

Publié le 17 décembre 2015
Le Tribunal administratif de Paris va devoir dire si l’augmentation de la tarification du stationnement dans la capitale est légale ou pas. Pour Charles Beigbeder, conseiller de Paris qui a engagé un recours, pas de doute : cette augmentation, votée en décembre 2014, constitue un détournement de pouvoir. Elle masque en réalité une recherche de recettes supplémentaires pour combler un déficit de 400 millions d’euros.
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Tribunal administratif de Paris va devoir dire si l’augmentation de la tarification du stationnement dans la capitale est légale ou pas. Pour Charles Beigbeder, conseiller de Paris qui a engagé un recours, pas de doute : cette augmentation, votée en décembre 2014, constitue un détournement de pouvoir. Elle masque en réalité une recherche de recettes supplémentaires pour combler un déficit de 400 millions d’euros.

Les conseillers de Paris ont-ils commis un détournement de pouvoir en augmentant substantiellement, à l’initiative d’Anne Hidalgo, le stationnement à Paris ? Les délibérations votées les 15, 16 et 17 décembre 2014 instaurant un changement de tarifs, sont-elles régulières ? Le conseiller de Paris ( Divers droite) du 8ème arrondissement de la capitale , Charles Beigbeder le pense. Aussi, pour cette raison a-t-il formé, tel un franc-tireur - aucun conseiller de l’opposition ne bougeant- un recours devant le Tribunal administratif de Paris pour que ces trois délibérations soient annulées. Aujourd’hui, la procédure se trouve dans la dernière ligne droite, puisque dans quelques jours, le 28 décembre, l’instruction sera terminée car les deux parties, Beigbeder et la Mairie de Paris ont déposé leur mémoire. Le tribunal administratif de Paris devrait rendre son jugement  d'ici le mois de février 2016.

Derrière ce contentieux se profile une question capitale que la mairie de Paris se garde bien de mettre sur la place publique. Cette question, la voici : en augmentant les tarifs de stationnement, la municipalité ne poursuit-elle pas un but inavouable, celui de masquer une augmentation des impôts ? Atlantico s’est procuré une note du 24 juin 2014, signée conjointement du directeur des Finances et du directeur de la Voirie accrédite clairement cette thèse. 

Adressée au secrétaire général de la Ville, Philippe Chotard, et intitulée «  Propositions de tarification de stationnement », les auteurs du texte écrivent en effet noir sur blanc : « La direction des Finances et la direction de la Voirie et des Déplacements proposent une réforme de la politique de tarification de stationnement permettant de générer une recette complémentaire de plus de 50 millions de francs. » Et de préciser : « La gestion du stationnement de surface constitue l’un des leviers de recettes dans un contexte budgétaire contraint. » Vous avez lu : «  Contexte budgétaire contraint  » C’est que tout simplement, il manque 400 millions d’euros dans les caisses de la municipalité. Il faut donc combler ce trou. La lecture de cette note s’avère intéressante, car elle se livre à des projections, qui, on le verra, vont être votées par le conseil de Paris six mois plus tard. C’est, par exemple, l’accès au stationnement résidentiel conditionné par une carte d’abonnement payante. Ce que de nombreux observateurs considèrent comme un droit de péage, introduit dans Paris intra-muros, ce qui est pour le moins paradoxal. C’est l’augmentation des tarifs de façon inégale en faisant un distinguo entre les arrondissements de 1 à 11 et les arrondissements de 12 à 20. C’est encore une réévaluation des politiques de gratuité. Ainsi, le samedi, le stationnement sera désormais payant. Même punition pour le mois d’août. 

Quant au stationnement des cars, les choses sont radicales : le forfait journée sera triplé. Et la note de suggérer qu’il passe de 32,5 euros à 97, 5 euros. La note se justifie : « Les comparaisons internationales montrent en effet que le tarif parisien [pour les cars] reste très modéré. Londres facture jusqu’à 110 euros une journée de stationnement ; Amsterdam jusqu’à 100 euros par jour. La ville de Florence applique un droit d’entrée de 180 à 270 euros par jour en fonction de la catégorie du véhicule. A Rome, il existe un forfait de dépose-minute de 160 euros pour les véhicules de huit mètres et plus. » Et la note de révéler le gain généré par le triplement des tarifs pour les cars : 8, 1 millions d’euros. Ce qui est loin d’être négligeable.

A la mi -décembre 2014, les choses sérieuses s’engagent au Conseil de Paris : l’examen des diverses hausses de tarifs de stationnement dans la capitale. Le coup de massue pour les Parisiens. S’il y a un conseiller de Paris qui n’est pas content, mais pas content du tout, de ces délibérations, c’est Charles Beigbeder, élu du 8 ème arrondissement. «  Pour les résidents comme pour les visiteurs » expliquait-t-il à 20 minutes, « les chiffres ont été multipliés par trois. » De fait, pour les premiers, le prix qui était de 154 euros serait passé à 513 euros. Autre mesure qui ne peut qu’irriter : la fin de la gratuité de la carte de stationnement annuelle qui coûte désormais 45 euros ou 90, si on la prend pour trois ans. Ce n’est pas tout : les titulaires de cette carte devront, pour pouvoir stationner une heure, payer 1, 50 euros-contre 0, 65 euros et 9 euros la semaine, au lieu de 3, 25 euros précédemment. Allant jusqu’au bout de ses critiques, Beigbeder charge donc deux avocats, Mes Guillaume Jeanson et Guillaume Bazin de saisir le Tribunal administratif pour faire annuler les délibérations de décembre 2014. Dans leur requête, les conseils de Beigbeder soulèvent trois causes d’annulation.

1-Les délibérations sont dépourvues de toute forme de motivationC’est ainsi que la maire de Paris n’aurait nullement indiqué les raisons qui justifiaient l’augmentation de la tarification du stationnement dans les onze premiers arrondissements de Paris, différente des suivants ( de 12 à 20).

2- Le détournement de pouvoirPour Mes Jeanson et Bazin, qui s’appuient sur la jurisprudence du Conseil d’ Etat, les délibérations de décembre 2014 contournent l’intérêt public,( amélioration de la circulation par exemple), en ne retenant que l’intérêt financier, c’est-à-dire l’augmentation des tarifs.

3- L’erreur manifeste d’appréciation. En effet, les augmentations de tarifs, certaines dépassant les 500% selon Beigbeder sont nettement excessives. Dans quelques mois, le Tribunal administratif rendra son jugement dans une affaire dont l’issue est très attendue par les Parisiens qui n’ignorent pas que dans les villes de province la tarification du stationnement est disons, plus douce…Les magistrats de la juridiction le savent aussi. En tiendront-ils compte ? Du côté de l’Hôtel de Ville, on reste serein. En effet, même si les votes du Conseil de Paris étaient jugés irréguliers, on voit mal comment la mairie de Paris pourrait rembourser les automobilistes des sommes qu’elle aurait indûment perçues  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
emends30
- 18/12/2015 - 00:29
Les parisiens ont élu la Gcoche
Les Pariisiens veulent du social ils votent socialistes ils paient : c'est la démocratie
solognitude
- 17/12/2015 - 15:17
Il n'y a pas si longtemps,
ceux qu'on appelait les Ténardiers étaient parti en laissant quand même des sous dans la caisse. On voit bien là tout le progrès réalisé par cette belle gestion socialiste!
cloette
- 17/12/2015 - 08:51
Racket
le tarif actuel est selon les endroits 1€ les 15 minutes ou plus rarement 60 centimes les 15 minutes