En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 6 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 7 heures 9 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 8 heures 49 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 9 heures 56 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 12 heures 34 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 12 heures 54 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 13 heures 35 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 14 heures 44 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 6 heures 53 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 7 heures 59 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 9 heures 24 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 11 heures 57 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 12 heures 47 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 13 heures 7 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 14 heures 16 sec
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 14 heures 58 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 15 heures 42 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 16 heures 19 min
© REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah
© REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah
La richesse, mais à quel prix?

Soudan : sanglante et peu efficace, cette ruée vers l'or censée pallier la perte des revenus de l’or noir

Publié le 17 décembre 2015
L’or, ce nouveau pétrole ? C’est en tous ce qu’espèrent les autorités soudanaises. Mal en point, avec une économie exsangue, le pays veut passer de l’or noir à l’or tout court.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’or, ce nouveau pétrole ? C’est en tous ce qu’espèrent les autorités soudanaises. Mal en point, avec une économie exsangue, le pays veut passer de l’or noir à l’or tout court.

Il y a peu, le Soudan, pays d’Afrique du Nord d’environ 40 millions d’habitants, indépendant depuis 1956, était porté par une croissance à faire pâlir d’envie n’importe quel pays industrialisé. Environ 8% de hausse chaque année durant les années 2000 et des millions de pétrodollars en forme de cache-misère.

Mais en 2011, le Soudan du Sud fait sécession. Conséquence immédiate : 75% des réserves nationales de pétrole disparaissaient du jour au lendemain. Une catastrophe économique (et politique) dont le pays peine à se relever. L’or noir a en effet représenté 92 % des recettes d’exportation et le tiers des revenus cet Etat africain, qui souffre encore des sanctions économiques décrétées par les Etats-Unis en 1977. En 2014, l’inflation atteint 29 %.

Pour tenter de redonner un coup de fouet à son économie locale, les dirigeants soudanais veulent désormais diversifier la production du pays. Mais surtout miser sur un bien précieux : l’industrie aurifère.  En quelques mois, des pans entiers du pays ont été ouverts à des centaines d’entreprises (essentiellement locales) de prospection minière. Selon le gouvernement de Khartoum, près d’un million de personnes travaillent dans ce secteur encore en construction. L’or représente désormais plus de 70 % des exportations, contre 10 % avant 2011.

(Reuters)

Les autorités du pays ont abondamment communiqué sur ce virage, cherchant à attirer les entrepreneurs internationaux et les grosses entreprises minières, clamant haut et fort leur volonté de devenir le troisième exportateur aurifère du continent (derrière les intouchables Sud-Africains et Ghanéens).

Mais plusieurs points posent problème. D'abord, l'aura sulfureuse d’Omar al-Bashir, le président soudanais recherché pour crimes de guerre par la CPI et sous le coup d’un mandat d’arrêt international, rend méfiant les investisseurs étrangers.

Par ailleurs, mettre au point un complexe minier à grande échelle coûte beaucoup d’argent, et les banques occidentales seraient relativement frileuses sur le sujet. "Beaucoup de banques européennes sont sous pression pour rester en dehors de tout contact avec le Soudan", explique Hugh Stuart, PDG de Orca Gold. Cette entreprise canadienne est une des rares à avoir sauté le pas au Soudan. Délaissé par les occidentaux, elle compte sur les banques du Golfe pour mener à bien son projet.

Par ailleurs, un autre problème peut inciter les investisseurs à la réserve. Le gouvernement soudanais insiste sur le fait que tout l'or vendu par sa banque centrale. "Pour les sociétés étrangères, le problème n’est pas de faire du profit au Soudan, mais de sortir ces profits du pays, et cela peut être un casse-tête décourageant", note un homme d’affaires.

(Capture d'écran du site Quartz)

Le pays peine à donc récolter les fruits de cette communication. "Nous percevons l’environnement comme étant à haut risque", confirme un expert aurifère. Alors pour le moment, c'est essentiellement des acteurs locaux qui participent à cette ruée vers l'or.

Et la face cachée de cette industrie est moins dorée que le métal précieux qu’elle tente d’extraire. Appâtés par la promesse d’un gain rapide, les jeunes des villages délaissent l’agriculture pour tenter leur chance en tant que prospecteurs. Mais le retard dans les soins médicaux qui frappe le pays laissent ces personnes en première ligne face aux maladies. Selon plusieurs activistes, les taux de cancer se sont envolés, notamment du fait de l’ingestion de cyanure et de la fumée de mercure.

Les connaissances géologiques des entreprises locales sont encore trop faibles, tout comme les infrastructures. Les ouvriers sont peu qualifiés : formés aux techniques traditionnelles, ils ont du mal à intégrer les méthodes modernes qui permettraient de mécaniser la production. Des lacunes multiples, sans parler de la sécurité toujours instable dans la région....

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 17/12/2015 - 12:43
Or du Soudan
ou la promesse de nouveaux massacres...