En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

07.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 10 heures 30 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 13 heures 12 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 15 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 16 heures 38 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 17 heures 37 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 19 heures 47 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 20 heures 52 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 12 heures 52 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 13 heures 57 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 15 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 16 heures 29 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 16 heures 51 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 18 heures 2 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 21 heures 25 min
© FLORENT VERGNES / AFP
L'innovation disruptive est remise en question.
© FLORENT VERGNES / AFP
L'innovation disruptive est remise en question.
Beaucoup de bruit pour rien

L'innovation disruptive, le concept dont tout le monde parle et qui est sérieusement remis en question

Publié le 02 décembre 2015
Ce concept a dominé la recherche depuis les années 1990. Mais aujourd'hui, l'innovation disruptive est remise en question. Explications.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce concept a dominé la recherche depuis les années 1990. Mais aujourd'hui, l'innovation disruptive est remise en question. Explications.

S'il y a un pape de la recherche sur l'innovation des entreprises, c'est bien Clayton Christensen, professeur à Harvard, qui a inventé le concept d'innovation "disruptive." 

Ce mot, vous l'avez sans doute entendu. Lorsqu'il a évoqué le concept en 1994, personne n'utilisait ce terme, et aujourd'hui on l'a tous sur les lèvres. 

Peut être un peu trop. On parle de "disruption" à chaque fois qu'on voit de l'innovation, ou à chaque fois qu'une entreprise en bat une autre ou vainc un marché. Tellement que certains en ont trop. Christensen lui-même vient de publier un article pour rappeler la définition précise d'innovation disruptive. Le chroniqueur en stratégie d'entreprise de The Economist, très lu et influent, a publié un article pour remettre en question le pape lui-même--buzz dans le monde petit mais influent des experts en stratégie d'entreprise. 

De quoi s'agit-il ? Dans la théorie de Christensen, l'innovation disruptive fait référence à un phénomène précis : ce qui se produit lorsqu'un acteur lance un nouveau produit ou service qui est en général moins performant que l'offre existante, mais qui accroche un segment du marché qui n'est pas bien servi par les offres existantes. Le nouvel acteur prend une niche et, au fur et à mesure qu'il améliore ainsi son produit, il prend de plus en plus du marché. Les acteurs existants, en se concentrant sur le segment le plus rentable de leur marché, ne peuvent pas se concentrer sur la meilleure opportunité moins rentable. La spirale de la mort arrive lorsque les existants, se concentrant de plus en plus sur le segment rentable de marché, ne deviennent à leur tour plus qu'un acteur de niche sur le segment le plus premium, mais ayant perdu leur dominance du marché. Pour les acteurs existants, c'est un dilemme--d'où le titre de son ouvrage clé, "Le Dilemme de l'innovateur"--il peut soit aller chercher le nouveau segment de marché, mais ainsi mettre en péril son business model, ou se faire progressivement manger par les nouveaux entrants.

L'exemple classique est l'histoire du PC, qui a remplacé les "mainframes," les gros ordinateurs qu'utilisaient les entreprises. Les PC étaient beaucoup moins puissants que les mainframes, et ne pouvaient pas répondre aux besoins existants des entreprises. Mais il y avait assez de fanas de techno, qui ne pouvaient pas acheter de mainframe, et qui voulaient jouer avec des PC, pour en acheter. La technologie des PC s'est progressivement améliorée, les PC ont pu effectuer de plus en plus de tâches, et le marché de l'informatique est progressivement passé au PC. IBM, qui avait dominé l'informatique pendant des décennies, et avait abandonné le marché du PC pour se concentrer sur les mainframes, fut complètement dépassé par Apple et Microsoft, jusqu'à fleurer la faillite au début des années 1990.
L'idée de Chistensen fut une révolution conceptuelle, car si on sait depuis la nuit des temps qu'une entreprise mal gérée, ou qui n'anticipe pas les évolutions du marché, ou qui fait de mauvais produits, peut péricliter, Christensen a montré par quel mécanisme une entreprise qui fait tout "bien"--qui se concentre sur la qualité des produits et les besoins des clients, et optimise sa rentabilité, peut néanmoins se retrouver les pieds dans le vide. C'est ça qui est si "disruptif." On sait aujourd'hui comment l'histoire s'est finie, mais à l'époque il était parfaitement logique pour IBM de se concentrer sur ses clients existants et de répondre à leurs besoins, plutôt que de détruire sa rentabilité en partant à la poursuite d'un segment de marché tout petit et peu rentable. 

Où en est le concept d'innovation disruptive aujourd'hui ? On le voit, le concept est très puissant, mais aussi précis : il s'agit d'un nouvel acteur qui entre sur le marché avec un produit inférieur et moins rentable. Ca n'est pas la même chose que dire que tout ce qui est nouveau ou innovant est "disruptif." Ainsi, Christensen a expliqué que ni l'iPhone ni Uber n'étaient "disruptifs" puisqu'il ne s'agissait pas de produits ou services inférieurs à l'existant, mais supérieurs. Sortir un bien meilleur produit, c'est de l'innovation, mais ce n'est pas de l'innovation "disruptive." 

Et pourtant, n'est-ce pas logique de dire qu'Apple a "disrupté" le marché du téléphone, ou que Uber "disrupte" le business model traditionnel des taxis ?

Il faut donc une évolution conceptuelle, qui permette de garder ce qui est clé dans le concept d'innovation disruptive au sens strict de Christensen, mais également les autres innovations qui sans être "disruptives" au sens strict du terme sont néanmoins des tremblements de terre.

Horace Dediu, fondateur de l'entreprise Asymco et analyste extrêmement réputé des nouvelles technologies, propose un cadre conceptuel qui permet peut être de s'en sortir : la "concurrence asymétrique." La concurrence asymétrique, c'est ce qui se passe lorsque le concurrent fait quelque chose qu'on ne peut pas faire soi, soit parce que ça remet en question le business model, soit parce qu'on n'en a pas la capacité technologique, ou en termes de distribution, etc. La disruption au sens de Christensen est clairement une forme de concurrence asymétrique, mais ce n'est pas la seule forme de concurrence asymétrique. Pour RIM, le fabricant de BlackBerry, Apple n'était pas un disrupteur au sens de Christensen, mais c'était sans doute un concurrent asymétrique. 

Ce n'est pas seulement un débat de sémantique. La confusion conceptuelle est la première étape de la confusion intellectuelle, et ça peut mener à des erreurs de stratégie. Comprendre, et bien différencier, les différents types d'innovation, permet de bien analyser la situation, et donc de bien y réagir. Il semble que le concept de concurrence asymétrique peut être très fructueux pour mieux comprendre l'innovation.
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

07.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires