En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 4 heures 24 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 5 heures 5 sec
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 15 heures 46 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 19 heures 1 sec
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 20 heures 13 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 21 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 22 heures 53 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 5 heures 13 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 16 heures 41 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 19 heures 41 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 20 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 22 heures 44 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 23 heures 10 min
© Reuters
Trop se laver réduit nos défenses immunitaires.
© Reuters
Trop se laver réduit nos défenses immunitaires.
Le saviez-vous ?

Pourquoi trop se laver est mauvais pour la santé

Publié le 03 décembre 2015
Des spécialistes affirment qu'être trop propre réduirait les défenses immunitaires et augmenterait les risques de développer des allergies ou de faire de l'asthme. Si certaines bactéries sont en effet responsables de maladies graves, voire mortelles, d'autres sont en revanche utiles à l'organisme.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des spécialistes affirment qu'être trop propre réduirait les défenses immunitaires et augmenterait les risques de développer des allergies ou de faire de l'asthme. Si certaines bactéries sont en effet responsables de maladies graves, voire mortelles, d'autres sont en revanche utiles à l'organisme.

Au fil des siècles, la propreté est devenue un automatisme important dans notre société et la multitude de produits commercialisés, qu'ils soient ménagers ou pour le corps, nous incite à repousser les limites de l'hygiène. Car si briller c'est bien, désinfecter c'est mieux. Au 19ème siècle, le médecin allemand Robert Koch qui découvrit la bactérie responsable de la tuberculose, la "bacille de Koch", révéla que les bactéries étaient responsables de nombreuses maladies spécifiques. Dès lors, se laver quotidiennement devint dans l'inconscient collectif, un geste vital pour se préserver des maux.

Aujourd'hui, plus de 100 ans après la démocratisation du gant de toilette, les spécialistes affirment au contraire qu'être trop propre réduirait les défenses immunitaires et augmenterait les risques de développer des allergies, ou de faire de l'asthme. Les microbes sont-ils donc aussi mauvais pour notre santé que nous le pensons ? Comme le détaille la BBC, si certaines bactéries sont en effet responsables de maladies graves, voire mortelles, d'autres sont en revanche utiles pour apporter des vitamines à l'intestin, protéger la peau, favoriser la digestion ou encore, fabriquer de l'oxygène et fixer le niveau d'azote dans l'air. En somme, s'il est mauvais dans certains cas, le microbe est également bénéfique à la survie de l'espèce humaine. Alors comment trouver le bon équilibre ?

L'hypothèse hygiéniste

Tout commence à la naissance.  En 1989, l'épidémiologiste britannique David Strachan, alors chercheur à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, est le premier à faire le lien entre l’exposition aux bactéries pendant la petite enfance et l’allergie. Il suppose que le mode de vie du monde occidental limite fortement le contact entre les enfants et les microbes, empêchant de ce fait, leur système immunitaire de se développer correctement. Selon lui, les défenses de l’organisme auraient tendance à considérer certains éléments inoffensifs tels que le pollen ou la poussière comme une attaque majeure, créant l'état d'allergie. On parle alors d'hypothèse hygiéniste.

En résumé, l'augmentation de la prévalence des allergies dans notre société serait liée à un environnement décidément trop propre (ex : l'assainissement des eaux, la surconsommation des antibiotiques ou encore ou encore, la stérilisation de composés)

Les automatismes qui vont à l'encontre de l'hygiène sanitaire

Comme l'expliquait le docteur Stéphane Gayet, spécialiste en hépato-gastroentérologie, infectiologie et en hygiène hospitalière au CHU de Strasbourg, "l'enfant a besoin de faire ses expériences immunitaires en rencontrant divers antigènes microbiens. C'est indispensable à la construction de son système immunitaire". Pour autant, nuance-t-il, certaines erreurs sont à éviter au moins pour la première année de vie. "Quand une maman goûte la bouillie réchauffée en mettant la cuillère dans sa bouche, avant de l'introduire dans la bouche de l'enfant, c'est un geste dangereux. Car si elle a le virus de l'herpès ou des champignons de type Candida albicans, pour ne citer que ces deux exemples, elle va les transmettre à l'enfant qui risque de développer une primo-infection sévère". De la même façon, Stéphane Gayet déconseille le contact avec les animaux durant les premiers mois de vie d'un enfant.

L'élimination des agents pathogènes, le secret d'une bonne hygiène

En 2003, Graham Rook, épidémiologiste et successeur de David Strachan, publiait dans l’International Scientific Forum on Home Hygiene, une théorie selon laquelle, il vaut mieux se fier à nos vieux amis, à savoir les bactéries qui coévoluent avec l'homme depuis plusieurs millénaires.  Selon lui, au lieu de considérer que les microbes sont bons ou mauvais pour la santé, il est préférable de faire le tri. Ainsi, le scientifique suppose que nos vieux amis sont les seuls parasites desquels il est inutile de se protéger à tout prix. A l'inverse,  les virus tels le rhume, la grippe ou autres agents pathogènes n'apportent aucun bénéfice sanitaire au corps humain. En outre, différencier les vieux amis du corps humain et les microbes qui lui sont bénéfiques, des agents pathogènes menaçant pour la santé, s’avère être la meilleure solution. Mais comment faire ?

Favorisez la propreté à la désinfection

Selon Stéphane Gayet, la propreté se distingue de la désinfection. "La propreté de notre corps et des objets ainsi que des surfaces, d'une façon très générale, est bénéfique et sans danger [...] Une désinfection peut vite devenir excessive et préjudiciable dans une habitation et c'est encore plus vrai sur notre corps. Elle doit être parcimonieuse et surtout réfléchie, bien ciblée et non pas tous azimuts auquel cas elle est absurde et mauvaise pour notre santé". Inutile de vous doucher deux fois par jour donc, une fois suffit. De la même façon qu'il est préférable d'agiter votre chiffon régulièrement, plutôt que de faire un ménage hebdomadaire à coup de désinfectant.

Désinfecter "ne nous protège pas des infections, contrairement à une idée reçue ", insiste le docteur Gayet. "Quant à la désinfection de notre corps, à part celles des mains dans certaines circonstances précises, elle est la plupart du temps bien plus néfaste que bénéfique et produit l'inverse de notre protection vis-à-vis des infections". 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gayet.stephane@chru-strasbourg.fr
- 10/12/2015 - 13:11
Tout le monde n'a pas la robuste constitution qu'avait Churchill
On peut distinguer, d'une façon générale, les substances ayant un effet toxique à court ou parfois moyen terme, de celles ayant un effet toxique à long terme. Qu'il s'agisse des premières ou des secondes, nous réagissons toutes et tous de manière différente. Concernant les premières, chacune et chacun doit être à l'écoute de son corps et de ses réactions pour apprendre à se connaître (on n'en finit pas tout au long de sa vie…) afin de savoir ce qui lui convient et ce qui ne lui convient pas. Mais encore faut-il être lucide et honnête avec soi-même… Concernant les secondes, seule la prudence et les données de la science peuvent nous guider. Toujours est-il que l'alcool, le tabac, les drogues, les médicaments… ont des effets qui varient sensiblement d'une personne à l'autre. Et tout un chacun n'a pas la robuste constitution qu'avait Sir Winston Churchill…
phegp
- 07/12/2015 - 20:23
@adroitetoutemaintenant... Certes !
Nous sommes entourés de produits néfastes, c'est indéniable. J'ai bien aimé votre second degré. Moi, je règle la question à coup de pinard un jour sur deux et de scotch l'autre jour sur deux. Quant aux néfastes, eh bien, attendons le second tour.
gayet.stephane@chru-strasbourg.fr
- 04/12/2015 - 13:03
Envahissement de notre univers par des produits chimiques...
Voilà qui est avisé et sans doute sage. Malheureusement, ces produits chimiques envahissants et probablement délétères sont partout, y compris dans la nourriture industrielle et dans les matériaux de construction ainsi qu'à leur surface et dans l'air par évaporation et aérosolisation à partir des surfaces. Le fait de les traquer avec vigilance dans les produits de nettoyage et dans la nourriture pour les éviter paraît être une conduite de bon aloi. Il n'est peut-être pas exagéré de dire que notre vie "moderne" est empoisonnée lentement et à bas bruit par tous ces polluants insidieux. Les visionnaires qui nous promettent une longévité de plusieurs centaines d'années n'ont peut-être pas pensé à cet aspect. Car certains cas d'allergie, de maladie auto-immune, maladie dégénérative, maladie génique, cancer, etc. semblent bel et bien voir leur incidence augmenter actuellement, sans compter les "nouvelles" maladies qui apparaissent. Et en quoi le séquençage de notre génome nous aide-t-il face à ces produits chimiques ?