En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 1 heure 13 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 3 heures 41 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 5 heures 40 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 8 heures 12 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 8 heures 43 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 9 heures 26 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 10 heures 30 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 21 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 22 heures 59 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 9 heures 7 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 4 heures 21 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 10 heures 45 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 22 heures 26 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
La fierté d'être français a progressé ces derniers jours.
© Reuters
La fierté d'être français a progressé ces derniers jours.
Essuyer ses larmes

Et pendant ce temps là… Cinq bonnes nouvelles pour la France passées inaperçues depuis le 13 novembre

Publié le 27 novembre 2015
Le 13 novembre, l'Etat Islamique a fait 130 morts dans les rues de Paris. Il est d'autant plus important de souligner les meilleures nouvelles pour notre pays, depuis ces attentats, de la résilience des Français à leur niveau de vie.
Yves-Marie Cann est politologue, spécialiste de l’Opinion publique. Il a dirigé les études d'opinion (Politique, société et affaires publiques) au sein de l'Institut CSA. Il est désormais Directeur des études politiques chez Elabe, cabinet d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves-Marie Cann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves-Marie Cann est politologue, spécialiste de l’Opinion publique. Il a dirigé les études d'opinion (Politique, société et affaires publiques) au sein de l'Institut CSA. Il est désormais Directeur des études politiques chez Elabe, cabinet d'...
Voir la bio
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 13 novembre, l'Etat Islamique a fait 130 morts dans les rues de Paris. Il est d'autant plus important de souligner les meilleures nouvelles pour notre pays, depuis ces attentats, de la résilience des Français à leur niveau de vie.

I - La résilience des Français vis à vis des attentats et à la tentative de division

Atlantico : A la suite des attentats du 13 novembre dernier à Paris, la population Française a témoigné d'une grande résilience. D'après les chiffres du Pew Research Center (voir ici) sur la réaction des pays à forte population musulmane vis-à-vis des attentats, une grande majorité  des Français partagent les mêmes inquiétudes et le même dédain à l'égard de l'EI. Jusqu'où Daesh a-t-il échoué dans son objectif de diviser les Français musulmans des autres ?

Yves-Marie Cann : Parce que leurs auteurs se revendiquent de l'Islam, dévoyé par une interprétation à la fois fanatique et obscurantiste des textes, les Français musulmans sont, sur un plan symbolique, parmi les premières victimes potentielles des terroristes, au sens où leurs actes pourraient susciter un climat de fort rejet de la communauté musulmane. Les autorités dénombrent d’ailleurs une recrudescence des actes anti musulmans depuis les attentats de janvier. Toutefois, la société française dans son ensemble fait effectivement preuve d'une certaine résilience. L'Islam en tant que tel ne fait pas l'objet d'un rejet au sein de la population, ce sont les dérives communautaires, le prosélytisme religieux et l'instrumentalisation de cette religion par des individus radicalisés qui provoquent aujourd'hui de fortes crispations, dans une société plus que jamais attachée à la laïcité et à son héritage judéo-chrétien qui fonde en partie l'identité française.

A cet sujet, les attaques terroristes que nous avons connues cette année auront démontré que lors d'événements dramatiques et douloureux, ce qui rassemble les Français, quelle que soit leur origine, leur orientation politique ou leur religion, est plus fort que ce qui les divise. De même, et ceci constitue probablement un échec pour les terroristes, j'observe que les attaques de janvier et du 13 novembre n'ont suscité aucun mouvement anti musulmans, ce qui démontre la capacité des Français dans leur très grande majorité à faire la part des choses et à ne pas voir dans tout musulman et plus globalement toute personne issue de l'immigration un terroriste potentiel.

Les attentats de début janvier avaient eux aussi été l'occasion d'une démonstration de la société française à faire front face à la menace terrorisme et au fanatisme religieux. Les journées du 10 et du 11 janvier ont ainsi connu des rassemblements inédits par leur ampleur. Certes, toute la France n'était pas dans la rue et tous les Français n'étaient sans doute pas Charlie mais la société française a su faire preuve de résilience, de sa capacité à se retrouver sur l’essentiel pour défendre la démocratie et la liberté d’expression. De tels phénomènes s'avèrent toutefois difficiles à quantifier, hier comme aujourd'hui. D'abord parce qu'il est difficile de déterminer des indicateurs mesurables, ensuite parce que chacun peut voir dans des actes en apparence anodins de la vie quotidienne un signe de résistance, un message politique : aller boire un verre en terrasse,  mais aussi reprendre le travail quelques heures ou jours après les attentats, prendre les transports en commun, sortir en ville, assister à un spectacle...

De tels comportements sont le signe d'une grande maturité des Français. Beaucoup ont été en état de sidération, peuvent avoir peur ou ressentir de la colère face aux événements mais choisissent d'aller de l'avant parce que le contraire serait donner raison aux terroristes. De tels comportements sont aussi le signe d'une confiance dans la capacité des pouvoirs publics à faire face aux événements et à prendre les mesures qui s'imposent pour assurer notre sécurité. Pour autant, des questions se posent sur les failles qui ont pu permettre de tels attentats et il en va de la responsabilité des gouvernants, en France mais aussi à l'échelle européenne, d'apporter des explications, de clarifier ce qu'il s'est passé et ce qui n'a pas fonctionné. A défaut de réponses une fois passée l'émotion, les tensions qui travaillent notre société pourraient alors s'accroître


II - La fierté d'être Français

Pascal-Emmanuel Gobry : On a vu de nombreuses manifestations de fierté d'être français.

La première, la plus évidente, c'est la prolifération des photos de profil en drapeau français sur Facebook et les autres réseaux sociaux, tout simplement hallucinante. Parmi les photos les plus partagées sur Instagram, on trouve la Tour Eiffel illuminée en bleu-blanc-rouge(voir ici) et le maintenant célèbre graffiti "Fluctuat Nec Mergitur" de la place de la République(voir ici). Comme le signale le blogueur Koztoujours dans un beau témoignage de sa propre fierté d'être français, pour qui connaît la France depuis quarante ans, un tel engouement du drapeau fait lever le sourcil. 

Et pourtant : les ventes de drapeaux français sont en hausse nette (voir ici), montrant que cet engouement n'est pas limité à internet. On en voit parfois aux fenêtres à Paris.

Et la fierté d'être français s'est aussi manifestée par le besoin d'aider. Près de 10 000 français ont donné du sang (voir ici) ; autre phénomène lié de plus près à la fierté d'être français, les visites du site de l'Armée -- et les demandes d'inscription -- ont explosé. (voir ici).


III - Une probable intervention de la Banque centrale européenne le 3 décembre prochain

Nicolas Goetzmann : Alors que la croissance de la zone euro s’établissait à 0.9% pour l’année 2014, l’année 2015 est attendue à 1.4%, et pour l’année 2016, les prévisions font état du chiffre de 1.7%. Malgré cette amélioration, due en majeure partie à la mise en place d’un plan de rachats d’actifs de 1100 milliards d’euros par la Banque centrale européenne, et dont l’objectif est de soutenir la demande intérieure de la zone euro, son Président, Mario Draghi, ne semble pas s’en satisfaire. C’est ainsi que ce 20 novembre, Mario Draghi a posé les jalons d’un renforcement du plan amorcé en mars dernier. En effet, la faiblesse persistante de l’inflation, qui s’affiche toujours à 0.1% pour ce mois d’octobre et la crise qui frappe les pays émergents, comme la Chine et le Brésil, ceci dans un contexte de reprise encore poussive, fait planer un risque suffisamment sérieux sur l’économie de la zone euro pour que des mesures supplémentaires soient mises en place.

"En mettant tous ces éléments en perspective, nous avons une situation où nous ne pouvons pas encore dire avec confiance si le processus de remise en état économique de la zone euro est achevé. La croissance modérée et les dynamiques de prix impliquent que nous avons besoin de suivre de près l’économie pour savoir si, en étant laissée à elle-même, elle serait capable d’atteindre une trajectoire de croissance autosuffisante dans des conditions de stabilité des prix. Dans le cas opposé, alors un soutien monétaire supplémentaire sera nécessaire, ce que la Banque centrale européenne n’hésitera pas à apporter"

Dans le langage extrêmement prudent des banquiers centraux, Mario Draghi vient de faire un large pas en avant. La BCE est prête à intervenir afin de soutenir la demande intérieure européenne dans le but de redresser le niveau d’inflation, actuellement ancrée à 0.1% pour atteindre un niveau proche, mais inférieur à 2% "le plus vite possible", selon les termes du Président de la BCE. Ainsi, puisqu’inflation et croissance sont les deux faces de la même pièce, c’est-à-dire la demande, la croissance de la zone euro pourrait enfin rejoindre le potentiel économique du continent, et ainsi continuer de faire baisser le taux de chômage de l’ensemble. Et ce, même en France. Depuis son arrivée, Mario Draghi a réellement révolutionné l’approche ultra conservatrice de la BCE. Si l’Europe est encore loin d’atteindre le niveau d’action des banques centrales américaine, japonaise ou britannique, le travail de sape idéologique du banquier italien reste impressionnant. La réalisation, ou non, de ce qui ressemble aujourd’hui à une promesse, sera connue le 3 décembre prochain.


IV - Parmi les grandes nations, La France se classe au 3e rang mondial en termes de niveaux de vie

Nicolas Goetzmann : En cette fin d’année, le Fonds Monétaire International publiait la dernière version de son World Economic Outlook et livrait ainsi un état de la richesse des nations. Depuis l’émergence économique de certaines grandes nations, ce classement a connu de nombreuses modifications au cours des dernières années. Cependant, et malgré une crise dont la France a le plus grand mal à s’extraire, les résultats restent favorables. Ainsi, le pays se maintient au sixième rang mondial des pays les plus riches.

Les 10 pays les plus riches. PIB. En milliards de $. Source. FMI. World Economic Outlook Database

Derrière les indétrônables Chine et Etats Unis, la France résiste encore aux mastodontes émergents que sont l’Inde et le Brésil. Cependant, au sein même de ces états, un autre classement peut voir le jour, c’est-à-dire le niveau de vie par habitant. En prenant en compte le PIB par habitant de chaque pays, en parité de pouvoir d’achat, le classement se trouve évidemment bouleversé. Et de la sixième place, la France progresse au troisième rang mondial, tout en dépassant le Royaume Uni, le Japon, et bien sûr, la Chine :

Classement en PIB par Habitant en parité de pouvoir d’achat. Source. FMI. World Economic Outlook Database

V- Le système éducatif français est efficace dans sa lutte contre la reproduction des situations sociales

Nicolas Goetzmann : Selon une analyse réalisée par le centre d’observation des inégalités et le centre d’observation de la société, le système éducatif français reste un atout pour la réduction des inégalités. En effet, en comparant les grands pays européens, Allemagne, France, Italie, Espagne, Royaume Uni, il apparaît que l’école française se classe au deuxième rang dans la lutte contre la reproduction sociale. 

Ainsi, et en premier lieu, la France dispose, derrière le Royaume Uni, de la plus forte concentration de diplômés de l’enseignement supérieur, loin devant l’Allemagne.

Part des 30-34 ans diplômés de l'enseignement supérieur. Source Eurostat

De la même façon, la part de jeunes quittant prématurément l’école est, en France, la plus basse parmi ces pays :

Jeunes de 18-24 ans ayant quitté prématurément l'école. En %

Enfin, en observant le niveau de diplôme des enfants dont les parents ont au plus le niveau de 3e, il est possible de comparer l’efficacité des systèmes scolaires au regard de la reproduction des situations sociales.

Niveau de diplôme des enfants dont les parents ont au plus le niveau de 3e. En %. Eurostat.

Alors qu’en Italie, seuls 9% des enfants dont les parents ont au plus le niveau de 3e parviennent à niveau universitaire, ils sont 32% au Royaume Uni, 23% en France et 16% en Allemagne. A l’inverse, la reproduction sociale est la plus forte en Espagne et en Italie, avec 50% de ces enfants qui n’auront, comme leurs parents, qu’un niveau de 3e. Ils ne sont que 22% en France et 16% au Royaume Uni. Ce qui signifie que l’école française, bien loin d’être parfaite, reste une machine efficace dans sa lutte contre la fixation des situations sociales. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
john mac lane
- 23/11/2015 - 11:49
Qu'est ce qu'on fait pas dire aux statistiques...
Qu'est ce qu'on fait pas dire aux statistiques....C'est beau les graphiques, y'a plein de couleurs.......Seuil détail, un sur 5 est pseudo-"vérifiable" et encore une extrapolation à interprétation de l'auteur...d'une stat qui elle même est une interprétation de l'organisme qui l'a pondu.

Faire un recoupement et vérifier la corrélation entre source et présentation prend du temps et absolument rien ne se recoupe rigoureusement....Exemple: ou est sur Eurostat? "Niveau de diplôme des enfants dont les parents ont au plus le niveau de 3e".....Si tentés que la 3eme soit définit par un niveau commun dans tous les pays. C'est quoi un parent? Entre 30 et 34 ans ou entre 35 et 40 ans?
Geolion
- 23/11/2015 - 11:06
Ils appliquent simplement le coran !
L'article dit : "Parce que leurs auteurs se revendiquent de l'Islam, dévoyé par une interprétation à la fois fanatique et obscurantiste des textes..."
NON ! Il n'y a pas d'interprétation ! Les terroristes islamistes s'appuient simplement sur des sourates du coran de la période médinoise que tout le monde peut lire. Et leur contenu est clair ! Tapez "sourates violentes" dans Google ....
FIGAROCB
- 23/11/2015 - 10:16
VOILA LA BIEN PENSANCE EN ACTION !
Dire que les musulmans sont les premiers touchés par les derniers attentats est une hérésie ! Ce sont les Français et la FRANCE, quant aux musulmans, s'ils ne sont pas satisfaits de notre Pays, ils peuvent retourner dans leurs pays d'origine, personne ne s'en plaindra, sauf les gauchistes !
Quant à l'Education Nationale, il est vraiment difficile de nous faire croire que nous sommes "bien placés" lorsque nous avons une ministres de ce ministère qui déclare vouloir supprimer l'enseignement des langues anciennes qui sont à l'origine de notre propres langue et vouloir accentuer l'enseignement de l'arabe au détriment de notre propre langue ! TOUS LES FRANÇAIS doivent parler le français et non l'arabe !! Si bous avons des musulmans sur notre sol, c'est sans notre accord ! Pas de référendum, comme en SUISSE par exemple, car la réponse aurait certainement été nette : NON !!!