En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

03.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

04.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

05.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

06.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

07.

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 26 min 31 sec
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 2 heures 57 min
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 5 heures 11 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 5 heures 57 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 8 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 19 heures 34 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 22 heures 53 min
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 heure 16 min
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 3 heures 33 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 4 heures 52 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 6 heures 19 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 8 heures 50 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 22 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
Facebook est valorisé à 300 milliards en bourse.
© Reuters
Facebook est valorisé à 300 milliards en bourse.
Record

300 milliards de valorisation pour Facebook : pourquoi il ne faut pas se préoccuper de la rationalité des investissements dans les licornes et autres géants du web

Publié le 09 novembre 2015
Selon CBinsight, le phénomène des "Licornes", ces entreprises privées qui atteignent rapidement le milliard de valorisation sans être cotées en bourse, se serait brusquement accéléré depuis 2013. Pourtant, les bulles qu'elles peuvent constituer s'expliquent par les logiques de marché, et elles mettent principalement en danger leurs investisseurs...
Aswath Damodaran
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aswath Damodaran est Professeur de Finances à la Stern School of Business à New York. Il y enseigne le Finance d'entreprise et leur valorisation comptable. Il tient également un blog ici.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon CBinsight, le phénomène des "Licornes", ces entreprises privées qui atteignent rapidement le milliard de valorisation sans être cotées en bourse, se serait brusquement accéléré depuis 2013. Pourtant, les bulles qu'elles peuvent constituer s'expliquent par les logiques de marché, et elles mettent principalement en danger leurs investisseurs...

Atlantico : 15 années après l'éclatement de la bulle des technologies, un nouvel épisode de "bulle" se forme autour des "licornes". Comment expliquer ce type de phénomène, pourtant souvent perçu comme étant totalement irrationnel ?

Aswath Damodaran : C’est dans la nature des marchés de voir des tiers (investisseurs, entrepreneurs, banquiers, journalistes) devenir excessivement optimistes quant au potentiel d’une entreprise, et par conséquent, quant à son prix. Mais si l’on peut considérer cette situation comme étant irrationnelle et mauvaise, je pense pour ma part qu’elle est naturelle et bonne. A travers les âges, les êtres humains ont toujours aspiré à autre chose que ce que la sagesse leur dictait, c'est-à-dire ce qui était faisable. Chaque grande avancée de l’histoire vient d’une personne qui a tenté ce que les personnes rationnelles pensaient impossible. Si nous avons le choix entre un monde dirigé par des actuaires (des personnes parfaitement rationnelles qui travaillent avec des chiffres) et un monde  dirigé par des investisseurs et des entrepreneurs  excessivement optimistes, je choisirais le second. L’idée de base est : arrêtons de nous plaindre des bulles et des investisseurs cupides et acceptons-les dans le cadre du marché. Chaque bulle laisse de la douleur derrière elle quand elle éclate, mais elle modifie également la façon dont nous pensons et vivons les choses. La bulle des technologies, et son éclatement, a peut-être appauvri de nombreux investisseurs (qui s’étaient d’abord enrichis), mais elle a également changé la façon dont nous vivons nos vies.

Quels sont les éléments permettant de rationaliser ce phénomène actuel autour des licornes ? 

Par licorne, je suppose que vous parlez des entreprises privées qui ont une valeur de marché supérieure à un milliard. Les raisons pour lesquelles il y en a tant, en particulier dans le domaine des technologies, sans y être limité, est double. La première est qu'il est aujourd’hui plus facile de lever des capitaux pour les entreprises du marché privé (hors bourse). Plutôt que de dépendre uniquement de capital-risqueurs, il y a maintenant une part de marché détenue par les investisseurs institutionnels et les fonds de pension, qui sont devenus des acteurs de ce marché. Par conséquent, une entreprise comme Uber peut mobiliser des milliards dans ce marché des capitaux privés, ce qui réduit la nécessité de rendre la société publique (c’est-à-dire une entreprise cotée sur les marchés financiers). Je prédis que nous verrons de plus en plus d’entreprises du marché privé continuer de rester privées (et échapper ainsi à la surveillance constante qui pèse sur celles qui deviennent publiques) parce que les coûts d’une entreprise du marché privé ont baissé, alors que les coûts d’une entreprise cotée (divulgation) ont augmenté.

Quelles sont les limites de ce phénomène ? Quels sont les facteurs qui pourraient faire "dérailler" cette flambée actuelle ?

Comme tout autre phénomène exagéré, il y aura une correction. Mais pour dérailler dans quel sens ? Ce n’est ni le travail du gouvernement, ni des journalistes, ni des régulateurs de pointer du doigt les investisseurs, parce qu’ils ne mettent pas leur peau en jeu. Donc, mon conseil à ces "non-joueurs" est qu'ils cessent de prêcher et de pontifier et qu’ils en reviennent à leur fonction. Laissons les jouer, comme cela a déjà eu lieu cent fois auparavant, et quand la correction viendra, il faudra se retenir de l'envie de dire: "Je vous l'avais bien dit" ou d'adopter des lois pour empêcher les bulles ou pire encore, en intervenant et en tentant de protéger les investisseurs de leurs erreurs.

 

Peut-on considérer que l'afflux de capitaux allant vers ces sociétés prive les autres entreprises, a priori plus "normales" et moins attirantes ?

Les entreprises normales ont accès à plus de liquidités que nécessaire. En fait, les entreprises plus "normales" devraient être coupées de cette machine à cash. Car elles gaspillent de l'argent, je pense à ces entreprises du "statu quo" qui cherchent à donner une vie confortable à leurs dirigeants (qui ne savent pas gérer), un chèque à leurs employés (qui sont souvent improductifs et surpayés) et un flux garanti de rentrées fiscales aux gouvernements, tout cela pour des produits et services pour lesquels leurs clients ne sont pas satisfaits, ceci contre l’intérêt de leurs actionnaires. En fait, en France, les universitaires, les dirigeants et les consultants poussent l'idée absurde de la "maximisation de la richesse des parties prenantes"(salariés, dirigeants etc..), où le travail des entreprises consiste à contenter tout le monde (et donc personne). Plus vite le capital abandonnera ces entreprises et ira là où il aura une meilleure utilité, mieux nous nous porterons.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OlivierRiviere
- 09/11/2015 - 16:49
We are not impressed ...
Belle vision ultralibérale du monde ....Est-il permis de ne pas être impressionné par les raisonnements de ce monsieur sans passer pour un néo-communiste (presque) aussi rétrograde que lui?