En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 9 heures 34 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 15 heures 54 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 16 heures 24 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 16 heures 51 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 16 heures 58 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 17 heures 42 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 13 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 15 heures 1 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 16 heures 11 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 16 heures 33 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 16 heures 59 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 17 heures 29 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 9 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 13 heures
© Reuters
L’utilisation de substances psychotropes ou de drogues de synthèse lors d’un rapport sexuel est particulièrement courante chez les hommes homosexuels.
© Reuters
L’utilisation de substances psychotropes ou de drogues de synthèse lors d’un rapport sexuel est particulièrement courante chez les hommes homosexuels.
24 heures ? Petit joueur

Chemsex : quand les marathons de sexe sous substances psychotropes font brutalement remonter les taux de MST et les contaminations VIH

Publié le 09 novembre 2015
L’utilisation de substances psychotropes ou de drogues de synthèse lors d’un rapport sexuel est particulièrement courante chez les hommes homosexuels. Et cette pratique à risques tend à se démocratiser.
Muriel Grégoire est addictologue et psychiatre. Elle est responsable du CSAPA la ville Floreal à Aix-En-Provence. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Muriel Grégoire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Muriel Grégoire est addictologue et psychiatre. Elle est responsable du CSAPA la ville Floreal à Aix-En-Provence. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’utilisation de substances psychotropes ou de drogues de synthèse lors d’un rapport sexuel est particulièrement courante chez les hommes homosexuels. Et cette pratique à risques tend à se démocratiser.

Atlantico : Connue sous l’abréviation "Chemsex" (contraction des mots anglais "chemical" pour "chimique"  – et sexe), l’utilisation de substances psychotropes ou de drogues de synthèse lors d’un rapport sexuel est particulièrement courante chez les hommes homosexuels. Y a-t-il de réelles raisons de s'inquiéter ?

Muriel Grégoire : Cette pratique est reconnue dans la communauté gay en France depuis cinq environ. Elle est moins développée que dans les pays anglo-saxons et depuis moins longtemps. Il est difficile à ce jour de dire la proportion de personnes pratiquant le Chemsex. Elle reste minoritaire. Certains pratiquent de manière très occasionnelle et d'autres de manière quasi systématique et même addictive. Il semble qu'on ne reçoive qu'une petite partie des gens qui ont ces pratiques et a qui cela pose problème. Il faut être vigilant et pouvoir avoir un discours de prévention et réduction des risques adaptés sans discours alarmiste non plus. Pour cela une meilleure information et des usagers et des professionnels est nécessaire. 

Si ces pratiques ont commencé avec la cocaïne et le crystal meth il y a une dizaine d'années, en France, ce sont surtout les dérivés d'amphétamines comme les cathinones, des psycho-stimulants donc, qui se rapprochent des amphétamines, qui sont consommées. Et la consommation de ces drogues fait prendre des risques risques supérieurs : les personnes font un peu moins attention, il peut y avoir des échanges de seringues ou de pailles pour sniffer les substances etc. Ce qu'on observe aussi, c'est que ceux qui pratiquent le Chemsex ne sont pas forcément ceux qui prenaient des drogues auparavant. C'est la recherche de performance, de sensation, de plaisirs qui devient une porte d'entrée vers sa consommation.

Quels sont les risques pour la santé publique ?

Les risques de santé publique se caractérisent surtout par l'augmentation de l'hépatite C et des IST (Infections sexuellement transmissibles ndlr). C'est ce que nous observons chez nos patients déjà suivis. Mais il y a aussi des risques inhérents aux produits utilisés et leur voie de prise comme des risques cardiovasculaires et psychiques. Cela étant plus des risques individuels.

Quels sont les buts recherchés ?

Les buts recherchés peuvent être nombreux. Les plus souvent rapportés sont la recherche de bien être, les sensations d'euphorie, mais aussi la stimulation et l'excitation sexuelle, l'augmentation du plaisir sexuel, la recherche de sensations, l'endurance, ou pour oublier les soucis du quotidien. Certains présentent une addiction à la fois sexuelle et aux produits. Si une addiction apparaît c'est souvent que plusieurs facteurs se combinent tant au niveau social que personnel. Il me semble important d'être à l'écoute et de pouvoir informer sur les risques potentiels de ces pratiques sans stigmatisation. 

Pourquoi cette pratique a-t-elle augmenté ces dernières années en France ?

Une des causes évidentes de l'augmentation de ces pratiques est que l'offre de ces nouveaux produits de synthèse (NPS) est illimitée. Ces produits se trouvent sur internet. Ils ont un statut pseudo légal qui leur confère une bonne image et un accès facilité. Une grande partie de ces personnes n'iraient pas se fournir chez un revendeur classique. 

Plus vous avez de personnes autour de vous qui ont une certaine pratique, plus elle est banalisée et peut se diffuser. De plus, parmi les personnes pratiquant le Chemsex,  la grande majorité sont séropositifs, quid de cette difficulté à vivre cette séropositivité ? Et puis on peut retrouver la recherche de plaisir,  le malaise social (burn out, pression sociale, rejet).

Qu'en est-il des hétérosexuels, ces derniers pratiquent-ils également le Chemsex ?

En consultations nous n'en voyons pas. Ces derniers peuvent utiliser des produits de synthèse bien sûr, mais ce n'est pas du tout la même proportion en comparaison à la communauté gay, et beaucoup moins dans le cadre de relations sexuelles. Bien sûr toute la communauté gay ne pratique pas le Chemsex. Mais on peut expliquer cette différence de proportion entre hétérosexuels et homosexuels par le fait que le Chemsex peut s'apparenter à un phénomène un peu avant-gardiste, et que les homosexuels ont généralement une plus grand liberté sexuelle. Les souffrances de vivre leur différence peut aussi bien entendu jouer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 10/11/2015 - 07:21
le bateau.....
Coule normalement ! Laissons le couler,il est pourri.
JMAndré
- 09/11/2015 - 13:35
Quand il ne reste que la jouissance
Tout cela n'ira qu'en augmentant. La recherche de plaisir, qu'elle soit strictement orgasmique ou conséquence d'un mal-être, est inassouvissable. Elle installe dans la dépendance, sexuelle et chimique, un nombre croissant de personnes. Surtout si l'érotisation des esprits s'amplifie et se banalise, car il y a aussi un phénomène de contagion.