En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 8 heures 1 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 9 heures 10 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 10 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 12 heures 44 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 13 heures 40 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 15 heures 3 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 19 heures 6 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 8 heures 30 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 9 heures 39 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 12 heures 50 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 14 heures 25 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 16 heures 8 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 16 heures 48 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 19 heures 6 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 19 heures 7 min
© D.R.
© D.R.
Sortez couverts

Big Data : comment les InsurTech vont bouleverser le monde des assurances

Publié le 28 octobre 2015
La digitalisation des métiers de l'assurance pousse les grandes compagnies à investir massivement dans les start-up de l'Insurtech. Ces jeunes pousses détiennent les clés du Big Data prédictif qui s’apprête à bouleverser la profession.
Julien Gagliardi est journaliste pour Atlantico. Il couvre l’actualité des entrepreneurs et des start-up.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Gagliardi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Gagliardi est journaliste pour Atlantico. Il couvre l’actualité des entrepreneurs et des start-up.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La digitalisation des métiers de l'assurance pousse les grandes compagnies à investir massivement dans les start-up de l'Insurtech. Ces jeunes pousses détiennent les clés du Big Data prédictif qui s’apprête à bouleverser la profession.

Les auteurs de l’Observatoire de l’Evolution des Métiers de l’Assurance n’y vont pas avec des pincettes. "Rarement à l'intérieur des sociétés d'assurances, une préoccupation comme celle de la transformation numérique a été diffusée aussi rapidement. (…) Les initiatives se multiplient pour préparer l'entrée dans un nouveau monde", pouvait-on lire en introduction du rapport annuel de l’organisation. Rendu publique au mois de juin 2015, le document de 20 pages tance les compagnies d’assurance de l’hexagone à accélérer leur mutation vers le digital.

Les fauteurs de trouble ? Ces start-up de l’InsurTech qui digitalisent progressivement l’ensemble des métiers du secteur. De la conception de l’offre à la gestion des contrats, la transformation est profonde et irrémédiable, à l’image des cousines de la FinTech qui attaquent le marché des banques.

Pour appréhender le phénomène, il faut comprendre le cœur du système : le big data prédictif. La multiplication des données que nous produisons permet de déterminer des comportements, notamment ceux présentant des risques. Ainsi, il est plus facile pour un assureur de proposer des formules de protection et surtout de faire de la prévention. "Jusqu’ici, les assureurs définissaient votre protection par des statistiques basiques comme l’âge ou votre état de santé. Aujourd’hui, les InsurTech promettent d’être plus efficaces grâce à la collecte et l’analyse de données supplémentaires, hors du champ d’analyse actuel", détaille James Nacass, cofondateur de Big Data Trade, une marketplace d’algorithme Big Data dédié à la finance et l’assurance.

"Ces algorithmes vont par exemple regarder votre manière de naviguer sur internet, à priori, rien à voir avec l’assurance. Pourtant, ces utilisations constituent des tendances révélatrices. Par exemple, le fait que vous possédiez un compte Google vous range dans une catégorie de profil. Combiné à des millions d’autres informations vous ferez, au final, peut-être partie d’un profil qui a la meilleure chance de remboursement de votre prêt bancaire, son assurance sera donc moins coûteuse. Ce ne sont pas des statistiques mais des prédictions, d’où le terme Big Data prédictif". Résultat pour le futur assuré, une estimation plus précise du risque donc une couverture plus personnalisée.

Une perspective qui aiguise l’appétit des grandes compagnies d’assurance, soucieuses d’être plus efficaces que la concurrence et faire, au passage, quelques économies. Comme dans le milieu de la banque avec les FinTech, les grands acteurs hexagonaux investissent à coup de millions d’euros dans l’accompagnement de ces jeunes pousses. Le 5 octobre dernier, Aviva lançait le challenge "Open Innov" destiné à repérer quelques start-up prometteuses. Chez AXA, ce sont 100 millions d’euros qui sont dédiés à la création de plusieurs programmes d’incubations pendant qu’à Nice chez Allianz, on inaugurait au printemps dernier la première "promotion" de son accélérateur, les exemples sont nombreux.

"Le monde de l’assurance était très protégé de la transformation numérique. Depuis deux ans, le big data et les objets connectés changent la donne de notre métier", analyse Viriginie Fauvel, membre du comité exécutif d’Allianz France, en charge des activités Digitales et Market Management. "Nous devons avoir l’agilité et la capacité d’innovation des start-up. C’est intéressant pour nous de regarder comment elles travaillent afin de s’inspirer de leur monde fonctionnement et nouer des partenariats".

En seulement deux ans, les start-up de l’InsurTech ont sû se faire un place de choix dans l’écosystème des compagnies d’assurance, bien plus rapidement et efficacement que dans le milieu bancaire. "Ces start-up sont plus intégrées à l’écosystème et à la chaine de valeur des grands groupes car l’assurance est plus ouverte que la banque", détaille James Nacass. "Les petits assureurs ou des courtiers indépendants, on connait. Il n’y a, à contrario, pas de banquier de quartier. Ce sont donc des entreprises qui ont déjà l’habitude de travailler avec des petites structures et d’intégrer tout ce monde-là à leur chaine de valeur".

Des innovations qui, selon Virignie Fauvel, vont bouleverser la profession. "Pour une assurance automobile, il y a fort à parier que dans quelques années, on ne pose plus de questions pour établir un devis car chacun aura suffisamment d’informations. En cela, on change la façon de prévoir le risque et donc d'exercer notre métier. Aujourd’hui déjà, juste avec la plaque d’immatriculation de votre voiture et quatre questions, nous pouvons vous donner le tarif exact de votre assurance, en seulement quelques secondes".

Mais alors, à quoi ressemblera l’assureur du futur ? Deux tendances semblent se dégager. D’une part une assurance "davantage centrée sur l’individu" plus que sur l’objet, précise Virginie Fauvel. Une tendance qui s’explique dans l’émergence de l’économie collaborative comme le partage de voiture ou d’appartement. D’autre part, l’assurance dite "à l’usage". Votre assureur pourra être en mesure de vous proposer une assurance spécifique si, par exemple, il vous localise dans une station de ski. Il ne vous reste donc plus qu’à faire votre valise... et à éviter les sorties de piste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires