En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
Elections, piège à ... islamistes
Législatives en Egypte : la stratégie Sissi pour contenir les pulsions islamistes du pays
Publié le 23 octobre 2015
Deux ans après l'arrivée au pouvoir du maréchal Sissi, les premières élections législatives auront lieu en Egypte du 17 octobre au 2 décembre. En l'absence des Frères musulmans, le parti salafiste Al-Nour représente la tendance islamiste. Un atout pour Sissi.
Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à l'Institut d'Études Politiques de Lyon (IEP)Il est aussi chercheur au Triangle, UMR 5206, Action, Discours, Pensée politique et économique à Lyon et chercheur associé à l'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à l'Institut d'Études Politiques de Lyon (IEP)Il est aussi chercheur au Triangle, UMR 5206, Action, Discours, Pensée politique et économique à Lyon et chercheur associé à l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux ans après l'arrivée au pouvoir du maréchal Sissi, les premières élections législatives auront lieu en Egypte du 17 octobre au 2 décembre. En l'absence des Frères musulmans, le parti salafiste Al-Nour représente la tendance islamiste. Un atout pour Sissi.

Atlantico : Deux ans après l'arrivée au pouvoir du maréchal Sissi, les premières élections législatives auront lieu en deux phases en Egypte du 17 octobre au 2 décembre. Quel est le sens de ces élections législatives en Egypte quand on sait qu'une partie de la population proche des Frères musulmans ne sera pas représentée ?

Haoues Seniguer : Des élections, y compris dans des régimes autoritaires à l’image de l’Égypte sous la présidence de Abdelfattah al-Sissi, sont utiles pour légitimer des dirigeants à l’interne mais aussi et surtout à l’externe, auprès des chancelleries étrangères partenaires du pays. L’élection permet aussi de donner d’utiles indications, aux élites dirigeantes en particulier, au sujet de l’état général de l’opinion publique, notamment via l’indicateur vital que constitue le taux de participation. Évidemment, en l’absence du courant des Frères musulmans représenté de façon significative au cours de ces élections, et malgré son enracinement de plusieurs décennies dans la société égyptienne, les dés sont largement pipés.

Quel rôle vont jouer les islamistes dans les élections législatives en Egypte ?

La réponse dépend en partie de la manière d’identifier les "islamistes" dont vous parlez. S’il s’agit des islamistes tendance Frères musulmans, alors ces derniers, très certainement, dénonceront ce qu’ils considèrent comme une mascarade, puisque, selon eux, al-Sissi aurait usurpé le pouvoir en destituant le Frère Mohamed Morsi, et ce, lors du coup d’État militaire du 3 juillet 2013. Mais il faut insister sur le fait que salafistes comme islamistes Frères musulmans ont un logiciel religieux commun: réislamiser la société et rendre l'islam central ou le plus central possible dans les dispositifs législatifs.

Des Frères musulmans aux salafistes, que pèsent les islamistes à l'heure actuelle dans la société et la vie politique égyptienne ?

Il est précisément difficile de répondre avec exactitude à cette interrogation, au moins du point de vue politique, dans la mesure où la meilleure manière d’objectiver le poids réel des acteurs en présence serait d’organiser des élections libres et concurrentielles. Or, comme on l’a précédemment souligné, d’une part, le régime égyptien est de type militaro-autoritaire, ce qui ne prélude pas d’une transparence absolue dans les opérations de vote, et d’autre part, les Frères musulmans seront, comme déjà souligné, absents du scrutin. De nombreux salafistes, en revanche, soutiennent le président-maréchal, à l’instar du parti al-Nour crée en 2011 à la faveur de la révolution égyptienne.

Quels sont les relations entre le maréchal Sissi et le parti salafiste Al-Nour ?

Le parti al-Nour soutient le maréchal Sissi, jouant, ainsi, à fond la carte du pragmatisme ou du fait accompli. Ce sont moins les convictions religieuses du président que les membres du parti salafiste affectionnent particulièrement que l’autonomie qu’il peut leur donner dans le champ religieux, à la condition que ceux-là ne le concurrencent pas et/ou ne le contestent pas au plan politique.

Qu'est-ce qui différencie, voire oppose, les Frères musulmans et les Salafistes d'Al-Nour ?

Ce qui les différencie se situe à la fois au niveau du rapport à l’islam et du rapport au politique : les premiers ont une lecture moins littéraliste des textes religieux et sont dans une logique beaucoup plus adaptative et plus souple par rapport à leur environnement sociopolitique, ce qui est beaucoup moins évident chez les seconds. En effet, ceux-là cultivent une vision très littéraliste du corpus religieux et se disent prêts à se satisfaire de n’importe quel pouvoir politique à la condition que celui-ci soit musulman et qu’il les laisse adopter le comportement religieux qu’ils jugent adéquat et souhaitent adopter dans l’espace public. 

Quel est l'enjeu majeur de ces élections pour le maréchal Sissi ? 

Sans doute tester sa popularité et chercher à démontrer qu’il reste le seul vrai maître du jeu sociopolitique en Égypte, tout en voulant donner le sentiment de jouer la carte de la démocratie électorale. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
03.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
04.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
07.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 18/10/2015 - 23:23
Charia
D'après ce que je comprends, ce qui cause l'exclusion des Frères Musulmans, c'est leur volonté de rétablir une certaine justice sociale, de lutter contre les inégalités. Les Salafistes, eux, se contentent d'imposer la Charia sur la vie privée...