En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 12 heures 43 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 13 heures 38 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 15 heures 8 sec
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 18 heures 6 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 19 heures 29 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 20 heures 31 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 21 heures 18 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 21 heures 56 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 13 heures 14 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 14 heures 41 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 15 heures 32 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 16 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 17 heures 58 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 19 heures 4 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 20 heures 43 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 21 heures 42 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 22 heures 1 min
© Reuters
Les recrutements effectués via les réseaux sociaux représentent une part minime des embauches dans les entreprises, en général moins de 10% des recrutements.
© Reuters
Les recrutements effectués via les réseaux sociaux représentent une part minime des embauches dans les entreprises, en général moins de 10% des recrutements.
Le tweet de l'emploi

Trahis par Twitter… ou pas : les DRH ne font pas encore leur marché sur les réseaux sociaux

Publié le 07 octobre 2015
40% des recruteurs n'utilisent pas du tout les réseaux sociaux. Lorsqu'ils le font, c'est généralement en complément afin d'infirmer ou de confirmer un ressenti sur un candidat, bien qu'il existe effectivement de rares cas où les réseaux sociaux se sont avérés... rédhibitoires.
Fabrice Mazoir est chef de projet éditorial chez RegionsJob, après avoir été journaliste spécialisé sur les question d'emploi, carrière, de ressources humaines.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Mazoir
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Mazoir est chef de projet éditorial chez RegionsJob, après avoir été journaliste spécialisé sur les question d'emploi, carrière, de ressources humaines.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
40% des recruteurs n'utilisent pas du tout les réseaux sociaux. Lorsqu'ils le font, c'est généralement en complément afin d'infirmer ou de confirmer un ressenti sur un candidat, bien qu'il existe effectivement de rares cas où les réseaux sociaux se sont avérés... rédhibitoires.

Atlantico : L'utilisation des réseaux sociaux demeure une pratique complémentaire et non prioritaire lors des recrutements.  40%* des recruteurs n'utilisent même pas du tout ces réseaux. Dans quels objectifs est-ce vraiment utilisé? Par qui ?

Fabrice Mazoir : C’est effectivement un canal complémentaire, parmi d’autres. Les recrutements effectués via les réseaux sociaux représentent une part minime des embauches dans les entreprises, en général moins de 10% des recrutements. Alors que 50 à 75% des postes sont pourvus grâce aux sites emploi.
 
Les entreprises utilisent les réseaux sociaux de deux manières : d’abord pour chercher des profils pénuriques, en particulier des commerciaux, des ingénieurs ou des informaticiens, sans garantie que les personnes présentes sur ces réseaux soient prêtes à changer de poste à court terme. Ensuite, pour communiquer sur leurs postes à pourvoir, en diffusant leurs offres d’emploi et en s’affichant comme une entreprise qui recrute.
 

Parmi les recruteurs qui utilisent les réseaux sociaux dans le cadre de leur stratégie RH, une très large majorité est présente sur Viadeo (94%) et LinkedIn (77%), en revanche, ils sont seulement 44% sur Facebook et 31% sur Twitter. Comment expliquez-vous ce constat ?

La maturité dans l’usage des réseaux sociaux est très variable selon les entreprises. C’est surtout une question de taille et de moyens. Une petite entreprise n’aura pas forcément autant de temps et de ressources à consacrer à ses présences sur les réseaux sociaux qu’un grand groupe qui dispose d’équipes dédiées, avec une stratégie de marque employeur bien établie. Les objectifs ne sont pas les mêmes également. Une multinationale avec plusieurs milliers de postes à pourvoir, a forcément un intérêt à être active et présente sur les réseaux sociaux. Pour une PME qui aurait moins de dix postes ouverts chaque année, c’est trop chronophage par rapport au volume d’embauches. N’oublions pas que ces outils sont récents, les employeurs les expérimentent mais ne sont pas encore convaincus de leur efficacité.
 

Lorsqu'ils consultent des réseaux non professionnels, à quoi les responsables des ressources humaines sont-ils précisément attentifs?

D’abord ce n’est pas une pratique courante, d’après l’étude de RegionsJob sur les méthodes de recrutement, plus de deux tiers des professionnels des RH ne le font jamais. Ils privilégient la technique de prise de références auprès d’anciens employeurs.
En effet, si les recruteurs ont l’habitude de faire des recoupements entre des profils de réseaux sociaux professionnels et les CV qu’ils reçoivent, ils ont autre chose à faire que d’aller observer le compte Twitter ou le profil Facebook d’un candidat. Exception faite de certaines professions comme les métiers du web, de la communication, de la publicité ou des médias pour lesquelles une présence active sur un réseau comme Twitter peut jouer en faveur des candidats. Les recruteurs vont alors regarder si votre activité sur ces réseaux est cohérente avec votre profil, si vous les utilisez comme un vrai professionnel. Ils vont juste valider que votre présence en ligne confirme vos compétences.
 

L'usage des réseaux sociaux est donc fait pour confirmer ou infirmer une impression sur un candidat ayant retenu l'attention (avant ou après un entretien). Arrive-t-il souvent que ce que les recruteurs trouvent en surfant sur le Web soit rhédibitoire ? Ou s'agit-il de cas rares mais (sur)médiatisés ?

Il y a effectivement des cas, heureusement isolés, de personnes qui ont perdu leur emploi ou raté un poste à cause d’une déclaration maladroite sur un réseau social. Mais ces exemples extrêmes ne signifient pas que les recruteurs passent leur temps à scruter les réseaux sociaux. Ils ont bien d’autres choses à faire.
 
Cela ne doit pas vous empêchez appliquer un principe de précaution : même si vous fermez votre profil Facebook aux personnes extérieures à votre cercle d’amis, gardez à l’esprit que tout est potentiellement public. Pour rester « pro » sur les réseaux, il suffit de respecter les règles élémentaires de savoir-vivre, comme dans la vraie vie. Avant de poster un message ou une photo, il n’est pas inutile de se poser cette question élémentaire : « est-ce que ce message risque de nuire à mon image professionnelle ? »
 
Le web est un outil à double tranchant, il faut avoir conscience des risques pour éviter de commettre des erreurs stupides, mais aussi savoir l’utiliser intelligemment pour sortir du lot. 
 
Propos recueillis par Adeline Raynal
 
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires