En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Tête baissée
Les zombies du portable : jusqu’à 60% des gens qui marchent dans la rue ne regardent plus devant eux (et le danger ne se limite pas à heurter un lampadaire)
Publié le 01 octobre 2015
Notre addiction aux téléphones portables nous rend parfois dangereux lorsque nous traversons la rue. Plus globalement, les écrans nous déconcentrent dans tout ce que nous faisons.
 Thierry Baccino est directeur scientifique du LUTIN, professeur de psychologiecognitive des technologies numériques à l'Université Paris 8.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Docteur Dan Véléa est psychiatre addictologue à Paris.Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur les addictions, dont Toxicomanie et conduites addictives (Heures-de-France). Avec Michel Hautefeuille, il a co-écrit Les addictions à Internet (Payot)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Baccino
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Thierry Baccino est directeur scientifique du LUTIN, professeur de psychologiecognitive des technologies numériques à l'Université Paris 8.
Voir la bio
Dan Véléa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Docteur Dan Véléa est psychiatre addictologue à Paris.Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur les addictions, dont Toxicomanie et conduites addictives (Heures-de-France). Avec Michel Hautefeuille, il a co-écrit Les addictions à Internet (Payot)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Notre addiction aux téléphones portables nous rend parfois dangereux lorsque nous traversons la rue. Plus globalement, les écrans nous déconcentrent dans tout ce que nous faisons.

Atlantico : Gare aux piétons zombies. Les accidents de la circulation dus à une inattention liée à l'usage de smartphones ou tablettes ont beaucoup augmenté depuis dix ans, comme le montrait une étude publiée en 2013 dans la revue Accident Analysis & Prevention par le Pr Jack Nasar, de l'université de l'Ohio aux Etats-Unis. Les piétons restent parfois les yeux rivés sur un écran pendant qu'ils traversent une route. Pourquoi a-t-on autant de mal à se détacher des écrans au risque de négliger noter sécurité ?

Thierry Baccino : Une cause principale, un engagement trop important dans une activité (lecture, réponse à un mail, /SMS/tweet, vidéo, jeux,…). Cet engagement provoque une focalisation de  l’attention accrue parce que l’information qui est donnée est très intéressante ou au contraire problématique. On sait en psychologie que l’individu est rarement multitâches, c’est-à-dire que son attention ne se partage pas facilement. L’attention concentrée sur un seul élément (ici un écran) pour des raisons internes à l’individu le place en situation de  « tunnellisation » attentionnelle. On retrouve ce phénomène chez les pilotes d’avion lorsque certains oublient des procédures basiques (comme sortir le train d’atterrissage) parce qu’une information souvent problématique est affichée sur un écran du cockpit. Même une alarme sonore ne parvient à les extraire de l’écran et un accident peut se produire…

Dan Véléa : Nouvelle addiction, la dépendance aux technologies de l’informatique et de la communication apparaît sous diverses formes - dépendance aux écrans, aux jeux vidéo et aux sites Web - reconnues par les spécialistes depuis une vingtaine d’années. Tout au début, les constatations cliniques étaient réduites, mais les développements sans précédent de ces technologies, ont occasionné une véritable explosion des demandes de consultations de la part des patients, des familles mais de l’environnement professionnel. Il est important – pour les professionnels confrontés à ces demandes, mais aussi pour les patients – de préciser s’il s’agit d’une véritable addiction (définie par une focalisation des centres d’intérêts que sur l’utilisation des supports informatique et de la communication, par une souffrance occasionnée par l’absence de ces outils) et surtout d’un mésusage (dans un excès quasi quotidien) de ces outils. Dans tous les cas, les personnes concernées utilisent de manière effrénée ces outils, avec une perte de repères spatio-temporelles (souvent des cas de piétons, ou dans les moyens de transport, mais aussi au volant par des conducteurs négligents. On voit régulièrement des cas extrême, des piétons qui ont les yeux rivés sur un écran (certains en train de jouer, d’autres de lire des courriers…), sans faire attention aux alentours, se mettant de cette manière en danger. Il s’agit d’une preuve de plus de cet aspect addictif des écrans, de la perte de repères, qui occasionne des dangers pour les personnes. C’est notre société, celle de l’hyper communication, de l’immédiaté, de l’absence de résistance face aux frustrations.

Atlantico : Gare aux piétons zombies. Les accidents de la circulation dus à une inattention liée à l'usage de smartphones ou tablettes ont beaucoup augmenté depuis dix ans, comme le montrait une étude publiée en 2013 dans la revue Accident Analysis & Prevention par le Pr Jack Nasar, de l'université de l'Ohio aux Etats-Unis. Les piétons restent parfois les yeux rivés sur un écran pendant qu'ils traversent une route. Pourquoi a-t-on autant de mal à se détacher des écrans au risque de négliger noter sécurité ?

Thierry Baccino : Une cause principale, un engagement trop important dans une activité (lecture, réponse à un mail, /SMS/tweet, vidéo, jeux,…). Cet engagement provoque une focalisation de  l’attention accrue parce que l’information qui est donnée est très intéressante ou au contraire problématique. On sait en psychologie que l’individu est rarement multitâches, c’est-à-dire que son attention ne se partage pas facilement. L’attention concentrée sur un seul élément (ici un écran) pour des raisons internes à l’individu le place en situation de  « tunnellisation » attentionnelle. On retrouve ce phénomène chez les pilotes d’avion lorsque certains oublient des procédures basiques (comme sortir le train d’atterrissage) parce qu’une information souvent problématique est affichée sur un écran du cockpit. Même une alarme sonore ne parvient à les extraire de l’écran et un accident peut se produire…

Dan Véléa : Nouvelle addiction, la dépendance aux technologies de l’informatique et de la communication apparaît sous diverses formes - dépendance aux écrans, aux jeux vidéo et aux sites Web - reconnues par les spécialistes depuis une vingtaine d’années. Tout au début, les constatations cliniques étaient réduites, mais les développements sans précédent de ces technologies, ont occasionné une véritable explosion des demandes de consultations de la part des patients, des familles mais de l’environnement professionnel. Il est important – pour les professionnels confrontés à ces demandes, mais aussi pour les patients – de préciser s’il s’agit d’une véritable addiction (définie par une focalisation des centres d’intérêts que sur l’utilisation des supports informatique et de la communication, par une souffrance occasionnée par l’absence de ces outils) et surtout d’un mésusage (dans un excès quasi quotidien) de ces outils. Dans tous les cas, les personnes concernées utilisent de manière effrénée ces outils, avec une perte de repères spatio-temporelles (souvent des cas de piétons, ou dans les moyens de transport, mais aussi au volant par des conducteurs négligents. On voit régulièrement des cas extrême, des piétons qui ont les yeux rivés sur un écran (certains en train de jouer, d’autres de lire des courriers…), sans faire attention aux alentours, se mettant de cette manière en danger. Il s’agit d’une preuve de plus de cet aspect addictif des écrans, de la perte de repères, qui occasionne des dangers pour les personnes. C’est notre société, celle de l’hyper communication, de l’immédiaté, de l’absence de résistance face aux frustrations.

Atlantico : Gare aux piétons zombies. Les accidents de la circulation dus à une inattention liée à l'usage de smartphones ou tablettes ont beaucoup augmenté depuis dix ans, comme le montrait une étude publiée en 2013 dans la revue Accident Analysis & Prevention par le Pr Jack Nasar, de l'université de l'Ohio aux Etats-Unis. Les piétons restent parfois les yeux rivés sur un écran pendant qu'ils traversent une route. Pourquoi a-t-on autant de mal à se détacher des écrans au risque de négliger noter sécurité ?

Thierry Baccino : Une cause principale, un engagement trop important dans une activité (lecture, réponse à un mail, /SMS/tweet, vidéo, jeux,…). Cet engagement provoque une focalisation de  l’attention accrue parce que l’information qui est donnée est très intéressante ou au contraire problématique. On sait en psychologie que l’individu est rarement multitâches, c’est-à-dire que son attention ne se partage pas facilement. L’attention concentrée sur un seul élément (ici un écran) pour des raisons internes à l’individu le place en situation de  « tunnellisation » attentionnelle. On retrouve ce phénomène chez les pilotes d’avion lorsque certains oublient des procédures basiques (comme sortir le train d’atterrissage) parce qu’une information souvent problématique est affichée sur un écran du cockpit. Même une alarme sonore ne parvient à les extraire de l’écran et un accident peut se produire…

Dan Véléa : Nouvelle addiction, la dépendance aux technologies de l’informatique et de la communication apparaît sous diverses formes - dépendance aux écrans, aux jeux vidéo et aux sites Web - reconnues par les spécialistes depuis une vingtaine d’années. Tout au début, les constatations cliniques étaient réduites, mais les développements sans précédent de ces technologies, ont occasionné une véritable explosion des demandes de consultations de la part des patients, des familles mais de l’environnement professionnel. Il est important – pour les professionnels confrontés à ces demandes, mais aussi pour les patients – de préciser s’il s’agit d’une véritable addiction (définie par une focalisation des centres d’intérêts que sur l’utilisation des supports informatique et de la communication, par une souffrance occasionnée par l’absence de ces outils) et surtout d’un mésusage (dans un excès quasi quotidien) de ces outils. Dans tous les cas, les personnes concernées utilisent de manière effrénée ces outils, avec une perte de repères spatio-temporelles (souvent des cas de piétons, ou dans les moyens de transport, mais aussi au volant par des conducteurs négligents. On voit régulièrement des cas extrême, des piétons qui ont les yeux rivés sur un écran (certains en train de jouer, d’autres de lire des courriers…), sans faire attention aux alentours, se mettant de cette manière en danger. Il s’agit d’une preuve de plus de cet aspect addictif des écrans, de la perte de repères, qui occasionne des dangers pour les personnes. C’est notre société, celle de l’hyper communication, de l’immédiaté, de l’absence de résistance face aux frustrations.

Atlantico : Gare aux piétons zombies. Les accidents de la circulation dus à une inattention liée à l'usage de smartphones ou tablettes ont beaucoup augmenté depuis dix ans, comme le montrait une étude publiée en 2013 dans la revue Accident Analysis & Prevention par le Pr Jack Nasar, de l'université de l'Ohio aux Etats-Unis. Les piétons restent parfois les yeux rivés sur un écran pendant qu'ils traversent une route. Pourquoi a-t-on autant de mal à se détacher des écrans au risque de négliger noter sécurité ?

Thierry Baccino : Une cause principale, un engagement trop important dans une activité (lecture, réponse à un mail, /SMS/tweet, vidéo, jeux,…). Cet engagement provoque une focalisation de  l’attention accrue parce que l’information qui est donnée est très intéressante ou au contraire problématique. On sait en psychologie que l’individu est rarement multitâches, c’est-à-dire que son attention ne se partage pas facilement. L’attention concentrée sur un seul élément (ici un écran) pour des raisons internes à l’individu le place en situation de  « tunnellisation » attentionnelle. On retrouve ce phénomène chez les pilotes d’avion lorsque certains oublient des procédures basiques (comme sortir le train d’atterrissage) parce qu’une information souvent problématique est affichée sur un écran du cockpit. Même une alarme sonore ne parvient à les extraire de l’écran et un accident peut se produire…

Dan Véléa : Nouvelle addiction, la dépendance aux technologies de l’informatique et de la communication apparaît sous diverses formes - dépendance aux écrans, aux jeux vidéo et aux sites Web - reconnues par les spécialistes depuis une vingtaine d’années. Tout au début, les constatations cliniques étaient réduites, mais les développements sans précédent de ces technologies, ont occasionné une véritable explosion des demandes de consultations de la part des patients, des familles mais de l’environnement professionnel. Il est important – pour les professionnels confrontés à ces demandes, mais aussi pour les patients – de préciser s’il s’agit d’une véritable addiction (définie par une focalisation des centres d’intérêts que sur l’utilisation des supports informatique et de la communication, par une souffrance occasionnée par l’absence de ces outils) et surtout d’un mésusage (dans un excès quasi quotidien) de ces outils. Dans tous les cas, les personnes concernées utilisent de manière effrénée ces outils, avec une perte de repères spatio-temporelles (souvent des cas de piétons, ou dans les moyens de transport, mais aussi au volant par des conducteurs négligents. On voit régulièrement des cas extrême, des piétons qui ont les yeux rivés sur un écran (certains en train de jouer, d’autres de lire des courriers…), sans faire attention aux alentours, se mettant de cette manière en danger. Il s’agit d’une preuve de plus de cet aspect addictif des écrans, de la perte de repères, qui occasionne des dangers pour les personnes. C’est notre société, celle de l’hyper communication, de l’immédiaté, de l’absence de résistance face aux frustrations.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
02.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Libéraux en peau de lapin : pourquoi la polémique autour de François-Xavier Bellamy en dit long sur le raidissement des soit-disant « modérés »
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
06.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
07.
Mort du Comte de Paris : et la porte du placard de l’Histoire se ferma sur les Orléans
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Stéphane Gayet
- 01/10/2015 - 10:59
Le titre est fort bien choisi ! (2/2)
(Suite) Chaque texto reçu est vécu comme une injonction à le lire et à y répondre sans délai ; sans parler des appels vocaux. Le téléphone mobile n'est plus un appareil de communication, c'est un donneur d'ordres. Toutes ces personnes semblent suspendues à leur téléphone comme une personne "normale" peut l'être quand elle attend de façon imminente un appel d'une extrême importance (résultat à un concours ou d'une sélection, naissance, personne en réanimation ou mourante…). La comparaison de l'homme à un zombi est vraiment pertinente : le téléphone mobile est devenu le logiciel de la journée, c'est lui qui devient le nerf et la motivation de l'existence. D'où le caractère approprié de la deuxième acception : "Personne qui paraît vidée de sa substance". Les appareils numériques prennent peu à peu le pouvoir à notre insu, mais de notre plein gré.
Stéphane Gayet
- 01/10/2015 - 10:58
Le titre est fort bien choisi ! (1/2)
Zombi ou zombi est un mot créole haïtien dont la première acception est "Fantôme d'un mort, revenant ou encore mort-vivant" ; cette acception est donc mystique. La deuxième acception nous rapproche de la vie réelle : "Personne qui paraît vidée de sa substance". La troisième est encore plus concrète : "Personne sans volonté" (référence : dictionnaire le Grand robert de la langue française). Je vois tous les jours des gens à pied, dans les transports en commun, à vélo, en réunion, dans les cafés… comme accaparés par leur téléphone mobile. À ce stade, ce n'est plus une addiction, c'est beaucoup plus grave. Le téléphone rythme la vie de ces gens, leur impose son tempo.
zouk
- 01/10/2015 - 09:25
Piétons et écrans
Pire, quelques conducteurs lisent leurs écrans au volant, et bien sûr pas à l'arrêt. Pour les piétons rivés à l'écran, cela n'expose qu'eux au danger mais pour les automobilistes, les autres soumis au risque sont beaucoup plus nombreux.