En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Capture d'écran
La femme de l'ombre
Sorry Hillary : l'histoire oubliée de la première femme à avoir été président (de fait) des Etats-Unis
Publié le 12 septembre 2015
Edith Wilson, l'épouse du président américain Wilson, a gouverné les Etats-Unis pendant 17 mois dans l'ombre et joué un rôle historique dans la signature du Traité de Versailles, qui détermina les sanctions prises à l'encontre de l'Allemagne après la Première Guerre mondiale. Qui était Edith Wilson, la première femme à avoir dirigé les Etats-Unis ?
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edith Wilson, l'épouse du président américain Wilson, a gouverné les Etats-Unis pendant 17 mois dans l'ombre et joué un rôle historique dans la signature du Traité de Versailles, qui détermina les sanctions prises à l'encontre de l'Allemagne après la Première Guerre mondiale. Qui était Edith Wilson, la première femme à avoir dirigé les Etats-Unis ?

Depuis 1749, les Etats-Unis ont été dirigés par 44 présidents... Et sans que cela ne se sache vraiment, par une première dame. Edith Wilson, la seconde femme du 28ème président des Etats-Unis Thomas Woodrow Wilson, a pendant 17 mois, couru le Bureau ovale et mener de front les affaires américaines. Dans l'ombre de son mari, à l'instar des médias, dans le secret le plus total, Edith Wilson, cette femme dont on ne mentionne nul part la contribution, a voué son énergie à pérenniser les derniers mois de présidence de son mari et maintenir l'empire américain à flot. Qui était Edith Wilson, la seule femme à avoir dirigé les Etats-Unis ?

Née en 1872 à Wytheville en Virginie, Edith Wilson est septième d'une fratrie de onze enfants. Etudiante au Martha Washington College où elle étudie la musique, Edith Wilson est une adolescente renfermée que rien ne prédestine à épouser un président des Etats-Unis. C'est lors d'une visite rendue à sa sœur à Washington qu'Edith Wilson s'éprend de son premier mari, qu'elle épouse en 1886. Pendant 12 ans, elle vit comme une grande dame dans le confort de la capitale américaine et part en voyage au gré de ses envies, mais devient veuve en 1908.

Pendant ce temps, Thomas Woodrow Wilson, alors président de Princeton et créateur d'une réforme sur l'enseignement, est contacté par le Parti démocrate qui présente sa candidature au poste de gouverneur de l'État du New-Jersey. Le 5 novembre 1912, il est élu à la tête du pays avec 41,9% des suffrages. Trois ans plus tard, Thomas Woodrow Wilson, à son tour endeuillé, rencontre Edith Wilson et l'épouse en toute intimité le 18 décembre 1915. Edith Wilson devient alors Première dame et s'apprête sans le savoir, à diriger le monde...

Edith Wilson, première dame et première présidente des Etats-Unis

En 1919, lors des derniers mois de son second mandat, le président Wilson est victime d'un accident vasculaire cérébral qui le paralyse et le laisse lourdement handicapé.  A l'époque (et contrairement à aujourd'hui) la Constitution américaine ne prévoit rien dans le cas où un président se retrouverait dans l'incapacité d'exercer ses fonctions. De même qu'elle ne permet pas encore la transmission automatique du pouvoir au vice-président. Thomas R. Marshall, alors second de Thomas Woodrow Wilson, craint pour sa sécurité et refuse par ailleurs, d'enfiler le lourd costume de président des Etats-Unis.

Face à l'héritage de son mari et sur les conseils de son médecin qui pense qu'abandonner son mandat pourrait tuer Thomas Woodrow Wilson, Edith Wilson prend les choses en main. La Première dame devient le bras droit de son mari et reprend les rennes de ce pays qu'il a fait intervenir dans la Première Guerre mondiale. Elle n'a pas été élue par le peuple et disait remplir des taches superflues sous la supervision de son mari, mais les actions d'Edith Wilson ont servi l'Amérique pendant 17 mois.

Edith Wilson : son rôle historique dans la signature du Traité de Versailles

Edith Wilson contrôle les communications vers et depuis son mari qui, bien que grabataire et épuisé, est encore lucide. Ainsi, la Première dame donne des ordres en son nom pour soutenir le Traité de Versailles, qui mène à la création d'une Société des Nations et détermine les sanctions prises à l'encontre de l'Allemagne et de ses alliés. Edith Wilson s'investit également dans la politique intérieure du pays et fait pression sur le Steel Co. Carnegie pour négocier la fin de la grève des travailleurs de l'acier qui paralyse le pays.

Les Etats-unis et leur "politique de jupon"

Les actions d'Edith Wilson se font remarquer et certains médias évoquent une "politique de jupon". D'autre en revanche comme le Daily Mail de Londres la qualifie de "présidente parfaitement compétente". Les archives et les documents officiels démontrent que le rôle d'Edith Wilson à la présidence officieuse des Etats-Unis était tout sauf secondaire, surtout dans une période pendant laquelle le Congrès américain était encore dans le processus d'approbation du Traité de Versailles. Andrew Phillips, conservateur à la Bibliothèque présidentielle Woodrow Wilson, a salué le travail fourni par la Première dame et ajouté qu'elle avait offert "une certaine stabilité aux Etats-Unis à un moment historique crucial".

Le président Wilson a reçu le prix Nobel de la Paix en 1919 et accordé le droit de vote aux femmes en 1920. A la fin de son mandat en 1921, Thomas Woodrow Wilson a cédé sa place au président Warren G. Harding et s'est retiré avec sa femme dans leur propriété. Thomas Woodrow Wilson est décédé trois ans plus tard le 3 février 1924. Edith Wilson a quant à elle, passé le reste de sa vie à amasser des fonds pour les œuvres de charité de son défunt mari et rendu son dernier souffle en 1961, le jour de la naissance de ce dernier. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
02.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
03.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
04.
Ces inquiétants progrès de l’idéologie décoloniale en France
05.
14 tonnes d’aide humanitaire française pour le Venezuela confisquées à Caracas par la Garde nationale
06.
Une mystérieuse créature sème la panique dans un parc chinois
07.
A 100 jours des élections européennes, un rapport révèle ce que pensent les Français de l'Europe
01.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ithery
- 12/09/2015 - 15:58
Vive la relecture
Dommage qu'il y ait des erreurs de langue et d'orthographe, car l'article est intéressant.