En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 6 heures 24 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 7 heures 21 min
pépite vidéo > Culture
Chansons pour le personnel soignant
"Et demain ?" : 350 personnalités mobilisées pour une chanson caritative au profit de la lutte contre le Covid-19
il y a 8 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Neige Noire" de Paul Lynch : un tableau saisissant du monde paysan d’avant-guerre, loin d’une image bucolique et stéréotypée

il y a 10 heures 3 min
light > Politique
Sécurisation des déplacements présidentiels
Le parc automobile de l’Elysée a été équipé de barrières antipostillons
il y a 11 heures 29 min
pépites > Santé
Déplacement surprise
Emmanuel Macron rencontre le professeur Didier Raoult à Marseille en ce jeudi 9 avril
il y a 13 heures 22 min
pépites > France
Polémique
Christophe Castaner demande un contrôle sur le dossier de la morgue provisoire au marché de Rungis
il y a 14 heures 39 min
pépite vidéo > International
Nouveau bras de fer
Vives tensions entre Donald Trump et l’OMS sur la gestion de crise du coronavirus
il y a 15 heures 36 min
décryptage > France
Solidarité

Opération #connexion d’urgence : 10.000 ordinateurs pour les élèves défavorisés

il y a 17 heures 23 min
décryptage > France
Défis à relever

Covid-19 : le jour d’Après

il y a 18 heures 31 min
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 6 heures 59 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Maître du Haut Château - The Man in the High Castle", une série visible sur Amazon Prime Video : et si l'Allemagne et le Japon avaient gagné la guerre ? Une uchronie palpitante

il y a 9 heures 41 min
pépites > Economie
"Plus grande récession en France depuis 1945"
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire annoncent un "plan d'urgence révisé à 100 milliards d'euros" face à une chute du PIB de 6% cette année
il y a 10 heures 31 min
pépites > Economie
Mesures exceptionnelles
Etats-Unis : la Fed active un dispositif de 2.300 milliards de dollars pour soutenir l’économie américaine face au coronavirus
il y a 12 heures 39 min
pépites > Santé
Projections
Près d'1,6 million de Français pourraient avoir contracté le virus, selon des estimations du syndicat de médecins généralistes MG France
il y a 13 heures 47 min
pépites > Santé
Espoir d’un traitement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron apporte son soutien aux chercheurs lors d’une visite à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre
il y a 15 heures 10 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Coronavirus : on pourrait être infecté plusieurs fois; La Chine noyaute les institutions internationales; Les médecins cubains au secours des Antilles françaises; L’éducation nationale moins bonne en informatique que les sites porno
il y a 16 heures 18 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Stop-COVID : voilà toutes les données qu’une application peut collecter sur vous

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Société
Problème de langage

Pourquoi les libéraux parlent-ils si mal du libéralisme ? Parce qu’ils utilisent les mots de ses adversaires !

il y a 19 heures 3 min
© Reuters
Les attentats de Bangkok qui ont fait une vingtaine de morts et plus de 140 blessés.
© Reuters
Les attentats de Bangkok qui ont fait une vingtaine de morts et plus de 140 blessés.
Unicité brisée

Et si l’attentat de Bangkok précipitait la Thaïlande dans le chaos ?

Publié le 19 août 2015
Au lendemain du lundi 17 août des attentats de Bangkok qui ont fait une vingtaine de morts et plus de 140 blessés, les autorités thaïlandaises ont blâmé un potentiel partisan du précédent gouvernement, avant de revenir sur ces propos. La Thaïlande est aujourd'hui dans une situation très confuse, où le chaos politique profite à qui parvient à le récupérer.
Sophie Boisseau du Rocher est docteur en sciences politiques, chercheure associée au Centre asie IFRI. Elle travaille sur les questions politiques et géostratégiques en Asie du Sud-Est.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Boisseau du Rocher
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Boisseau du Rocher est docteur en sciences politiques, chercheure associée au Centre asie IFRI. Elle travaille sur les questions politiques et géostratégiques en Asie du Sud-Est.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au lendemain du lundi 17 août des attentats de Bangkok qui ont fait une vingtaine de morts et plus de 140 blessés, les autorités thaïlandaises ont blâmé un potentiel partisan du précédent gouvernement, avant de revenir sur ces propos. La Thaïlande est aujourd'hui dans une situation très confuse, où le chaos politique profite à qui parvient à le récupérer.

Atlantico : Le lundi 17 aout 2015, Bangkok essuyait un sévère attentat. Une bombe, abandonnée dans le temple bouddhiste d’Erawan a fait 20 morts et 140 blessés. Dès le lendemain, les autorités ont pointé  du doigt l’action d’un potentiel partisan du gouvernement passé, avant de se rétracter. Fondamentalement, qui pourrait tirer un quelconque intérêt de la confusion qui règne en Thaïlande, à la suite des attentats ?

Sophie Boisseau du Rocher : Plusieurs groupes profiteraient du désordre qui s'amplifie depuis l'arrivée de la junte en mai 2014. D'abord, la junte elle-même qui tirerait parti des tensions créées pour serrer un peu plus les règles d'un jeu politique déjà très contrôlé  (muselage des médias, de la liberté d'expression, de la liberté de rassemblement...). Ensuite, l'opposition qui pourrait montrer ainsi que la sécurité n'est pas assurée, que les problèmes ne sont pas résolus et qu'il est temps de repasser au mode combat. Un chaos permettrait de rebattre complètement les règles du jeu politique local.
 
La population thaïlandaise est excessivement lasse de ces parties de ping-pong politiciennes dont elle fait les frais. Non seulement la situation sécuritaire s'est dégradée sur l'ensemble du pays, non seulement l'économie est en mauvais état (1% de croissance en 2014) mais surtout le problème politique de fond, l'accès équitable aux règles et mécanismes démocratiques, n'est pas traité, voire il s'est aggravé. 
 

La Thaïlande est un pays politiquement très divisé que seule la figure du Roi semble encore fédérer. Faut-il s’attendre à une récupération politique de l’attentat par la junte afin de justifier un durcissement de son action ?

Le roi apparaît plus fragile que jamais (il se remet doucement d'une hydrocéphalie) et la question de sa succession ajoute un facteur d'incertitude qui éloigne les Thaïlandais de toute rationalité. Il est considéré comme un père et un protecteur pour le royaume; sa disparition va créer un vide réel qui pourrait être exploité par certains. La junte, on l'aura compris, est discréditée car elle n'a rien réglé depuis sa prise de pouvoir le 22 mai 2014; les mesures autoritaires adoptées, l'emprisonnement abusif des membres de l'opposition (en utilisant le prétexte du crime de lèse-majesté) ou les reports successifs des élections inquiètent. Même le Conseil privé du roi, qui avait pourtant avalisé le coup d'Etat, s'impatiente. L'Armée et la Police sont divisées. Le népotisme revient en force (le général Prayuth a annoncé le 12 août dernier son intention de nommer au poste très convoité de Chef des Armées son plus jeune frère). Au début du mois d'août, des députés qui siégeaient dans l'ancienne Assemblée (sous le gouvernement de Yingluck Shinawatra) ont été interdits de vie politique par l'actuelle Assemblée nationale (nommée par le pouvoir).  On pourrait continuer la liste: la Thaïlande semble s'enfoncer dans une crise politique régressive alarmante. Comme si ses dirigeants (toutes tendances confondues) n'avaient retenu aucune leçon des quinze dernières années et n'avaient comme horizon que leurs propres intérêts à court terme. Dans ce contexte, il me semble quand même que la marge de manœuvre du gouvernement se réduit et qu'il pourrait bientôt être confronté à des gestes de défis de la population. La Thaïlande se trouve dans une situation identique à celle de 2007 quand les militaires ont réalisé qu'ils ne pouvaient régler la crise politique structurelle. En plus dramatique aujourd'hui: l'attentat du 17 août a fait basculer le royaume dans un seuil de violence et de potentiel chaos jamais atteint précédemment.
 

En mer de Chine et en Asie du Sud-Est, la Chine étend de plus en plus son influence. Cela représente-t-il un risque ou une tension particulière pour la Thaïlande ? Dans quelle mesure est-ce que le climat international peut-il influer sur le comportement des différentes « factions » au sein du Royaume ?

Critiqué pour ses méthodes autoritaires aux Etats-Unis, le général Prayuth s'est tourné vers la Chine, beaucoup plus compréhensive à l'égard des dérives actuelles. Le président Xi Jinping a, à plusieurs reprises, rencontré le général Prayuth. Les visites officielles sont nombreuses dans les deux sens et les affaires fonctionnent bien même si les manières chinoises heurtent de nombreux Thaïlandais. Il est évident que cette orientation diplomatico-sécuritaire inquiète certains hauts représentants de l'Armée qui l'estiment dangereuse ; elle constitue un facteur de tensions supplémentaire au sein même de l'institution la plus influente en Thaïlande aujourd'hui. 
 

Suite au ralentissement économique chinois et à la hausse du dollar, d'autres pays de la zone, comme le Vietnam et la Malaisie, ou encore l'Indonésie, sont également confrontés à une situation difficile. Une déstabilisation de la région est-elle envisageable, sur le modèle de la crise de 1997 ?

Une déstabilisation de la zone, oui peut-être, mais pas sur le modèle de 1997. La crise pourrait avoir deux origines: d'une part une dépendance croissante à l'égard de l'économie chinoise, qui elle-même présente d'inquiétants signes de faiblesse; or la Chine ne viendra pas au secours de l'Asie du Sud-Est. D'autre part, la lutte (politique) entre des intérêts conservateurs et des aspirations démocratiques. Dans les pays qui tentent de respecter les nouvelles règles du jeu comme l'Indonésie, la situation est quand même plus stable. C'est quand le pouvoir se crispe sur les intérêts acquis (Malaisie par exemple ou Thaïlande) que les risques paraissent importants car les sociétés civiles doutent des contorsions politiques de leurs dirigeants.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bulldozer
- 19/08/2015 - 14:00
...
Des rappels intéressants mais je crois qu'il ne faut pas tirer trop vite de conclusion ou verser dans la prospective. Pour le moment on ne sait pas encore d'où vient cet attentat, certains ont l'air de vouloir penser (pas gratuitement d'ailleurs) que ça vient de l'opposition rouge mais franchement ça me surprendrait. Reste la piste de la guérilla dans le sud, qui bien que meurtrière (surtout pour les insurgés, mais pas que) ne fait pas partie du jeu de ping-pong politique qui rythme la Thaïlande depuis 10 ans, et la piste Ouïgour. Si c'était une de ces deux pistes qui s'avérait être la bonne, ça n'aurait probablement aucun effet sur la situation politique générale, à l'exception de l'unité que peut créer ce type d'événement.
Bulldozer
- 19/08/2015 - 13:51
...
Le temple attaqué est hindou et le gouvernement n'a pas blâmé un partisan de l'ancien gouvernement, c'est parti d'une erreur de traduction de l'AFP. Le gouvernement a désigné comme chemise rouge quelqu'un qui avait posté une photo du suspect en ligne, pas le suspect lui-même.