En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Un pont de Seattle fragilisé par un séisme en 2001
Tremble, Seattle !
Big One à Seattle : un article du New Yorker déclenche une ruée des habitants du Pacifique Nord vers les kits de survie
Publié le 24 juillet 2015
La semaine dernière, un article du New Yorker avait mis en évidence que le fameux Big One pourrait avoir lieu au nord-ouest des Etats-Unis, et non en Californie.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La semaine dernière, un article du New Yorker avait mis en évidence que le fameux Big One pourrait avoir lieu au nord-ouest des Etats-Unis, et non en Californie.

Et soudainement, c'est la panique. Près de la frontière canadienne, les habitants de Seattle viennent de réaliser la galère dans laquelle ils se trouvent. Eux qui pensaient que la Californie serait ravagée au cours du siècle par un gigantesque séisme, affectueusement appelé le "Big One", ils viennent de découvrir (pour certains) que le tremblement de terre aura peut-être lieu chez eux.

C'est du moins la thèse des chercheurs locaux relayée par le New Yorker et dont Atlantico se faisait l'écho mi-juillet. Selon le chercheur Chris Goldfinger, interrogé par le magazine, la faille californienne de San Andreas n'a pas le potentiel de puissance de la zone de subduction des Cascades, découverte récemment au large de Seattle et prête à exploser.

Si la ville étudie des scénarios catastrophes depuis quelques années, sa population et les habitants de la côte ouest tombent des nues. Après la publication de l'article, c'est une véritable ruée vers les kits de survie qui s'est organisée, comme le raconte le Seattle Times. Soudainement, les deux tiers des achats nationaux proviennent de l'Etat de Washington (aucun rapport avec la ville), près de Vancouver. De l'eau, des barres nutritives, des duvets… tout pour survivre aux pires conditions. Et qu'importe si la probabilité que le Big One arrive dans les 50 prochaines années n'est que d'une chance sur dix.
 
 
Forcément, cette "folie passagère" est un classique. Après le 11 septembre et le tsunami de 2011 au Japon, des tels phénomènes avaient eu lieu avant de retomber comme un soufflé.

En fait, seul un quart des habitants de Seattle a acheté un kit de survie, ce qui représente néanmoins une importante augmentation. D'autres ont pu se rabattre sur des kits "faits-maison" forcément moins coûteux que ceux du marché qui flirtent avec les 150 euros. Avec quelques bouteilles d'eau, des conserves et des piles, il est ainsi possible de mieux appréhender les catastrophes à venir. Un article du Seattle Times illustre même les règles à suivre en cas de séisme.

Le Big One des Cascades provoquerait la mort de 13 000 personnes sur la côte, selon les dernières projections. Contrairement à la Californie, l'Etat de Washington compte une densité de population bien moins élevée, ce qui limiterait les pertes humaines et en infrastructures. Selon les chercheurs, le tremblement de terre aurait une magnitude de 9, similaire à celui qui a touché le Japon en 2011. 

En fait, la zone de subduction des Cascades est une bombe à retardement. La plaque tectonique nord-américaine est coincée contre plusieurs petites autres plaques dont celle de Juan de Fuca. Un jour, la rupture va libérer une énergie considérable, augmentée par les petits séismes réguliers qui, au lieu de décharger de l’énergie, ne fait qu'en accumuler davantage. A Seattle, les habitants sont désormais prévenus.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
01.
La chasse aux normes est ouverte
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires