En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

04.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

05.

Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct

06.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

03.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 5 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 6 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 7 heures 41 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 12 heures 51 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 13 heures 20 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 14 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 15 heures 58 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 16 heures 38 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 17 heures 13 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 18 heures 18 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 5 heures 55 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 6 heures 50 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 8 heures 58 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 13 heures 6 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 13 heures 37 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 15 heures 34 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 16 heures 24 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 17 heures 50 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 18 heures 21 min
© Reuters
Les salaires augmentent au Royaume-Uni.
© Reuters
Les salaires augmentent au Royaume-Uni.
Trompe the eye

Pourquoi les salaires augmentent en France et au Royaume-Uni pour des raisons diamétralement opposées (et le cercle vertueux n’est pas chez nous…)

Publié le 19 juin 2015
Après que le Royaume-Uni a atteint un taux de chômage de 5,5%, les salaires britanniques commencent à progresser de façon sensible, soit de 3,2% pour le secteur privé. Et si la France bénéficie également d'une croissance de ses salaires, c'est uniquement à cause de la dégradation de la situation des travailleurs les moins qualifiés.
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après que le Royaume-Uni a atteint un taux de chômage de 5,5%, les salaires britanniques commencent à progresser de façon sensible, soit de 3,2% pour le secteur privé. Et si la France bénéficie également d'une croissance de ses salaires, c'est uniquement à cause de la dégradation de la situation des travailleurs les moins qualifiés.

Ce 17 juin,  l’Office national de statistiques du Royaume Uni publiait les chiffres relatifs au marché du travail pour ce dernier trimestre, c’est-à-dire de février à avril 2015. Le premier enseignement de ce début d’année est que l’économie britannique continue de créer des emplois à un rythme élevé ; soit 114 000 postes au cours de ces trois mois, ou 424 000 durant l’année passée, pour en arriver à un total de 31.05 millions d’emplois.

Parallèlement le nombre de chômeurs du pays continue de se rétracter de 43 000 personnes au cours de cette même période, ou 349 000 pendant les douze derniers mois, pour un total de 1.81 millions à la fin de ce mois d’avril. De plus, l’attractivité du marché de l’emploi permet d’attirer plus de monde parmi les actifs, permettant une baisse du nombre de personnes classées hors statistiques, c’est-à-dire en dehors de la population active. En raison de ces multiples facteurs, le taux de chômage reste stable, à un niveau de 5.5% de la population active, soit à peu près la moitié du taux de chômage français qui continue de culminer à 10.3%.

Mais le point le plus déterminant de ce rapport sur l’emploi britannique est à chercher du côté des salaires. Ainsi, selon l'ONS, le salaire hebdomadaire moyen progresse de 2.7% (en base annuelle) sur la période considérée, entre février et avril 2015. En tenant compte du seul secteur privé, et en excluant les bonus, la hausse atteint 3.2% sur les trois derniers mois :

Salaires du secteur public. (Hors bonus). 3 mois glissants. %. UK. Source : ONS

Et cette hausse était attendue depuis un long moment. En effet, de nombreuses critiques avaient pu être adressées à la reprise économique britannique, et ce, en plusieurs temps. Tout d’abord, la reprise de la croissance était considérée comme une reprise sans emploi. Ce point a été rapidement démenti par les faits. Puis, la seconde attaque a consisté à déplorer une reprise économique sans reprise des salaires. Mais une telle situation n’est que pure logique.

En effet, les salaires sont soumis à une double pression lors d’une reprise économique. D’une part, puisque les chômeurs sont en majorité des personnes non qualifiées, leur intégration dans le marché de l’emploi produit un effet négatif sur la moyenne des salaires. D’autre part, si une reprise économique se produit lorsque le chômage est encore élevé, il n’y a aucune raison pour que les salariés puissent déjà profiter d’un pouvoir de négociation sur leurs salaires. Voilà pourquoi la sensible hausse des salaires que connait le secteur privé britannique est importante. Elle signifie que le pays est proche du plein emploi. Lorsqu’un employeur ne trouve plus de main d’œuvre disponible immédiatement, typiquement, un chômeur, il ne lui reste qu’un moyen d’attirer un salarié, ou même, d’éviter de le perdre : une augmentation. Et c’est dans ce cercle vertueux que l’économie britannique est aujourd’hui engagée.

De ce point de vue, la situation de la France est troublante, puisque les salaires n’ont cessé de progresser en France depuis la survenance de la crise de 2008. Mais cette réalité est à l’opposé du cas britannique. Ainsi, dans une étude réalisée par la Banque de France, l’économiste Gregory Verdugo indique :

« Les séries de salaire moyen étant calculées à partir de la population employée, elles sont affectées non seulement par les évolutions de salaires mais également par les changements de composition de la population en emploi. Or, lors des périodes de ralentissement, la hausse du chômage a historiquement toujours eu tendance à se répercuter de manière plus importante sur les salariés les plus jeunes, les moins qualifiés et, plus généralement, sur ceux ayant un salaire moins élevé."

Ce qui signifie que la hausse des salaires en France n’est rien d’autre que la conséquence d’un changement de structure de l’emploi des salariés français. Puisque les moins qualifiés sortent des statistiques pour cause de chômage, le salaire moyen à tendance à augmenter. Et si les salaires augmentent en apparence,  la réalité est un peu différente. Car en appliquant la structure de l’emploi de 2008 à la situation actuelle, le résultat s’inverse :

« Nous trouvons que les effets de composition expliquent la totalité de la hausse du salaire réel moyen observée : le salaire moyen à composition constante augmente de moins d’un point entre 2008 et 2009 et diminue par la suite, baissant de 0,8 % entre 2009 et 2011".

Si les salaires britanniques et français progressent de conserve, ils ne traduisent en rien une même situation. La hausse des salaires français n’est que le résultat d’une dégradation de l’emploi des moins qualifiés. Et la hausse des salaires britanniques indique une situation de plein emploi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 19/06/2015 - 18:59
Salaires français et britanniques
Le différence est le plein emploi en GB, le chômage par bêtise idéologique en France, syndicats en tête, plus les charges salariales. En situation de plein emploi, l'entreprise a le plus grand intérêt à ne pas perdre ses employés, ils peuvent partir à tout moment, et cela sans risque, pour aller voir si le pré est plus vert ailleurs
crobard007
- 19/06/2015 - 12:47
Deux éléments à prendre en compte
- Le secteur public bénéficie statutairement d'une augmentation automatique des salaires.
- Les augmentations dans le secteur privé, lorsqu'elles ont eu lieu, n'ont permis que le maintient du salaire net en raison d'une énième augmentation des charges salariales.
Nous assistons donc pour le secteur marchand à une stagnation, au mieux, et plus surement, à une régression salariale
Pig
- 19/06/2015 - 11:59
Il n'y a pas de hausse des salaires en France
Contrairement à ce qu'annonce le titre de cet article, les salaires n'augmentent pas en France. C'est seulement le salaire moyen qui augmente, pour les raisons indiquées dans le corps de l'article. Il est dommage que titre et corps se contredisent ainsi.