En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

07.

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 11 heures 9 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 12 heures 35 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 13 heures 8 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 15 heures 44 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 16 heures 32 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 18 heures 5 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 19 heures 2 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 19 heures 23 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 11 heures 22 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 12 heures 52 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 13 heures 45 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 16 heures 2 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 16 heures 58 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 18 heures 21 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 19 heures 9 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 19 heures 22 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 19 heures 23 min
© Reuters
© Reuters
Révolution technologique

Solar Impulse 2 : cet extraordinaire nouveau-né d'une gamme d'avions solaires futuristes

Publié le 16 juin 2015
Grâce à 11 628 cellules photovoltaïques ultrafines en silicium monocristallin, dont le poids et le rendement ont été optimisés par rapport aux 1600 kilos de l'appareil, le Solar Impulse 2 capte et stocke l'énergie solaire lui servant à voler.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grâce à 11 628 cellules photovoltaïques ultrafines en silicium monocristallin, dont le poids et le rendement ont été optimisés par rapport aux 1600 kilos de l'appareil, le Solar Impulse 2 capte et stocke l'énergie solaire lui servant à voler.

Ils ont travaillé pendant plus de 10 ans à l'école polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) pour concevoir un avion monoplace électrique uniquement alimenté par l'énergie solaire. Les pilotes suisses Bertrand Picard, 57 ans et son partenaire André Borschberg, 62 ans, ont réussi à fabriquer un appareil capable de voler de jour comme de nuit sans carburant ni émission polluante. Autant dire, le nouveau-né d'une gamme d'avions futuristes.

Si Bertrand Picard cultivait discrètement l'idée révolutionnaire de faire le tour du monde à bord d'un appareil 100% écolo, c'est finalement sa rencontre avec le pilote André Borschberg et l'investisseur principal du projet, Eric Freymond, en 2003 qui a matérialisé son rêve. Mais ce n'est qu'en juin 2014 que l'avion Solar Impulse 2 a fait son premier vol d'essai sur la base militaire de Payerne en Suisse aux commandes du pilote allemand Markus Scherdel, une première prouesse qui a offert à terme, la possibilité aux pilotes suisses de s'envoler pour un tour du monde en mars 2015.  

Solar Impulse commence son tour du monde en 5 mois, dont 25 jours effectifs

Le 9 mars dernier, le Solar Impulse 2 s'envole d'Abou Dabi pour la première étape de son tour du monde en 5 mois et atterri à Mascate après plus de 13 heures de vol aux commandes d'André Borschberg. Depuis ce jour, les deux pilotes suisses se sont relayés, parcourant chacun des distances allant jusqu'à 8000 kilomètres et ce, sans carburant. Grâce à 11 628 cellules photovoltaïques ultrafines en silicium monocristallin, dont le poids et le rendement ont été optimisés par rapport aux 1600 kilos de l'appareil, le Solar Impulse 2 capte et stocke l'énergie solaire lui servant à voler avec une densité énergétique de 260 Wh/kg. S'il décolle les batteries vides, la lumière du jour suffit à assurer ses heures de vol le jour, ainsi que celles de nuit lorsqu'il redescend à 1000 mètres d'altitude.

The great complexity of the @solarimpulse project gives the true measure of its philosophy and its objectives pic.twitter.com/sdrt5u8ElT

— André Borschberg (@andreborschberg) 16 Juin 2015
 

Une faible résistance face aux intempéries

Mais s'il constitue un énorme progrès scientifique et technologique, le Solar Impulse 2 est encore loin de pouvoir transporter 200 personnes d'un point A à un point B en toute sécurité. Depuis le 30 mai dernier, l'avion est immobilisé à l'aéroport de Nagoya au Japon après une tentative ratée de rejoindre Hawaï, l'une des étapes clés de son défi puisque le Solar Impulse 2 n'avait encore jamais volé au-dessus d'un océan et qui plus est, 24 heures de suite. Mais alerté par l’équipe en charge de la surveillance météorologique du centre de contrôle de Monaco, qu’un front froid (frontière entre beau et mauvais temps) se présentait, André Borschberg avait décidé de se poser et ainsi interrompre cette ultime étape. Pourquoi ? Pour la simple raison que le bon déroulement du vol dépend en grande partie de la vitesse du vent, l'appareil n'étant pas équipé pour résister aux éventuelles turbulences. Conçu pour être au maximum exposé au soleil, les ailes de l'avion ne peuvent s'incliner à plus de 5°, ce qui rend sa marge de manœuvre difficile et sa résistance aux intempéries très limitée.  

Solar Impulse 2, le premier-né d'une longue gamme d'avions solaires ?

Voler à bord d'un appareil monoplace relève de l'extraordinaire pour Bertrand Picard et André Borschberg, qui vont jusqu'à piloter 14 heures de suite. Le manque de sommeil est donc largement ressenti. Mais à terme, l'équipe qui a travaillé sur ce premier modèle prévoit la conception d'un avion biplace afin d'éviter les escales et économiser l'énergie des pilotes. Car selon André Borschberg, "la vie est plus intéressante lorsque l'on essai de nouvelles choses" et ce premier défi, ne représente que le début d'une nouvelle ère.


 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ex abrupto
- 17/06/2015 - 22:43
En effet...
...cet avion, bien que technologiquement impressionnant, est un cul de sac technologique: en imaginant des cellules solaires à 100% de rendement, ses capacités d'emport et de vitesse resteraient très en deça des nécessités commerciales à cause de la quantité d'énergie totale trop faible. Ce qui n'interdit pas l'avion électrique, mais avec des moyens de stockage de l'energie (Hydrogène , batteries????) pour la durée du vol
J'accuse
- 16/06/2015 - 16:10
Dessine-moi un mouton
J'ai du mal à partager l'enthousiasme. Solar Impulse n'est pas un prototype: il est trop éloigné d'un modèle d'avion utilisable; ses vols sont des tests pour améliorer la technologie des batteries et des cellules photovoltaïques, et non pour rendre plausible la construction d'un véritable avion commercial, même à très longue échéance. Il suffirait de faire des ronds au-dessus de l'Europe, ce qui réduirait les risques pour les pilotes, plutôt que d'aller survoler des océans, avec des milliers de kilomètres à franchir d'une terre à l'autre. J'ai le sentiment que les pilotes ont envie de réaliser un rêve personnel qu'ils ne pourront pas faire en raison de leur âge, et d'imprimer leurs noms dans les livres de records et d'histoire, en faisant croire qu'ils posent des jalons pour l'avion d'un futur proche. Ils ne sont ni Magellan ni Lindbergh ni Saint-Exupéry ni de Vinci ni Volta, mais ils aimeraient bien qu'on les voit ainsi.