En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 8 heures 17 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 9 heures 57 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 11 heures 3 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 13 heures 41 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 14 heures 1 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 14 heures 42 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 15 heures 52 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 8 heures 42 sec
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 9 heures 7 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 13 heures 5 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 13 heures 54 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 14 heures 15 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 15 heures 7 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 16 heures 6 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 16 heures 49 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 17 heures 26 min
© Le Cab
Benjamin Cardoso.
© Le Cab
Benjamin Cardoso.
Série de l'été : ces échecs qui mènent au succès

Benjamin Cardoso - Le Cab : "Nous avions seulement deux mois pour nous mettre en conformité avec la loi"

Publié le 04 août 2015
Lorsqu'il lance sa start-up en 2012 Benjamin Cardoso, fondateur de Le Cab, service de VTC concurrent français du géant Uber, sait qu'il s'attaque à un marché en plein développement. Il est pourtant loin de s'imaginer l'impact que peut avoir l'évolution de la réglementation.
Benjamin Cardoso
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur de l'entreprise Le Cab et président de la FFTPR (Fédération française du trasnport de personnes sur réservation) 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lorsqu'il lance sa start-up en 2012 Benjamin Cardoso, fondateur de Le Cab, service de VTC concurrent français du géant Uber, sait qu'il s'attaque à un marché en plein développement. Il est pourtant loin de s'imaginer l'impact que peut avoir l'évolution de la réglementation.

Nous avons commencé dans un secteur où la réglementation a évolué de manière radicale. Au départ, pour devenir chauffeur, les seules obligations étaient d’avoir un casier judiciaire vierge, un niveau baccalauréat ainsi que trois ans de permis. Puis la loi s’est endurcie le 1 novembre 2013 et a exigé 250 heures de formation (3 mois temps plein) : pour 3000 candidatures en Ile-de-France, la capacité de formation n’était que de 400 places. Cette restriction, face à une demande en chauffeurs croissante, a été notre vraie difficulté en tant que start-up.

Mais nous avons réussi à la transformer en une force : nous avons réagi en créant notre propre école ! Le Cab Academy est une école qui forme pendant trois mois les chauffeurs. Il s’agit là d’une logique complètement nouvelle, qui nous a conduit à repenser totalement notre business model. Aujourd’hui nous formons 1 000 étudiants-chauffeurs, soit deux fois et demi ce que l’ensemble de l’Ile-de-France faisait avant. Nous répondons ainsi à une vraie demande à travers un service qui, au départ, n’était pas dans notre champs d’activité. 

"Seulement deux mois pour nous mettre en conformité avec la loi"

Pour autant, tout ne s’est pas fait sans difficultés. Nous avions seulement deux mois pour nous mettre en conformité avec la loi et former nos chauffeurs. Or, pour créer une telle école, les contraintes administratives sont assez lourdes : six mois pour constituer un dossier de demande d’agrément avec liste des professeurs et du programme qui sera délivré aux étudiants, puis trois mois avant d’avoir la réponse du préfet. Avec un timing si serré, je peux vous assurer que le stress était très présent !

Mais face à ces barrières à l’entrée que nous avons su surmonter, nous sommes désormais la seule entreprise VTC à avoir notre école : à partir de maintenant, 80% des futurs chauffeurs de VTC seront formés par Le Cab. Nous avons ainsi la garantie de récupérer les meilleurs chauffeurs, et d’assurer notre croissance plus facilement que nos concurrents.

"Si la réaction n'est pas immédiate, c'est l'existence même de l'entreprise qui est en jeu"

Cette réorientation vers un nouvel axe de développement s’est aussi transformé en atout qualitatif dans la mesure où les chauffeurs qui sortent de notre école bénéficient d’un niveau bien supérieur au niveau de ceux qui exerçaient à l’époque où les conditions étaient quasi-inexistantes, et peuvent donc offrir au client une amélioration considérable du service perçu : connaissance de Paris, savoir vivre, conduite éco-friendly…

La contrainte réglementaire nous a de fait amenés à développer cette école, et désormais celle-ci représente notre atout principal face aux entreprises qui opèrent sur le même marché que nous. Je conseillerais donc aux jeunes entrepreneurs de faire preuve de la plus grande clairvoyance possible pour savoir anticiper les moindres évolutions qui peuvent toucher leur secteur, et ne pas avoir peur de repenser complètement leur business model. Si la réaction n’est pas immédiate, c’est l’existence même de l’entreprise qui est en jeu. 

[RETOUR AU DOSSIER DE LA SÉRIE]

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires