En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le secrétaire général du gouvernement, Marc Guillaume, a été démis de ses fonctions à la demande du Premier ministre, Jean Castex

02.

Désirer une Noire, c'est du racisme !

03.

Et Apple mit en lumière l’impasse absolue dans laquelle se trouve l’UE…

04.

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

05.

Il est de bon ton de coucher - et surtout de se marier - à gauche...

06.

Pénurie et Punition : et la France se mit en tête de supprimer les forfaits internet illimités

07.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Plutôt l’offre que la demande : Macron enterre le mythe keynésien et parie sur l’entreprise pour redresser la situation économique et sociale

03.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

04.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

05.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
"600 jours pour rebâtir la France"
Retrouvez l'analyse de Jean-Sébastien Ferjou sur le discours de politique générale de Jean Castex
il y a 12 min 48 sec
pépites > Justice
Enquête
Mort de Cédric Chouviat : trois policiers ont été mis en examen pour homicide involontaire
il y a 1 heure 32 min
pépite vidéo > Santé
Limiter les contaminations
Coronavirus : Olivier Véran considère que la situation en Mayenne est "problématique"
il y a 3 heures 2 min
décryptage > France
Restaurer l'autorité de l'Etat

Insécurité : les Premiers ministres changent, Macron et son manque de détermination restent

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Défense
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

Victoires militaires versus défaites politiques ?

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Europe
Cour de justice européenne

Et Apple mit en lumière l’impasse absolue dans laquelle se trouve l’UE…

il y a 5 heures 6 min
décryptage > Politique
Discours de politique générale

Jean Castex, l'anti-Edouard Philippe...

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Economie
Crise économique

Jean Castex remet l’État sur tous les fronts, mais esquive l’efficacité des milliards investis

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Politique
Nouveau visage du macronisme

Jean Castex : un bon discours d’intention, mais combien de divisions ?

il y a 7 heures 23 min
light > Media
Parole présidentielle
14 juillet : près de 9 millions de téléspectateurs étaient réunis pour l'interview d'Emmanuel Macron
il y a 19 heures 44 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Blanquer écarté de l'Intérieur à cause de son attachement à la laïcité ; Dupond-Moretti séduit autant qu'il affole les hebdos, Bachelot enchante Match mais retarde ses mémoires ; Macron congelé jusqu'en 2022 ; La CGT employeur voyou
il y a 43 min 55 sec
pépites > Santé
Barrière contre le virus
Covid-19 : Jean Castex annonce que le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics clos "dès la semaine prochaine"
il y a 2 heures 46 min
décryptage > High-tech
Conseil national du numérique

Pénurie et Punition : et la France se mit en tête de supprimer les forfaits internet illimités

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Culture
Culture

"Je me retournerai souvent" de Michel Lambert : le peintre des replis de l’âme à l'écriture cristalline

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Société
Sélection naturelle

Il est de bon ton de coucher - et surtout de se marier - à gauche...

il y a 5 heures 3 sec
décryptage > Politique
Nouveau Premier ministre

Le style Castex : interprète ou auteur-compositeur ?

il y a 5 heures 12 min
décryptage > Sport
Révolution

Utilisez l'IA à la gym pour vous maintenir en forme dès cet été

il y a 6 heures 37 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Jean Castex se présente surtout comme la voiture-balai du précédent gouvernement chargée de dégager la route pour les deux ans qui viennent

il y a 6 heures 43 min
pépites > Politique
Majorité plus faible qu'Edouard Philippe
L'Assemblée nationale accorde sa confiance au gouvernement de Jean Castex
il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > Insolite
Calme et sang-froid
Covid-19 : le tutoriel d’un parc d’attractions japonais pour adopter les bons gestes face au virus
il y a 21 heures 2 min
© Reuters
Beaucoup de chômeurs sortent des statistiques de pôle emploi.
© Reuters
Beaucoup de chômeurs sortent des statistiques de pôle emploi.
Recette gagnante

La baisse du chômage qui cachait une baisse du nombre de Français qui ont un travail : dans le détail des statistiques de l'Insee

Publié le 05 juin 2015
Annoncée le 4 juin 2015 par l’INSEE, la baisse du taux de chômage est principalement la conséquence de la hausse du nombre de personnes découragées face à l’emploi, et qui sortent des statistiques.
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annoncée le 4 juin 2015 par l’INSEE, la baisse du taux de chômage est principalement la conséquence de la hausse du nombre de personnes découragées face à l’emploi, et qui sortent des statistiques.

Après la publication des chiffres du Pôle Emploi, ce lundi 1er juin, c’était au tour de l’INSEE de publier les chiffres du taux de chômage français pour le 1er trimestre 2015, selon les standards du Bureau International du Travail (BIT). Et ces chiffres semblent à priori s’opposer; entre une forte hausse mensuelle du nombre de chômeurs pour le Pôle emploi et une légère baisse pour l’INSEE (en ce qui concerne le premier trimestre 2015). Au-delà de cette contradiction, l’interrogation porte surtout sur la réalité de la baisse du chômage au sens du BIT. Pourtant, celle-ci peut très bien se justifier. Car l’évolution d’un taux de chômage est soumise à plusieurs variables qui permettent de comprendre le phénomène. Et ce n’est pas une bonne nouvelle.

Taux de chômage France. INSEE. T1 2005 – T1 2015. En %.

Pour l’INSEE, comme cela est visible dans le graphique ci-dessus, le taux de chômage est en légère baisse pour le premier trimestre 2015, passant de 10.1% à 10%, soit une baisse de 38 000 personnes. En observant cette situation, une réaction logique revient à considérer que la baisse du nombre de chômeurs s’est traduite par une hausse du nombre de personnes qui ont un travail. Parce que la baisse du chômage ne peut être une bonne nouvelle que si celle-ci se traduit par une hausse du nombre de personnes en emploi.

Malheureusement, cela n’a pas été le cas lors de ce premier trimestre 2015. 64.3% des personnes en âge de travailler avaient un emploi au T4 2014, ils ne sont plus que 64.1% au T1 2015, soit une baisse de 0.2 point du taux d’emploi. En affinant le chiffre, il ressort que ce sont les 25-49 ans qui sont les plus touchés par ce phénomène ; leur taux d’emploi baisse de 80.2% à 79.8% en un seul trimestre. Ainsi, la baisse du chômage de ce début d’année est concomitante avec une baisse de l’emploi de la classe d’âge « base », ce qui apparait encore une fois totalement contradictoire. Mais il existe une explication.

En effet, le taux de chômage ne se mesure par rapport à l’ensemble de la population en âge de travailler, mais par rapport aux actifs. C’est-à-dire à ceux qui ont ou qui veulent un emploi. Et c’est cette mesure qui a évolué le plus fortement. 71.6% des personnes en âge de travailler étaient actives au dernier trimestre 2014, elles ne sont plus que 71.3% pour le premier trimestre 2015. Cette baisse du taux d’activité s’explique principalement par l’impact d’une seule classe d’âge ; toujours la même : celle des 25-49 ans. 88.6% des 25-49 ans étaient actifs au dernier trimestre 2014, ils ne sont plus que 88.1% pour le premier trimestre 2015. Soit une baisse de 0.5 point en un seul trimestre. Ce qui correspond à environ 100 000 personnes, et ce qui signifie que la baisse du chômage intervient en parallèle d’une baisse de la population active. Bonne piste.

Mais que sont devenues ces personnes qui sont sorties des statistiques de la population active? Elles sont venues gonfler une autre catégorie recensée par l’INSEE : « les personnes inactives dans le halo du chômage ». C’est-à-dire les décrocheurs, qui sont principalement divisés en trois catégories : les personnes qui sont à la « recherche active d'un emploi dans le mois précédent mais non disponibles pour travailler dans les deux semaines », celles qui sont « disponibles pour travailler dans les deux semaines mais sans recherche active d'un emploi dans le mois précédent » et les « personnes inactives, souhaitant un emploi mais n'ayant pas effectué de démarches de recherche active, et non disponibles pour travailler dans les deux semaines ». Et en un trimestre, le nombre de personnes figurant dans ce « halo du chômage » a augmenté de 71 000 personnes.

Personnes inactives dans le halo du chômage. En milliers

La conclusion de cette situation est que la cause de la baisse du chômage est plus inquiétante qu’encourageante. Parce que si les chômeurs sortent des statistiques, ce n’est pas en raison de leur retour dans le monde du travail, mais en raison de leur disparition des chiffres de la population active, et ce, principalement parce qu’ils ne cherchent plus d’emploi. Ce sont, pour la plupart, des personnes découragées.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 05/06/2015 - 10:19
TRAFIC DE STATISTIQUES
Deux rappels . Disraêli" il y a par ordre de gravité croissante le mensonge, le parjure et la statistique", puis Churchill: "je n'accorde fois qu'aux chiffres que je trafique".Plus sérieusement, concernant l'emploi la seule méthode sérieuse et qui ne peut être dévoyée, sauf à altérer les chiffres eux-mêmes, consiste à décliner à partir de la population active, toutes les différentes catégories d'emplois (en distinguant les emplois à statut privé ou assimilé des emplois publics permanents qui ne sont pas exposés au chômage) ou d'inactivité , de telle manière que le total des analyses sectorielles recoupe le total de la population active. Bien trop compliqué pour la plupart de nos journalistes, dont la culture économique, ni la rigueur comptable ne sont pas les point forts. Sans intérêt apparent pour des citoyens dont, grâce à l'Education Nationale, la moitié ne savent combien d'intérêt annuel produit un capital de 100 placé pendant un an. Alors après, tout un chacun peut jongler avec les chiffres tel un prestidigitateur, soutenir tout et son contraire (voir "Moi,je"), alors pourtant que la solution, l'information sérieuse sont là à portée de main. Très français, trop français!