En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© NASA
Le télecope James-Webb
Retour vers le passé
Au revoir Hubble, bonjour James-Webb : la Nasa lancera en 2018 le télescope spatial le plus puissant du monde
Publié le 23 avril 2015
Grâce à sa technologie, le télescope James-Webb sera 100 fois plus puissant que son prédécesseur et permettra de détecter des rayonnements très faibles aux confins des galaxies.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grâce à sa technologie, le télescope James-Webb sera 100 fois plus puissant que son prédécesseur et permettra de détecter des rayonnements très faibles aux confins des galaxies.

Bientôt la retraite pour Hubble. Le célèbre télescope spatial américain (et en partie européen), lancé en 1990, va laisser sa place dès 2018 à un successeur ultra-moderne aux dimensions hors-normes : le télescope James-Webb (JWSP). Du nom du patron de la Nasa, James E. Webb, qui lança le fameux programme Apollo dans les années 1960, cet instrument optique rivalise de superlatifs : de la taille d'un terrain de tennis et doté d'un miroir de 6,5 mètres de diamètre (contre 2,4 pour Hubble), il sera 100 fois plus puissant que son prédécesseur.

Et les opportunités sont énormes. En premier lieu, il s'agira de remonter aux premiers temps de l'univers et apercevoir ce qui s'y est passé lors des 200 premières millions d'années après le Big Bang. A l'échelle cosmologique, cela représente véritablement la petite enfance de notre univers actuel, âgé de 13,8 milliards d'années. En fait, les évènements du Big Bang sont tellement impressionnants qu'il reste encore un rayonnement fossile qui parcourt l'espace à la vitesse de la lumière. Plus le télescope est capable de "voir" loin, plus les signaux observés sont vieux. Ainsi, une explosion d'étoile au cœur de l'univers va mettre des milliards d'années avant que la lumière de cette explosion atteigne nos capteurs spatiaux. Par exemple, une supernova (explosion d'une étoile géante) observée dans le ciel en 1987 a eu lieu 163 000 ans plus tôt, le temps que le rayonnement lumineux nous atteigne. Observer au plus près du cœur du Big Bang, c'est remonter dans le temps à une date inimaginable.



Pour y arriver, le JWSP devra avant tout parcourir un grand périple dans notre système solaire. Il va se placer au niveau du point de Lagrange L2, à 1,5 million de kilomètres de la Terre, soit trois fois la distance Terre-Lune. Dans ce secteur, il sera trop loin pour tourner autour de la Terre mais suivra notre planète dans son orbite autour du soleil.  De là, il pourra capter les infrarouges de tout l'espace à travers les gaz et les nuages de poussières stellaires.



Au-delà des prémices de l'univers, les chercheurs promettent aussi de révéler l'existence de formes de vie extraterrestre. Il existe environ 200 milliards d'exoplanètes dans l'univers et seulement 1200 ont été détectées jusqu'à présent. Cette fois, le JWSP sera en capacité d'étudier à distance les traces chimiques des atmosphères de nombreuses planètes lointaines. Par exemple, il pourra reconnaître des gaz que seule une forme de vie peut produire à grande échelle dans une atmosphère, comme les chlorofluorocarbones. Selon les scientifiques, le télescope pourra aussi capter les "bio-signatures" de simples microbes, sur des planètes lointaines.

Les Européens, qui financent une petite partie (650 millions d'euros) du budget astronomique du JWSP, évalué à près de 9 milliards d'euros, s'occuperont du lancement. En 2018, le télescope le plus ambitieux jamais créé partira de la jungle guyanaise dans sa fusée Ariane, avec l'objectif de trouver, quelque part dans l'univers, un coin de vie aussi foisonnant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
05.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
07.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
04.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
05.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
06.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TortugaP
- 24/04/2015 - 02:54
Merci
Pour ces quelques tonnes de génie humain et de collaboration internationale, dans un monde de brutes …