En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 3 min 58 sec
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 1 heure 9 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 3 heures 48 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Social
La réforme venait du froid

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Santé
Journée “hôpital mort”

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

il y a 5 heures 19 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L'Express voit Macron paralysé; Rachida Dati fait face à ses ennemis; Ségolène Royal veut faire taire les siens, et le PS qu'elle arrête de détourner son temps de parole; Retraite: plus les Français sont âgés, plus ils la souhaitent tardive
il y a 5 heures 56 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 20 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 11 min 43 sec
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 1 heure 34 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 3 heures 24 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 4 heures 1 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Economie
BCE

"En finir avec une politique monétaire insensée ?" Petite démolition argumentée d’un raisonnement 100% faussé

il y a 4 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’offensive de Disney, Amazon, Google et Apple, les chaînes de télé et le cinéma risquent d’être définitivement dépassés

il y a 5 heures 45 min
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 18 heures 7 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 20 heures 49 min
© Reuters
Pour guérir le cancer, les oncologues et les vétérinaires ont tout intérêt à coopérer.
© Reuters
Pour guérir le cancer, les oncologues et les vétérinaires ont tout intérêt à coopérer.
Pas si différents

Ce que les cancers des chats et des chiens ont à nous apprendre sur ceux qui touchent les humains

Publié le 30 avril 2015
Selon les spécialistes en oncologie, les chats et les chiens sont les animaux qui ont les cancers plus proches des pathologies humaines.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les spécialistes en oncologie, les chats et les chiens sont les animaux qui ont les cancers plus proches des pathologies humaines.

Et si les cancers des animaux permettaient de mieux guérir les cancers des hommes ? Aux Etats-Unis, une vingtaine de centres académiques conduisent actuellement des essais cliniques sur des animaux domestiques cancéreux et étudient dans quelles mesures leurs trouvailles pourraient s'appliquer aux humains. Et au mois de juin, vétérinaires et oncologues se réuniront à Washington afin de réfléchir à plus de coopération entre leurs recherches sur le cancer.

En France, il y a également un "un gros effort de l’Institut National du Cancer (INCa) depuis deux ans pour rapprocher les vétérinaires des oncologues", explique à Atlantico Patrick Mehlen, directeur de recherche au CNRS, co-directeur du Pôle des Sciences Cliniques au Centre Léon Bérard et directeur adjoint du Centre de recherche en cancérologie de Lyon. Mettant en avant les similitudes entre les cancers des animaux domestiques et ceux des humains, il déclare : "on a toujours utilisé des petits animaux comme les souris pour tester des drogues mais il faudrait utiliser des modèles plus proches de l’homme. La souris ne représente pas le moyen le plus pertinent pour traiter les cancers humains. Les chats et les chiens ont des cancers plus proches des pathologies humaines. Ils ont des lymphomes par exemple".

Disposant de huit glandes mammaires, quatre de chaque côté de leur ventre, les chats peuvent par exemple souffrir de tumeurs mammaires, eux aussi. D'ailleurs, même s’ils ne détectent qu’un léger problème lors d’une biopsie, les vétérinaires recommandent pour plus de sécurité de retirer toutes les glandes mammaires se trouvant du côté atteint. Car ces dernières sont connectées aux vaisseaux lymphatiques par lesquels les cellules cancéreuses peuvent se répandre dans le reste corps. Pour éviter de prendre le moindre risque, certains vétérinaires vont même jusqu'à pratiquer une mastectomie sur l’ensemble des glandes mammaires.

Photo Maxime Spony

"Le cancer du sein est plus courant chez les femelles fertiles", explique la vétérinaire spécialisée en cancérologie Karin Sorenmo de l'Université de Pennsylvanie au Smithonian. En effet, "le risque de développer des cancers du sein est dépendant de l'exposition aux hormones", détaille-t-elle, ajoutant : "Il y a sept fois plus de risques chez les chats qui n'ont pas été stérilisés et il est préférable de castrer son chat très jeune". Si le risque est plus rare pour les mâles, ces derniers peuvent également être atteints de tumeurs mammaires, auquel cas elles sont malignes dans 86% des cas. "Quand les chats développent des cancers du sein, c'est beaucoup plus malin, similaire à des double ou triple cancers négatifs chez les femmes" explique Rodney Page du Flint Animal Cancer Center de l’Université du Colorado au Smithonian. Aussi, il reste encore beaucoup à faire pour guérir les tumeurs mammaires chez les chats... 

Chez les humains, en revanche, cette pathologie est de mieux en mieux traitée. Aux Etats-Unis, entre 2002 et 2011, le nombre de morts de cette maladie a diminué en moyenne de 1,9% par an, selon l'Institut national du cancer. Les médecins arrivent à repérer les tumeurs plus tôt , alors qu’elles sont encore localisées, et les opérations chirurgicales et les médicaments sont de plus en plus performants. Ainsi, à l'heure actuelle 98,5% des gens qui sont diagnostiqués avec un cancer du sein localisé sont encore vivants au moins cinq ans plus tard. Toutefois, la situation est plus compliquée chez les malades souffrant d'un cancer du sein à un stade plus avancé ou plus grave (double négatif ou triple négatif).

En général, pour soigner les cancers humains, les chercheurs introduisent des tumeurs sur des petits animaux pour développer de nouveaux médicaments. "Jusque-là on testait de la souris directement à l’homme, il faudrait passer par des animaux domestiques entre les deux", explique Patrick Mehlen. "Les souris son trop petites et elles vieillissent trop vite, le développement du cancer est trop rapide, cela prend 15 jours seulement chez elles quand chez l'homme cela prend des années. Les fonctionnements des chats et chiens sont plus similaires". Par ailleurs, "les animaux domestiques vivent dans les mêmes demeures que leurs propriétaires et sont exposés aux mêmes composants volatiles organiques et autres", fait valoir Rodney Page.

Photo Lali Masriera

Mais passer par les animaux domestiques pour soigner les humains seraient également bénéfiques aux bêtes. "A l'heure actuelle, pour traiter les pathologies cancéreuses chez les animaux, on se contente de prendre ce qui marche chez l'homme. Sur les chiens, par exemple, on utilise beaucoup de chimiothérapies dérivés de chimios humaines. De façon pragmatique on donne aux chiens ce qu’on donne aux hommes en changeant les doses en fonction de leur taille... Mais cela n'est pas très efficace et les animaux ne bénéficient pas ou peu des nouvelles thérapies testées par les laboratoires", déclare Patrick Mehlen.

Mais pour pouvoir tester les traitements pour humains sur les chats ou les chiens il faudrait faire communiquer les vétérinaires et les oncologues plus entre eux. "Jusqu’à présent ils avaient trop peu de contacts, les premiers faisant partie du ministère de l’Agriculture et les seconds de la Santé", déplore Mehlen. Aussi, "Afin de créer des liens entre eux, nous avons mis en place à Lyon un master d’oncologie dans lequel on inclut des désormais des chercheurs de l’école vétérinaires qui ont tendance à être très isolés des recherches menées dans les services d’oncologies proches des hôpitaux".

Reste également à convaincre les sociétés pharmaceutiques de tester des nouveaux traitements sur les chats et les chiens. "Pour l’instant, elles ont peu inclu dans leur voie de développement des animaux comme les chats et les chiens. Mais cela va changer car cette technique pourrait permettre de développer la recherche qui pourrait en partie être développée par les maîtres des animaux, prêts à payer pour qu’ils guérissent. Aussi, les sociétés commencent à y penser", conclut Patrick Mehlen.  

 

                                                                                                                                                                                              Raphaëlle de Tappie

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires