En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

07.

Coronavirus : l’après crise sera violente

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 15 min 6 sec
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 1 heure 6 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 2 heures 5 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 3 heures 13 min
décryptage > International
Enseignements

Si l’union (européenne) fait la force, mais comment survivent la Corée du Sud, Taïwan… dans la compétition internationale ?

il y a 3 heures 50 min
décryptage > International
Règles strictes

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

il y a 4 heures 39 min
décryptage > France
Libertés publiques

Non la démocratie n’a pas été dissoute en France. Mais des questions sérieuses se posent sur l’État de droit

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 1er avril en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 48 min
light > Culture
Impact de l’affaire Matzneff
Jean-Marie Gustave Le Clézio décide de quitter le jury du Prix Renaudot
il y a 17 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 19 heures 12 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 33 min 23 sec
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Politique
Premier ministre face à la crise

Edouard Philippe joue la carte de l'humilité (et s'avère meilleur acteur qu'Emmanuel Macron)

il y a 4 heures 24 min
décryptage > High-tech
Confiance

Espionnage et renseignement par temps de Coronavirus (ou comment ne pas rater informations et matériels essentiels quand il faut même se méfier de ses alliés)

il y a 4 heures 56 min
pépites > Politique
Lucidité
Baccalauréat, confinement, élections municipales, pénurie de masques : les principales annonces d’Edouard Philippe sur TF1 sur la crise du coronavirus
il y a 15 heures 1 min
pépites > Terrorisme
Rebondissement
Meurtre de Daniel Pearl : le Pakistan annule la peine de mort d’Omar Sheikh, le citoyen britannique condamné
il y a 16 heures 38 min
light > Science
Découvertes scientifiques
Selon des chercheurs allemands, l'Antarctique était recouvert d'une forêt luxuriante qui abritait des dinosaures
il y a 17 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 19 heures 27 min
© Reuters
Pas toujours simple d'obtenir un prêt
© Reuters
Pas toujours simple d'obtenir un prêt
Immobilier

De quel apport financier avez-vous besoin aujourd’hui pour pouvoir acheter à crédit un logement à 250 000 euros en fonction de votre profil ?

Publié le 28 mars 2015
Frileuses au prêt les banques ? Tout dépend des garanties que le candidat à l'achat immobilier présente, et notamment son apport personnel. Même si dans l'absolu tous les cas de figure sont possibles, les organismes prêteurs ont clairement identifié les profils favorables, et modulent leurs exigences en fonction.
Olivier Decamus est directeur associé des agences immobilières Imax.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Decamus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Decamus est directeur associé des agences immobilières Imax.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frileuses au prêt les banques ? Tout dépend des garanties que le candidat à l'achat immobilier présente, et notamment son apport personnel. Même si dans l'absolu tous les cas de figure sont possibles, les organismes prêteurs ont clairement identifié les profils favorables, et modulent leurs exigences en fonction.

Atlantico : En principe, et "toute chose égale par ailleurs", quel part est généralement exigée par les banques en terme d'apport pour obtenir un prêt pour l'achat d'une résidence principale à 250 000 euros ? Quelle est la fourchette communément demandée ? 

Olivier Deamus : Tout dépend de la rémunération et des fonctions de ceux qui achètent un bien. Je viens de vendre à un jeune couple – lui est avocat, elle est professeure des écoles – sans aucun apport un appartement à 360 000 euros, avec un prêt total. C’est donc encore possible, quoique très difficile. IL faut avoir de bons revenus et des postes stables. Deux ouvriers ont peu de chance d’y avoir accès.

Mais, hormis ces exceptions, si on veut rassurer une banque aujourd’hui, il faut pouvoir amener 30% en apport. Donc, pour un bien à 250 000 euros, sachant qu’il y a 20 000 euros de frais de notaire, l’idéal est donc d’avoir environ 95 000 euros.

Quels sont les facteurs inhérents à l'acheteur qui font varier fortement l'exigence de l'apport ? Qui du revenu, de l'âge ou de la nature de la profession joue le plus ?

Ce sont les revenus, sans conteste. Plus on a de revenus, plus on va intéresser la banque. L’idée qu’une banque préfère un profil stable, comme un fonctionnaire, plutôt que des revenus plus élevés mais une profession incertaine est peut-être vrai en province, mais sur la région parisienne, seuls les revenus compte, et notamment l'avenir professionnel attendu de l'emprunteur. Quelqu’un qui exerce une profession intellectuelle supérieure et qui gagne au début de sa carrière 4000 euros, clairement la banque n’aura aucun problème à se projeter dans l’avenir avec elle. L’âge joue moins – il n'y a pas "d'âge limite" – d’autant que beaucoup de primo-accédants reposent surtout sur des fonds mis à disposition par leurs parents.

La nature du bien acheté, indépendamment de son prix, peut-il faire varier l'apport exigé ? Selon quels critères et pourquoi ?

Dans l’absolu non. Mais dans le cas d’un prêt-relais, la localisation du bien a une importance capitale. La banque est plus souple sur les apports dans le cadre d’un prêt-relais pour un appartement idéalement situé dans Paris que dans un lieu peu accessible. La demande d'apport (et même l'obtention du prêt) sera plus souple.

Le rapport que l’on avec sa banque, ou son passé bancaire peuvent-ils jouer ?

C’est très important. Si on veut emprunter, la banque ne va pas aimer si vous êtes tous les mois à découvert. Et si vous payez un jour vos impôts en retard (et la banque le vérifie en vous demandant vos avis d’imposition), c’est un très mauvais point. La banque va regarder comment le client gère son compte, et elle appréciera le client qui chaque mois met de côté 1000 euros… Les banques exigent aussi parfois que l’on solde ses crédits à la consommation en cours. Tout cela facilitera les choses, et cela jouera sur le niveau d’apport demandé, pour éviter qu’il ne soit relevé par l'organisme auprès duquel vous souhaitez emprunter. 

Les règles générales faisant varier la part exigé en apport est-une constante ou y a-t-il des différences dans les zones en tension, comme Paris, ou un logement moyen pour couple monte à 400 000 euros ?

Il faut comprendre pourquoi les banques aiment avoir 30% d’apport en général : la banque a peur de se retrouver dans une situation où les prix peuvent baisser à 30% et que le client ne rembourse pas son prêt. Dans ce cas, elle ne pourra plus récupérer son argent. Et comme en Ile-de-France la période est difficile, je pense que – notamment pour les prêts-relais – les banques font beaucoup plus attention.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

07.

Coronavirus : l’après crise sera violente

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jmpbea
- 28/03/2015 - 22:30
Donc....
Faire marcher la planche à billets comme a commencé de le faire la BCE... ne sert à rien...