En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 12 min 8 sec
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 2 heures 10 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 3 heures 35 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 4 heures 21 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 5 heures 17 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 10 heures 2 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 22 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 24 min 16 sec
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 2 heures 22 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 3 heures 37 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 4 heures 49 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 7 heures 26 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 8 heures 30 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 9 heures 3 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 10 heures 15 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 23 heures 56 min
© DR
La question de la vieillesse n'est pas toujours simple à aborder
© DR
La question de la vieillesse n'est pas toujours simple à aborder
Famille

La conversation pourtant utile que personne n'a envie d'avoir : comment préparer ce que souhaitent vos parents face au vieillissement

Publié le 09 mars 2015
Le vieillissement de la population et le changement des structures sociales ont favorisé la création de nombreux centres de soins pour les personnes âgées. Mais si les structures sont présentes et le problème posé, il est encore difficile de parler de la vieillesse en famille, et pourtant c’est une nécessité.
Agnès Saraux est gériatre dans un hôpital parisien. Elle est l'auteur de Mes parents vieillissent (Christine Bonneton, 2004).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Agnès Saraux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Agnès Saraux est gériatre dans un hôpital parisien. Elle est l'auteur de Mes parents vieillissent (Christine Bonneton, 2004).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le vieillissement de la population et le changement des structures sociales ont favorisé la création de nombreux centres de soins pour les personnes âgées. Mais si les structures sont présentes et le problème posé, il est encore difficile de parler de la vieillesse en famille, et pourtant c’est une nécessité.

Atlantico: A partir de quel âge faut-il commencer à parler de la vieillesse avec ses parents? 

Agnès Saraux: C'est bien d'en parler très en amont pour évoquer le projet de vie des dernières années mais il évolue souvent avec le vieillissement et la maladie.
 
Le problème principal est que la plupart des personnes âgées ne se rend pas compte ou ne veut pas voir les difficultés qui apparaissent avec le vieillissement. Ainsi la personne qui  risque de chuter continue malgré tout de monter sur l'escabeau pour remplacer l'ampoule du plafonnier sans imaginer qu'elle risque de retomber. Une autre personne qui commence à perdre la mémoire met en place des stratégies pour le masquer à son entourage.Et c'est ainsi que les familles découvrent soudainement leur parent en grandes difficultés. C'est la fameuse situation dite de "crise" où des mesures doivent être prises en urgence. L'équilibre fragile vient tout à coup de se rompre. D'où l'intérêt pour les enfants d'apprendre à reconnaître les signes d'alerte afin d'organiser un bilan de santé le plus tôt possible ou d'introduire progressivement des aides.
 

Qui, des parents ou des enfants, doit aborder le sujet et de quelle manière pour que le stress et les conflits familiaux soient évités ?

C'est normalement le rôle de l'âgé d'aborder le sujet. Il peut l'être aussi par un enfant mais sans insistance si le parent ne le souhaite pas. 
Quand les difficultés apparaissent et que le parent ne les évoque pas spontanément,  les enfants doivent être là pour l'aider à en prendre conscience afin de l'amener à  mettre des mesures en place. Le point de vue du parent est souvent différent de celui des enfants et peut alors être source de conflit. Les enfants doivent accepter de laisser le temps à leurs parents de changer leurs habitudes auxquelles ils sont tant attachés. Les décisions sont souvent des compromis entre les deux partis. Rien ne sert de forcer ses parents à une décision à laquelle ils n'adhèrent pas, à moins que leur fonctions cognitives ne soient très altérées. 
 

Quels signes indiquent qu’un adulte est en train de vieillir et nécessite une prise en charge médicale ou une assistance quotidienne ?

Des habitudes qui changent. On repère des modifications dans le quotidien : réduction des activités, confinement au domicile, courrier accumulé, réfrigérateur vide,  tenue de la maison approximative, négligence vestimentaire, mauvaise observance des médicaments...
 
Un comportement inhabituel : désintérêt nouveau, repli sur soi, perte d'objets, erreur dans les dates, oubli des rendez-vous, agressivité soudaine, idées de persécution ou de vol envers l'entourage proche....
 
Des difficultés pour se déplacer et la survenue de chutes à répétition. Tous ces signes indiquent une perte d'autonomie progressive qui nécessite une attention plus aiguë.
 

Le poids financier est souvent un obstacle dans la prise en charge d’une personne âgée : peut-on envisager de prendre chez soi un de ses parents ? Est-ce une bonne idée, tant du point de vue du coût que de la charge émotionnelle ?

Ce peut être le choix d'un enfant mais ce n'est en aucun cas une obligation. Accueillir un parent chez soi peut rompre l'équilibre de sa propre famille, d'autant plus si elle n'adhère pas complètement à ce choix. Qu'un fils ou une fille accueille un parent chez lui peut compliquer les relations avec ses autres frères et soeurs s'il y en a. Ces derniers peuvent se sentir tenus à l'écart. 
 
L'accueil d'une personne âgée par l'un de ses enfants n'est possible que s'il y existe un équilibre entre l'accueillant et l'accueilli. Chacun doit y trouver son compte. L'accueillant le plaisir d'une relation privilégiée avec son parent, l'accueilli, la satisfaction d'être soutenu et rassuré par son enfant. 
Le coût est moins élevé que celui de laisser son parent seul à domicile avec des aides ou de le placer en institution. Cependant, il est fortement conseillé d'envisager des aides au domicile de l'accueillant pour que la sommes des tâches ne devienne pas trop lourde. Certains actes telle que la toilette relèvent plus d'un professionnel. Ce n'est pas le rôle d'un enfant de faire la toilette de son père ou de sa mère. Il existe des déductions d'impôts possibles. Si le parent bénéficie d'une carte d'invalidité, il est possible de le rattacher au foyer fiscal de l'enfant accueillant.
 

Comment préparer sa propre vieillesse à temps ?

Le temps de la vieillesse devrait être préparé tout au long de notre vie à travers une bonne hygiène de vie mais aussi en menant une réflexion sur la vieillesse et son acceptation. Puis en avançant en âge : en préparant la mise à la retraite, en réalisant un suivi médical régulier, en continuant à mener une bonne hygiène de vie, en adaptant si possible le lieu de vie  aux difficultés pouvant apparaître avec le vieillissement (déménagement si nécessaire), en évoquant avec la famille ses souhaits en cas de maladie et/ou de perte d'autonomie...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires