En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

07.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

06.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 10 min 29 sec
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 heure 53 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 4 heures 12 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 5 heures 28 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 22 heures 51 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 23 heures 39 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 1 jour 23 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 1 jour 45 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 34 min 33 sec
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 2 heures 29 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 4 heures 43 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 5 heures 14 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 5 heures 41 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 22 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 23 heures 6 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 23 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 1 jour 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 1 jour 56 min
Des nuages sur Mars suscitent les interrogations des scientifiques
Des nuages sur Mars suscitent les interrogations des scientifiques
La tête dans les étoiles

Les astronomes tentent d’expliquer à quoi sont dus les nuages de fumée détectés au-dessus de Mars

Publié le 20 février 2015
Situés à une altitude inattendue, des nuages sont apparus sur Mars en 2012. D'après les scientifiques, ils pourraient être constitués de particules de glace d'eau ou de glace carbonique. Autre théorie, ces nuages seraient le résultat d'aurores, à l'image des aurores polaires observables sur Terre.
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Situés à une altitude inattendue, des nuages sont apparus sur Mars en 2012. D'après les scientifiques, ils pourraient être constitués de particules de glace d'eau ou de glace carbonique. Autre théorie, ces nuages seraient le résultat d'aurores, à l'image des aurores polaires observables sur Terre.

En 2012, un phénomène nuageux à très haute altitude est identifié par des dizaines d'astronomes amateurs à travers le monde. Ce nuage persiste pendant 10 jours avant de disparaître. Un mois plus tard, nouvelle apparition puis disparition. Depuis la communauté scientifique tente de comprendre quel est ce phénomène. Quelles sont les théories évoquées aujourd'hui pour expliquer la présence de ce "nuage" sur Mars?

Olivier Sanguy : Avant de répondre à la question, je souhaite souligner qu’on voit ici un des nombreux exemples de coopération réussie entre astronomes amateurs et professionnels. De nombreux amateurs bien équipés participent concrètement à la science astronomique en effectuant une sorte de surveillance continue que ne peuvent pas toujours faire les observatoires professionnels. Les progrès techniques en imagerie avec des télescopes du commerce permettent ainsi à des amateurs, certes connaisseurs, de fournir des clichés et données exploitables par les scientifiques de métier. Les observations des mois de mars et avril 2012 par des amateurs ont ainsi poussé les professionnels à regarder les archives du télescope spatial Hubble et ils ont vu un phénomène semblable en mai 1997. Phénomène non constaté par les sondes en orbite autour de la planète rouge car celles-ci, hélas, n’étaient pas au bon endroit sur leur orbite pour le scruter. La communauté scientifique a déjà constaté l’existence de nuages à environ 100 km d’altitude au-dessus de Mars. En revanche, à 250 km d’altitude comme c’est le cas pour 2012 et 1997, on s’éloigne des modèles classiques expliquant l’atmosphère de cette planète et c’est pourquoi c’est si intriguant. Les planétologues évoquent des nuages constitués de particules de glace d’eau ou de glace carbonique. C’est une hypothèse avancée par l’astronome Agustin Sanchez-Lavega de l’Université du Pays-Basque en Espagne dans un article publié dans la revue de référence Nature le 16 février dernier. Il est aussi envisagé que ce puisse être le résultat d’une aurore. Sur Terre les aurores polaires résultent de l’interaction de particules chargées émises par le Soleil avec notre atmosphère, «  guidées » par les lignes du champ magnétique terrestres vers les pôles. Mars a certes perdu son champ magnétique global, mais certaines régions présentent un magnétisme résiduel qui explique des aurores localisées, et déjà observées, sur la planète rouge.

A l'heure actuelle, quelle connaissance a-t-on de Mars et de son atmosphère?

Mars est la planète qui a été la plus visitée par des sondes. En ce moment, 5 sondes tournent autour d’elle : 3 américaines, 1 européenne (ESA) et 1 indienne. Au sol, 2 rovers (Opportunity et Curiosity) sont actifs. La situation est assez paradoxale en ce sens qu’elle fait l’objet de nombreuses études depuis des décennies, mais que nos connaissances en la matière restent limitées. Même si l’atmosphère martienne est 170 fois moins dense que celle de la Terre, la météo martienne s’avère active avec des tempêtes de sable, des nuages ou encore la présence de méthane dont on a du mal à expliquer définitivement la source. Notons que cette atmosphère est composée à 95% de dioxyde de carbone (sur Terre c’est 78% d’azote, 20% d’oxygène mais seulement 0,039% de dioxyde de carbone). De plus, on sait, et cela a été plusieurs fois confirmé par les rovers au sol, que l’eau liquide a été présente de façon notable et durable à la surface de Mars dans le passé, voici environ 3 milliards d’années. Or, ceci exige que Mars ait alors eu une atmosphère bien plus dense. La planète rouge a donc "perdu" son atmosphère depuis, subissant un changement climatique important qui en a fait un désert. Ce sujet de l’atmosphère et du climat, les deux étant liés, est d’une importance telle que la plus récente des sondes américaines arrivées autour de Mars, MAVEN (c’était en septembre 2014), a été spécifiquement conçue pour étudier en détail l’atmosphère de cette planète. En 2016, l’Agence Spatiale Européenne lancera en coopération avec la Russie la mission ExoMars qui comprend une sonde baptisée Trace Gas Orbiter et qui est là aussi dédié à l’analyse de l’atmosphère martienne. Voilà qui démontre que nous avons besoin d’en savoir plus !

Dans quelle mesure cette découverte bouleverse-t-elle la connaissance des scientifiques sur le sujet?

Comme le souligne Agustin Sanchez-Lavega, le problème est qu’à 250 km d’altitude, la limite entre l’atmosphère et l’espace est des plus fines, donc la présence de tels nuages est très inattendue. Il reconnait d’ailleurs que même l’hypothèse des nuages de particules de glace "nécessite des déviations exceptionnelles des modèles standard de circulation atmosphérique". En clair, on peut expliquer les nuages observés, mais il faut complètement bouleverser les modèles théoriques qui jusqu’à maintenant fonctionnaient très bien. Ceci dit, c’est ainsi que la science avance et c’est pourquoi les astronomes sont ravis de ces observations : ils y voient certainement une chance d’affiner leurs modèles.

En quoi cette réflexion pourrait-elle avoir un impact sur la connaissance de notre propre planète?

L’hypothèse principale concernant la quasi-disparition de l’atmosphère de Mars est que cette planète étant plus petite que la Terre, son noyau s’est refroidi plus vite, entraînant alors un effondrement de son champ magnétique. En l’absence de celui-ci, Mars a perdu une protection dont bénéficie toujours notre planète et l’atmosphère martienne a été "soufflée" par les vents solaires. Si cette hypothèse se confirme, Mars sera alors une preuve par l’exemple de l’effet protecteur d’une magnétosphère pour l’atmosphère d’une planète, et donc de la Terre. Plus généralement  c’est ce qu’on appelle de la planétologie comparée : voir en quoi notre planète diffère des autres, permet de sortir de notre référentiel terrestre pour paradoxalement mieux le comprendre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires