En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Capture BBC
Belle trouvaille
Doggerland : un pays englouti découvert sous la mer du Nord
Publié le 09 février 2015
Entre la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne un pays fertile s’étendait encore il y a 10 000 ans.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aleteia.org
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne un pays fertile s’étendait encore il y a 10 000 ans.

Pour les archéologues, il s'agit-là d'un découverte étonnante qui apporte des renseignements inédits sur la préhistoire. Mais pour les pêcheurs, ce pays englouti sous la mer du Nord est avant tout une source intarissable d’ennuis.

Tout commence il y a 150 ans, lorsque les pêcheurs adoptent le chalutage en eau profonde. Nombre d’entre eux découvrent dans leurs filets des objets qui n’ont rien à y faire : des énormes défenses de mammouths voire des squelettes de rhinocéros laineux ! On imagine le mélange d’étonnement et de crainte qu’ont dû provoquer ces restes de créatures oubliées. Jusqu’à l'arrivée des archéologues, les pêcheurs rejetaient consciencieusement toutes ces « saletés » par-dessus bord, quitte à ce que leurs collègues les retrouvent dans leurs filets le lendemain !

Trésor au fond des filets

C’est un archéologue amateur, Dick Mol, qui est parvenu à leur faire perdre cette habitude. Il les a convaincus de lui rapporter ces squelettes étranges et de noter l'endroit où ils avaient été pêchés. En 1985, un capitaine rapporte ainsi à M. Mol une mâchoire humaine, dont la datation au carbone démontrera qu’elle est vieille de plus de 9 500 ans. Avec un autre amateur éclairé, Jan Glimmerveen, les deux Allemands se plongent dans un monde disparu, hanté par les lions des cavernes et nos ancêtres pas si lointains. 

Un jardin d’Eden un peu frais

Les hommes qui parcouraient ce pays disparu nous ressemblaient par la taille, la dimension de la boîte crânienne, etc. Ils avaient découvert un paradis pour chasseurs-cueilleurs. De ce paradis, il reste des traces géographiques pour qui sait sonder les fonds sous-marins. Ainsi le Dogger Bank, un banc de sable immergé situé à la hauteur du Yorkshire et qui a donné son nom au Doggerland, est un résidu des plateaux préhistoriques. Durant l’ère glaciaire, le niveau des mers était considérablement plus bas que celui que nous connaissons : jusqu’à 120 m de différence ! Les parties les moins profondes de la mer du Nord étaient émergées. Elles se couvraient de forêts humides et de marais, de nombreux fleuves les parcouraient, les chasseurs, les cueilleurs et les pêcheurs prospéraient ! On ne serait pas loin de l’image du jardin d’Adam et Ève sans un froid vif : il y avait encore à cette époque un imposant glacier en Écosse.  

Réfugiés climatiques

La glace reculant, les terres émergées suivent le mouvement. Précisons que le problème vient des glaciers, présents sur des terres émergées : la fonte de la banquise ne fait pas plus monter le niveau de la mer qu’un glaçon dans un verre de Ricard. Les archéologues envisagent alors une série de scénarii catastrophiques. Outre le grignotage progressif de leur territoire, nos ancêtres chasseurs-cueilleurs ont connu des tsunamis, des exodes massifs et probablement des conflits pour les territoires restants. Ils ont assisté, impuissants, à l’inondation de leurs chères grandes forêts, ce phénomène donnant lieu à des scènes surréalistes comme l’explique l’archéologue Martin Bell au National Geographic : « À une certaine époque, les sommets de gigantesques chênes ont dû émerger morts, au milieu des marais salés. Ce devait être un paysage tout à fait étrange ». Vers la fin du processus de reflux, en 6 500 avant Jésus-Christ la Grande-Bretagne devenait une île. 

Article de Sylvain Dorient publié sur Aleteia

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
doggerland, sous-marin
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
04.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
05.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
06.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MONEO98
- 09/02/2015 - 12:22
le rechauffement climatique causé par l'Homme?
6500 ans c'est rien à l'échelle du temps mais que le GIEC puisse continuer à nous déformer l'esprit est invraisemblable