En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 12 heures 33 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 13 heures 12 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 14 heures 38 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 20 heures 25 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 20 heures 37 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 20 heures 40 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 13 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 14 heures 24 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 15 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 19 heures 5 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 20 heures 37 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 20 heures 37 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 20 heures 40 min
© Reuters
© Reuters
Naviguer à l'aveugle

6 précautions à prendre pour être moins vulnérables sur le Net

Publié le 28 janvier 2015
Si le droit protège relativement bien les données personnelles des Français, leurs pratiques les mettent en revanche facilement en danger.
Etienne Drouard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Etienne Drouard est avocat spécialisé en droit de l’informatique et des réseaux de communication électronique. Ancien membre de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés), ses activités portent sur l’ensemble des débats de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si le droit protège relativement bien les données personnelles des Français, leurs pratiques les mettent en revanche facilement en danger.

Atlantico : Ce mercredi 28 janvier était la journée de protection des données personnelles. Quels sont les comportements à adopter pour se protéger quand on navigue sur internet ?

Etienne Drouard :

  • Se méfier de l’instantanéité de nos échanges. Ce que l’on veut partager un jour risque d’être diffusé toujours.
  • Quand vous avez un nouvel appareil, prenez connaissance des options qui vous sont offertes pour protéger votre vie privée. Qu’il s’agisse d’un smartphone, d’un navigateur internet ou de l’inscription à un réseau social, c’est vous qui définissez le niveau de protection et de partage de vos données. Les réglages sont par défauts peu protecteurs et on ne protégera pas vos données personnelles à votre place.
  • Exercez vos droits : cliquez sur un lien de désinscription, demandez d’où viennent vos données… La passivité pérennise les modèles illégaux et les rend plus compétitifs que les services soucieux de respecter la loi. Dans ce domaine comme dans d'autres, la qualité des services dépend des consommacteurs. Et puisque l’économie numérique repose sur la valeur des données personnelles, soyez exigeant, sans attendre que la loi française s'applique à une société californienne.
  • Partir d’un principe qui est que la vie privée n’est pas réservée aux personnes qui ont quelque chose à cacher. Il faut donc se poser d’abord à soi-même la question de savoir si le partage d’informations nous est utile à nous-même. Car la diffusion est souvent un acte sans retour.
  • Savoir à qui on fournit l’information. Si aucune information n’est accessible pour connaître l’usage de nos données -une mention, une politique de vie privée, par exemple- ne pas fournir ses données, éviter l’utilisation du support.
  • Enfin, saisissez la CNIL dès que vous remarquez des comportements frauduleux.

 

Quels sont les droits dont jouissent les Français en matière de protection de leurs données personnelles ?

Les droits en vigueur en France datent de 1978. Ils commencent par celui d’être informé. Il est la clé de toutes les protections, car sans transparence, les personnes ne seront pas en mesure d’effectuer des choix.

Le contrôle que les personnes peuvent avoir sur leurs données personnelles, c’est d’abord le choix qu’elles font de diffuser ou de fournir une information, et aussi de savoir à qui elles fournissent cette information. En cas de remord, les internautes ont la possibilité de demander la suppression de l’information qu’elles auraient fournies. Depuis 1978, avec la loi informatique et libertés, on peut s’opposer à l’utilisation de nos données si l’on dispose d’un motif légitime. De même, on peut demander la suppression de nos données ou, dans certains cas, autoriser explicitement leur utilisation, comme c’est le cas en matière de santé ou de géolocalisation, ou de prospection par courrier électronique.

En 2014, le droit de suppression a été baptisé « droit à l’oubli » dans les médias. Il est à la portée de n’importe qui et permet de demander la désindexation par les moteurs de recherche de contenus diffusés en ligne et qui causent un préjudice au demandeur. Cette demande peut être prise en compte si l'information diffusée n'est plus nécessaire au droit du public à être informé. L'articulation avec le droit de la communication et de la presse doit cependant être analysée au cas par cas.

L’un des derniers droits fondamentaux en Europe, c’est celui d'être protégé, quel que soit le pays dans lequel est établie l’entreprise qui collecte nos informations personnelles. Cette prétention universaliste du droit européen a été posée dans les textes dès 1995 par une régulation des transferts de données en dehors de l’union européenne. Ce sujet met en jeu l’avenir de la protection des données personnelles par les européens. Soit nous trouvons des terrains d’entente pour exporter nos principes, et dans ce cas, nos alliés nous rendrons plus forts pour convaincre les grandes économies de la nécessité de protéger les données personnelles, soit nos exigences créent un point de rupture, par exemple avec une vision américaine de la privacy, et alors nous seront isolés dans la définition du standard mondial minimum de la protection des données personnelles.

On peut espérer que nos textes européens inspireront l’ONU. Mais cette question, posée depuis près de 20 ans, est repoussée par de nombreux Etats qui n’ont pas intérêt à accorder trop de droits à des citoyens qui leur demanderaient des comptes, ni à des consommateurs qui discuteraient les modèles économiques des champions du numérique.

Quelles sont aujourd’hui les entités les plus disposées à recueillir nos données ?

Celles qui collectent le plus de données sont celles à qui nous en donnons le plus. Nous sommes responsables de leur succès, comme des inquiétudes que peut soulever la quantité d’information brassées. Les principales catégories sont les moteurs de recherche (Google, Yahoo, Bing…), les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Google+…), et les plateformes de services mobiles.

Les Etats poursuivent depuis toujours l’objectif de rendre les informations détenues par les entités privées,-qu’ils s’agissent d’entreprises ou de particuliers- accessibles aux services gouvernementaux. Les textes récents (comme la Loi de programmation militaire) imposent à des acteurs privés une collaboration justifiée au nom de la sécurité nationale, du terrorisme, etc. La puissance de surveillance de l’Etat est donc exactement proportionnée à sa capacité à s’imposer à des acteurs privés. De ce point de vue, les Etats-Unis n’ont pas de compétiteur puisque les géants mondiaux du web sont américains.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires