En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Capture d'écran Youtube
Entre 5 et 20 cellules bien préservées suffisent à l'hydre pour se reformer et engendrer de nouveaux organismes.
À travers les âges
Arriverons-nous à percer les secrets de l’hydre, l’animal qui ne mourait jamais ?
Publié le 29 janvier 2015
Même une fois coupée en plusieurs morceaux, l'hydre parvient à survivre et à se reproduire grâce à des cellules hors du commun présentes dans la tête de son organisme.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Même une fois coupée en plusieurs morceaux, l'hydre parvient à survivre et à se reproduire grâce à des cellules hors du commun présentes dans la tête de son organisme.

Au gré des cultures et des civilisations, l'idée selon laquelle les organismes seraient faits pour vivre, se reproduire, puis finalement mourir est l'une des plus largement répandues. Elle pourrait toutefois être mise à mal par un cas particulier : celui de l'hydre. On trouve ce petit animal d'eau douce, d'un ou deux centimètres de long, dans le lit des rivières ou des lacs.

Une récente vidéo baptisée " The Animal That Wouldn’t Die", mise en ligne sur le site américain "Aeon", revient sur les travaux réalisés dans ce domaine par deux scientifiques éloignés de plusieurs générations. Cette vidéo élaborée par les deux spécialistes Adam Cole et Robert Krulwich remet notamment en question le concept de "cercle de la vie", ou du moins la manière dont il était appréhendé jusqu'à aujourd'hui. 

Il pourrait s'agir du premier animal immortel, ou presque. Même une fois coupée en plusieurs morceaux, l'hydre parvient à survivre et à se reproduire grâce à des cellules hors du commun présentes dans la tête de son organisme. Ce cnidaire d'eau douce peut être coupé en plusieurs parties sans jamais mourir, à condition qu'il reste dans l'eau et que sa tête ne soit pas abîmée. 

Quel est le secret de la régénération de l'hydre ? Interrogée par Atlantico, Brigitte Galliot, chercheuse à l'Université de Genève (UNIGE), qui étudie le sujet depuis plus de 20 ans, nous en dit plus. "A une extrémité, l'hydre a une tête, d'où partent des tentacules et une bouche. A l'autre extrémité, des disques lui permettent de s'accrocher. C'est un animal carnivore, qui a un système nerveux très actif".

La particularité de l'hydre réside dans ses cellules-souches, "actives en permanence". Explications : "La région centrale de l'hydre est peuplée de cellule-souches qui se divisent à un rythme plus ou moins rapide. Elles sont responsables du renouvellement des tissus à n'impote quel moment", explique Brigitte Galliot." Si on la coupe au niveau d'un tentactule, il ne se passera rien. Mais si on la coupe le long de sa colonne corporelle, on va relancer un programme de développement en quelques heures."

Des cellules spéciales présentes dans la tête de l'animal propagent des informations dans le reste de l'organisme pour que celui-ci puisse se régénérer. Les parties séparées vont d'abord se rapprocher de manière progressive avant que des tentacules ne se reforment, puis que des corps ne commencent à repousser. Différentes expériences ont été menées sur des hydres coupées en plusieurs parties. Selon les résultats de ces travaux, entre 5 et 20 cellules bien préservées suffisent à l'hydre pour se reformer et engendrer de nouveaux organismes.

Comment est-ce possible ? En 2009, le groupe d'étude dirigé par Brigitte Galliot a éclairci une partie du mystère en mettant en avant le "rôle important de la mort cellulaire" dans le processus de régénération. Quand les cellules meurent, c'est-à-dire quand on coupe l'hydre en deux, elles activent des enzymes qui vont envoyer des signaux aux cellules voisines, ce qui va conduire à leur prolifération, détaille Brigitte Galliot.

Les scientifiques ont encore beaucoup de choses à découvrir. Deux processus différents ont été identifiés, à l'oeuvre dans la régénération. Premièrement, "il y a des cellules souches qui maintiennent toujours active leur prolifération et leur capacité de donner des cellules différenciées", rappelle Brigitte Galliot. "Le deuxième mécanisme, qu'on connait mal, concerne la capacité de cet animal à se réorganiser dans l'espace en recréant une morphologie correcte, qui lui permet de fonctionner, avec une tête et un pied " note la chercheuse. L'hydre va ainsi reconstituer un système nerveux ou un système digestif. "C'est comme si votre chambre se rangeait toute seule !"

L'hydre n'est toutefois pas immortelle, enfin pas tout à fait. "Elles sont sensibles aux éléments qui les entourent. Si on met trop de sel dans leur milieu, ça va les tuer. Une hydre, ce n'est pas superman !" plaisante-elle. N'empêche, quand une hydre est placée dans des conditions idéales, elle semble insensible au vieillissement. "Sur quatre années, on ne voit pas tellement de modifications de leurs capacités. On a l'impression qu'elles sont stables", confirme Brigitte Galliot.

Le chiffre évoqué de quatre ans n'est toutefois pas leur durée de vie moyenne. Il s'agit simplement de la période la plus longue pendant laquelle des hydres ont été observées par la même personne dans son laboratoire. Elle rapporte que des chercheurs ont fait des projections, "à partir de la capacité des hydres à proliférer." Résultat : ce petit animal serait capable de vivre 1400 ans ! Ce qui sera difficile à prouver...étant donné l'espérance de vie humaine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
04.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
05.
Le "chat renard", une nouvelle espèce de félin découverte en Corse
06.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
07.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires