En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Médine dans son clip "Don't Laïk".
Une musique qui n’adoucit pas les mœurs…

La haine sans voile : et maintenant, voici le rap "islamo-racaille"

Publié le 28 janvier 2015
La vidéo fait fureur dans cette partie de la France qui hait les bibliothèques parce qu’on y trouve des livres. Il faut la voir pour savoir…
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La vidéo fait fureur dans cette partie de la France qui hait les bibliothèques parce qu’on y trouve des livres. Il faut la voir pour savoir…

Le rappeur s’appelle Médine, du nom d’une des principales villes d’Arabie Saoudite. Il aurait pu s’appeler La Mecque tant sa foi est brûlante. Mais sans doute a-t-il jugé – n’ayant pas encore fait le pèlerinage nécessaire pour devenir "hadj" – qu’il n’était pas mûr pour prendre le nom de ce lieu sacré entre tous.

Il est français. Mais pas un Français comme les autres car il est discriminé en raison de sa religion. D’où sa révolte qui, pour le moment, prend une forme musicale. La vidéo avec son dernier tube fait un carton : plus de 620 000 vues ! Ça s’appelle "Don’t Laïk" et il chante fort, très fort, pour que sa plainte vengeresse monte jusqu’à Allah.

Ecoutez-la. Ecoutez Médine. Jusqu’au bout si vous pouvez. Et n’hésitez pas à faire pause pour aller vomir. Vous y verrez Marianne, incarnation d’une République qui ne sera parfaite que lorsqu’elle deviendra islamique. Une Marianne genre pétasse, idiote et niaise. Vous y verrez aussi son contraire : des filles musulmanes toutes voilées de blanc, pures et virginales comme il se doit.

Vous entendrez que le groupe animé par M. Médine se définit comme "islamo-racaille". Et vous apprendrez, si vous ne le savez déjà, que la laïcité est une machine diabolique qui complote contre l’Islam. Attardez-vous aussi sur les visages (et la gestuelle) de ceux qui chantent. Ils respirent la haine à l’état le plus sauvage. La haine de ce que nous sommes. Ils sont hideux. Et la laideur poussée à ce degré-là doit être considérée comme un délit.

M. Médine n’est pas qu’un rappeur. C’est aussi un penseur et un philosophe. Il accorde des entretiens. Et comme il est, paraît-il, cultivé, on l’invite pour des débats. Ainsi, il a été convié à la Maison des Jeunes et de la Culture de Gennevilliers. La municipalité locale qui gère la MJC (que vient faire le C ici ?) a, en l’invitant, fait le bon choix. M. Médine est en phase avec son public qui ne lit ni Modiano, ni Finkielkraut.

Face aux "jeunes" (la vidéo de Gennevilliers est édifiante), le philosophe des cités a fustigé la République qui empêche Dieudonné et Kémi Séba (un fanatique antijuif un peu moins connu). Il a été applaudi. Certains savent parler aux femmes. M. Médine sait parler aux "jeunes".

Beaucoup de bruit pour un rap ? Non, pas assez ! M. Médine est hautement représentatif de la déchéance d’une partie de ceux qui résident sur le territoire français. Un seul moteur : la haine. Un seul Dieu : Allah, celui des djihadistes qui se drapent dans des oriflammes noirs en Irak et en Syrie.

Ils ne nous ressemblent pas. Ce qui n’est pas grave. Mais ils voudraient, avec toute la force que leur confère une religion vécue par eux comme un combat, que nous leur ressemblions. Et ça… Si après avoir vu et écouté Médine et ses boys, vous avez besoin d’un peu d’air frais, faites comme moi et mettez du Brassens. Par exemple, "Gare au gorille". Pourquoi celle-là plutôt qu’une autre ? Ça, c’est vous qui voyez…

P.S. : pour rassurer le CRAN, je tiens à préciser que nous descendons TOUS des singes. Mon allusion simiesque ne portait que sur le QI des rappeurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

04.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

07.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (50)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mathieu-c
- 03/02/2015 - 12:56
Benoit 2011
Quoi qu'il en soit, c'est bien dommage de ne pas rentrer dans la complexité des choses, tout n'est pas binaire, le méchant rappeur musulman contre la gentille laïcité.... Demandez autour de vous, à des jeunes qui connaissent le rap et Médine, ne se serait-ce que de loin,
Il n’y avait vraiment pas de quoi 1/ faire peur au gens en mélangeant critique et rejet de la laïcité 2/ stigmatiser les jeunes musulmans / ou de banlieue en les réduisant au danger potentiel qu'ils représentent à vos yeux.
mathieu-c
- 30/01/2015 - 20:03
Benoit 2011
Dans le rap, c'est une pratique habituelle que de reprendre à son compte le mépris et l'insulte, comme 'nigger' ou 'dog' aux Etats-Unis, on a 'negro' en France, on entend souvent 'crouille' chez Seyfu. C'est une figure de style et il est dommage d'y voir une définition, une présentation au 1er degré. D'ailleurs juste avant islamo-racaille Médine dit "À la journée de la femme, j'porte un Burquini" c'est aussi c'est aussi du 2ème degré... Mais l'idée que je défends est que ce morceau s'en prend seulement à une laïcité à deux vitesses, que vous faites une grosse erreur de lecture, que la forme du texte est peut-être un peu maladroite et que le clip qui manque de fond semble notamment mettre sur le même plan voile islamique et la tenue des nonnes (ce qui est une erreur), l'idée de fond reste un combat à mener pour que les musulmans ne soit pas plus stigmatisés que les autres croyants. Médine est une personne ouverte à la discussion, le seul à ma connaissance qui ait fait un morceau pour dénoncer la bêtise et la haine de Soral, bien loin de certaines brutes dangereuses, radicales et bornées, que vous auriez dû ciblées dans un articles qui s'en serait pris à des ennemis dignes de ce nom.
Benoit 2011
- 30/01/2015 - 18:36
dav4abe
C'est pas marqué " français " sur votre texte ! Une faute dans presque chaque mot...Les flics vous ont empêché d'aller à l'école ?