En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 9 heures 38 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 10 heures 28 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 12 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 13 heures 32 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 14 heures 22 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 17 heures 43 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 18 heures 15 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 19 heures 29 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 10 heures 5 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 11 heures 16 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 13 heures 7 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 13 heures 43 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 16 heures 39 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 18 heures 34 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 19 heures 6 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 19 heures 40 min
© Reuters
Le vaccin contre la grippe est beaucoup moins efficace cet hiver.
© Reuters
Le vaccin contre la grippe est beaucoup moins efficace cet hiver.
Les aléas des mutations

Mauvais cru : le vaccin contre la grippe est beaucoup moins efficace cet hiver

Publié le 12 décembre 2014
Les vaccins anti-grippaux sont élaborés à l'avance, à partir de projections et en se basant sur les souches du virus en cours. Cependant, les aléas de leurs mutations rendent parfois le travail des chercheurs moins efficace, et cette année justement, c'est le cas. En cause, le virus grippal A-Texas-50-2012, qui par glissement antigénique, s'est modifié de manière inattendue.
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les vaccins anti-grippaux sont élaborés à l'avance, à partir de projections et en se basant sur les souches du virus en cours. Cependant, les aléas de leurs mutations rendent parfois le travail des chercheurs moins efficace, et cette année justement, c'est le cas. En cause, le virus grippal A-Texas-50-2012, qui par glissement antigénique, s'est modifié de manière inattendue.

Atlantico : Le Centre de contrôle et de prévention des maladies  américain a récemment publié une mise en garde contre le vaccin de la grippe. Selon ce dernier, le cru de cette année serait moins efficace. Qu'en est-il en France, doit-on également prendre en compte cette mise en garde ?

Stéphane Gayet : Il faut déjà rappeler que la grippe est une maladie infectieuse potentiellement grave, due à un virus (particule biologique inerte constituée d’un acide nucléique, d’une protection –appelée capside- et d’enzymes). L’acide nucléique du virus grippal (Influenza virus) est un acide ribonucléique (ARN) à polarité négative (ce qui signifie que l’ARN viral n’est infectant qu’accompagné de l’enzyme virale), comme celui du virus Ebola.

Le virus grippal possède en plus une enveloppe qui recouvre la capside et porte des protéines enzymes, particulièrement l’hémagglutinine (HA) et la neuraminidase (NA). On doit bien distinguer les virus grippaux de l’homme (genres A, B et C) de ceux de l’animal (A). Chez les virus grippaux humains, HA peut être de type 1, 2 ou 3, NA de type 1 ou 2. Ainsi, un virus grippal A-H5N1 est forcément animal (surtout oiseaux, chevaux et porc). Les virus grippaux de l’animal n’infectent pas facilement l’homme (spécificité d’espèce relative). Toutefois, le porc a la particularité d’être un incubateur de virus grippal : il peut être infecté à la fois par un virus aviaire et par un virus humain (A), et ainsi constituer le cocon dans lequel un niveau virus hybride se forme. Si l’on ajoute que l’ARN du virus grippal est segmenté et de ce fait instable, on comprend que la grippe humaine est une maladie qui nous réservera toujours des surprises. En effet, on s’immunise contre une souche qui nous infecte, ou grâce à un vaccin qui la renferme (sous forme inactivée), mais cette immunisation reste un peu vaine, car les virus grippaux se modifient sans cesse. C’est pourquoi il faut se faire vacciner chaque année et que les vaccins -qui changent donc tous les ans- contiennent plusieurs souches virales inactivées.

La préparation d’un vaccin grippal prend de longs mois et c’est avant l’été que l’on décide de sa composition pour la prochaine saison froide : elle procède d’une estimation qui s’appuie sur les souches de l’année précédente et dans chacun des deux hémisphères du globe. Ainsi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publie dès février une recommandation sur la composition du vaccin grippal pour l’hiver suivant dans l’hémisphère nord.

Elle recommande que les vaccins grippaux saisonniers soient trivalents (trois souches différentes). Le vaccin associe deux souches A et une souche B. Pour la saison 2013-2014, l’OMS a préconisé la composition suivante : souche A-California-7-2009 (H1N1), souche A-Texas-50-2012 (H3N2) et touche B-Massachussetts-2-2012. Or, la souche A-H3N2 s’est encore modifiée depuis le choix de la composition du vaccin de cette année, tant et si bien que deux souches virales A-H3N2 donnent la grippe : l’une, bien ciblée par le vaccin, l’autre, mal ciblée par le vaccin (la nouvelle souche est un peu différente, mais pas trop, de telle sorte que le vaccin est moyennement efficace). Ce qui est vrai aux Etats-Unis d’Amérique l’est également en France, et, si cette souche A-H3N2 bis circule en France et infecte les Françaises et les Français, les personnes vaccinées seront moins immunisées que si cette souche A-H3N2 bis n’était pas venue perturber le plan de prévention grippale 2014-15.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le vaccin grippal 2014-5 risque de moins bien protéger la population que les années précédentes, du moins si la souche A-H3N2 bis circule et atteint les sujets vaccinés. Mais ce n’est qu’une prévision : on ne sait pas quelle sera l’importance exacte de la diffusion de cette souche A-H3N2 bis qui va se retrouver "en compétition" avec la souche A-H3N2 du vaccin.

A quoi est due cette réduction de l'efficacité du vaccin?  

Comme nous venons de le préciser, elle est due au fait que le choix de la composition d’un vaccin grippal s’effectue environ dix mois avant le début de l’épidémie saisonnière de grippe, et que, de ce fait, ce choix procède d’une estimation, fonction de diverses données épidémiologiques, et peut s’avérer non entièrement satisfaisant. Cette année, les virologues et les épidémiologistes n’avaient pas bien anticipé la possibilité, pour la souche de virus grippal A-Texas-50-2012 (H3N2) intégrée au vaccin, de se modifier de façon conséquente, par un processus appelé glissement antigénique.

C’est l’occasion d’insister sur le fait que le virus grippal a un ARN instable, procurant aux souches virales un caractère changeant, pas entièrement prévisible, et qu’il ne cessera de nous surprendre.

Comment élabore-t-on ce vaccin chaque année, et en quoi les protocoles ont pu être défaillants ?

Le vaccin grippal est préparé de longs mois avant le début de l’épidémie, qui survient pendant la saison froide (décembre à avril). Il faut : premièrement choisir la composition du vaccin de l’année, fonction des souches ayant circulé l’année précédente, tant dans l’hémisphère nord que dans celui du sud ; deuxièmement, produire de très grandes quantités de particules virales correspondant aux trois (vaccin trivalent) souches devant entrer dans la composition du vaccin annuel ; troisièmement, inactiver les particules virales produites ; quatrièmement, préparer les solutions vaccinales, les contrôler et les conditionner pour leur commercialisation puis leur administration. C’est surtout la deuxième étape qui est longue : les virus ne peuvent être produits que par cultures de cellules.

On comprend que, si début décembre, on réalise que la composition du vaccin de l’année n’est pas bien conforme aux souches qui ont commencé à circuler, il est trop tard pour réajuster le vaccin.

Malgré tout, est-ce qu'il vaut mieux se faire vacciner ? N'y a-t-il pas plus de risques de tomber malade ?

Cette possible et même probable moindre efficacité ne doit aucunement remettre en cause les recommandations en matière de vaccination contre la grippe. Il est essentiel, cette année comme les autres, de vacciner les personnes fragiles. Il s’agit, d’une part, des personnes âgées de 65 ans et plus, d’autre part, des individus, y compris les enfants à partir de l’âge de 6 mois et les femmes enceintes, atteints d’une maladie chronique assez invalidante, dont voici une liste très résumée : affection broncho-pulmonaire évoluée, insuffisance cardiaque grave, maladie rénale sévère, atteinte neurologique lourde, drépanocytose, diabète de type 1 ou de type 2, déficit immunitaire primitif ou acquis.

Sont également concernées les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement, et cela, quel que soit leur âge. Ce vaccin s’adresse aussi à l’entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois prématurés, atteints de broncho-dysplasie, de cardiopathie congénitale ou de déficit immunitaire congénital.

En milieu professionnel, cette vaccination est également recommandée aux personnes qui sont susceptibles de disséminer le virus : les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère, personnes âgées et autres.

Il convient donc d’insister sur le fait que, en dépit des rumeurs et autres idées reçues qui circulent autant, voire plus que les virus, la vaccination antigrippale reste bien tolérée et de bonne efficacité : elle ne rend certainement pas plus malade que la grippe qui, à l’opposé, tue chaque année un très grand nombre de personnes diminuées et fragiles, en tout premier lieu des personnes âgées.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires