En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

04.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

05.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 11 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 12 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 15 heures 10 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 1 jour 8 heures
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 12 heures 59 sec
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 12 heures 56 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 13 heures 58 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 1 jour 8 heures
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 jour 11 heures
© Reuters
Le vaccin contre la grippe est beaucoup moins efficace cet hiver.
© Reuters
Le vaccin contre la grippe est beaucoup moins efficace cet hiver.
Les aléas des mutations

Mauvais cru : le vaccin contre la grippe est beaucoup moins efficace cet hiver

Publié le 12 décembre 2014
Les vaccins anti-grippaux sont élaborés à l'avance, à partir de projections et en se basant sur les souches du virus en cours. Cependant, les aléas de leurs mutations rendent parfois le travail des chercheurs moins efficace, et cette année justement, c'est le cas. En cause, le virus grippal A-Texas-50-2012, qui par glissement antigénique, s'est modifié de manière inattendue.
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les vaccins anti-grippaux sont élaborés à l'avance, à partir de projections et en se basant sur les souches du virus en cours. Cependant, les aléas de leurs mutations rendent parfois le travail des chercheurs moins efficace, et cette année justement, c'est le cas. En cause, le virus grippal A-Texas-50-2012, qui par glissement antigénique, s'est modifié de manière inattendue.

Atlantico : Le Centre de contrôle et de prévention des maladies  américain a récemment publié une mise en garde contre le vaccin de la grippe. Selon ce dernier, le cru de cette année serait moins efficace. Qu'en est-il en France, doit-on également prendre en compte cette mise en garde ?

Stéphane Gayet : Il faut déjà rappeler que la grippe est une maladie infectieuse potentiellement grave, due à un virus (particule biologique inerte constituée d’un acide nucléique, d’une protection –appelée capside- et d’enzymes). L’acide nucléique du virus grippal (Influenza virus) est un acide ribonucléique (ARN) à polarité négative (ce qui signifie que l’ARN viral n’est infectant qu’accompagné de l’enzyme virale), comme celui du virus Ebola.

Le virus grippal possède en plus une enveloppe qui recouvre la capside et porte des protéines enzymes, particulièrement l’hémagglutinine (HA) et la neuraminidase (NA). On doit bien distinguer les virus grippaux de l’homme (genres A, B et C) de ceux de l’animal (A). Chez les virus grippaux humains, HA peut être de type 1, 2 ou 3, NA de type 1 ou 2. Ainsi, un virus grippal A-H5N1 est forcément animal (surtout oiseaux, chevaux et porc). Les virus grippaux de l’animal n’infectent pas facilement l’homme (spécificité d’espèce relative). Toutefois, le porc a la particularité d’être un incubateur de virus grippal : il peut être infecté à la fois par un virus aviaire et par un virus humain (A), et ainsi constituer le cocon dans lequel un niveau virus hybride se forme. Si l’on ajoute que l’ARN du virus grippal est segmenté et de ce fait instable, on comprend que la grippe humaine est une maladie qui nous réservera toujours des surprises. En effet, on s’immunise contre une souche qui nous infecte, ou grâce à un vaccin qui la renferme (sous forme inactivée), mais cette immunisation reste un peu vaine, car les virus grippaux se modifient sans cesse. C’est pourquoi il faut se faire vacciner chaque année et que les vaccins -qui changent donc tous les ans- contiennent plusieurs souches virales inactivées.

La préparation d’un vaccin grippal prend de longs mois et c’est avant l’été que l’on décide de sa composition pour la prochaine saison froide : elle procède d’une estimation qui s’appuie sur les souches de l’année précédente et dans chacun des deux hémisphères du globe. Ainsi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publie dès février une recommandation sur la composition du vaccin grippal pour l’hiver suivant dans l’hémisphère nord.

Elle recommande que les vaccins grippaux saisonniers soient trivalents (trois souches différentes). Le vaccin associe deux souches A et une souche B. Pour la saison 2013-2014, l’OMS a préconisé la composition suivante : souche A-California-7-2009 (H1N1), souche A-Texas-50-2012 (H3N2) et touche B-Massachussetts-2-2012. Or, la souche A-H3N2 s’est encore modifiée depuis le choix de la composition du vaccin de cette année, tant et si bien que deux souches virales A-H3N2 donnent la grippe : l’une, bien ciblée par le vaccin, l’autre, mal ciblée par le vaccin (la nouvelle souche est un peu différente, mais pas trop, de telle sorte que le vaccin est moyennement efficace). Ce qui est vrai aux Etats-Unis d’Amérique l’est également en France, et, si cette souche A-H3N2 bis circule en France et infecte les Françaises et les Français, les personnes vaccinées seront moins immunisées que si cette souche A-H3N2 bis n’était pas venue perturber le plan de prévention grippale 2014-15.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le vaccin grippal 2014-5 risque de moins bien protéger la population que les années précédentes, du moins si la souche A-H3N2 bis circule et atteint les sujets vaccinés. Mais ce n’est qu’une prévision : on ne sait pas quelle sera l’importance exacte de la diffusion de cette souche A-H3N2 bis qui va se retrouver "en compétition" avec la souche A-H3N2 du vaccin.

A quoi est due cette réduction de l'efficacité du vaccin?  

Comme nous venons de le préciser, elle est due au fait que le choix de la composition d’un vaccin grippal s’effectue environ dix mois avant le début de l’épidémie saisonnière de grippe, et que, de ce fait, ce choix procède d’une estimation, fonction de diverses données épidémiologiques, et peut s’avérer non entièrement satisfaisant. Cette année, les virologues et les épidémiologistes n’avaient pas bien anticipé la possibilité, pour la souche de virus grippal A-Texas-50-2012 (H3N2) intégrée au vaccin, de se modifier de façon conséquente, par un processus appelé glissement antigénique.

C’est l’occasion d’insister sur le fait que le virus grippal a un ARN instable, procurant aux souches virales un caractère changeant, pas entièrement prévisible, et qu’il ne cessera de nous surprendre.

Comment élabore-t-on ce vaccin chaque année, et en quoi les protocoles ont pu être défaillants ?

Le vaccin grippal est préparé de longs mois avant le début de l’épidémie, qui survient pendant la saison froide (décembre à avril). Il faut : premièrement choisir la composition du vaccin de l’année, fonction des souches ayant circulé l’année précédente, tant dans l’hémisphère nord que dans celui du sud ; deuxièmement, produire de très grandes quantités de particules virales correspondant aux trois (vaccin trivalent) souches devant entrer dans la composition du vaccin annuel ; troisièmement, inactiver les particules virales produites ; quatrièmement, préparer les solutions vaccinales, les contrôler et les conditionner pour leur commercialisation puis leur administration. C’est surtout la deuxième étape qui est longue : les virus ne peuvent être produits que par cultures de cellules.

On comprend que, si début décembre, on réalise que la composition du vaccin de l’année n’est pas bien conforme aux souches qui ont commencé à circuler, il est trop tard pour réajuster le vaccin.

Malgré tout, est-ce qu'il vaut mieux se faire vacciner ? N'y a-t-il pas plus de risques de tomber malade ?

Cette possible et même probable moindre efficacité ne doit aucunement remettre en cause les recommandations en matière de vaccination contre la grippe. Il est essentiel, cette année comme les autres, de vacciner les personnes fragiles. Il s’agit, d’une part, des personnes âgées de 65 ans et plus, d’autre part, des individus, y compris les enfants à partir de l’âge de 6 mois et les femmes enceintes, atteints d’une maladie chronique assez invalidante, dont voici une liste très résumée : affection broncho-pulmonaire évoluée, insuffisance cardiaque grave, maladie rénale sévère, atteinte neurologique lourde, drépanocytose, diabète de type 1 ou de type 2, déficit immunitaire primitif ou acquis.

Sont également concernées les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement, et cela, quel que soit leur âge. Ce vaccin s’adresse aussi à l’entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois prématurés, atteints de broncho-dysplasie, de cardiopathie congénitale ou de déficit immunitaire congénital.

En milieu professionnel, cette vaccination est également recommandée aux personnes qui sont susceptibles de disséminer le virus : les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère, personnes âgées et autres.

Il convient donc d’insister sur le fait que, en dépit des rumeurs et autres idées reçues qui circulent autant, voire plus que les virus, la vaccination antigrippale reste bien tolérée et de bonne efficacité : elle ne rend certainement pas plus malade que la grippe qui, à l’opposé, tue chaque année un très grand nombre de personnes diminuées et fragiles, en tout premier lieu des personnes âgées.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires