En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Prendre de la vitamine D pour passer l’hiver n'a pas forcément de justification médicale.
Sujet à controverse

Prendre de la vitamine D pour passer l’hiver : un business, oui, une justification médicale, pas toujours

Publié le 27 novembre 2014
C'est un cas unique pour l'organisme humain, seuls 33% de nos besoins en vitamine D sont apportés par notre alimentation. Les 66% restants, nous les fabriquons par nous-mêmes, avec l'aide indispensable du soleil. Reste que ses effets bénéfiques sont aujourd'hui encore sujets aux controverses scientifiques les plus farouches.
Réginald Allouche est médecin et ingénieur. Il assure une consultation principalement axée sur le diabète gestationnel, la nutrition et la prévention du diabète de type II.Son dernier livre publié aux Editions Odile Jacob porte sur ce théme du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réginald Allouche
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réginald Allouche est médecin et ingénieur. Il assure une consultation principalement axée sur le diabète gestationnel, la nutrition et la prévention du diabète de type II.Son dernier livre publié aux Editions Odile Jacob porte sur ce théme du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est un cas unique pour l'organisme humain, seuls 33% de nos besoins en vitamine D sont apportés par notre alimentation. Les 66% restants, nous les fabriquons par nous-mêmes, avec l'aide indispensable du soleil. Reste que ses effets bénéfiques sont aujourd'hui encore sujets aux controverses scientifiques les plus farouches.

Atlantico : Qu'est-ce que la vitamine D et pourquoi est-elle si importante ?

Reginald Allouche : La vitamine D est une vitamine très particulière car contrairement aux autres vitamines nous en fabriquons 66% de nos besoins par nous-mêmes .

C'est un cas unique pour l'organisme humain. Seuls 33% sont apportés par l'alimentation.

Nous la fabriquons dans les couches profondes de notre peau avec l'aide indispensable du soleil. En effet grâce aux UV du soleil, la synthèse de cette quasi-hormone s'effectue. Donc si peu de soleil alors peu de vitamine D. Les réservoirs de vitamine D sont le foie, les muscles et le tissu adipeux.
Le vitamine D a pour rôle principal de fixer le calcium sur les os de notre squelette. C'est aussi grâce à cette vitamine que nous absorbons le calcium au niveau de l'intestin et que nous l'empêchons de fuir au niveau du rein.

Mais la vitamine D joue aussi un rôle dans le renforcement de nos défenses immunitaires, dans la protection de nos neurones, dans l'équilibre tensionnel et aussi dans le contrôle de la sécrétion de cette si puissante hormone de régulation qu'est l'insuline.

Quelle est la bonne quantité de vitamine D pour notre organisme ?

Malgré l'importance de cette vitamine pour notre organisme, nous n'avons pas de données précises sur les dosage dans le sang.

Les chiffres dit normaux sont compris entre 30 et 80 ng/ml mais il n'y a pas encore de consensus sur les méthodes de laboratoire pour le dosage.

Pour ajouter à la complexité,  ces chiffres sont des chiffres "constatés" dans la population dite en bonne santé et ne correspondent pas nécessairement aux besoins. Ces besoins varient également :

  • En fonction de l'âge ( après 70 ans nous produisons à peine 25% de nos besoins théoriques ;
     
  • De la latitude du pays dans lequel on vit (du fait de la qualité de l'ensoleillement et des vêtements portés) ;
     
  • De la couleur de la peau ;
     
  • De la période de l'année ;
     
  • Du fait d'être en surpoids voire obèse car cela augmente les besoins ;
     
  • En cas d'alcoolisme chronique ;
     
  • En cas de grossesse ;
     
  • En de végétalisme.


Il est donc grand temps que nous ayons des chiffres précis en tenant compte de ces paramètres. Une mesure qui ne tient pas compte des conditions environnementales ne peut servir que d'indicateur génral, sauf bien sûr en cas de carence forte avec des chiffres inférieurs à 20 ng/ml.

Pourquoi y-a-t'il une polémique autour de l'utilité réelle de la vitamine D ?

Si vous avez un taux de vitamine D circulante inférieur à 20 ou 30 ng/ml, il faut compenser cette baisse par la prise de suppléments ou en augmentant vos rations de poissons comme le saumon, les sardines et les maquereaux. La vedette incontestée étant l'huile de foie de morue de nos grands-mères mais son caractère hédonique reste à prouver !

Les études récentes sont très contradictoires. Certaines montrent un effet protecteur de la vitamine D concernant certaines maladies dégénératives voire certains cancers. D'autres ne montrent pas d'évidents bénéfices. Si votre taux dans le sang est normal et que vous vous sentez fatigué vous pouvez essayer de vous supplémenter pendant une période de 3 mois et si vous vous sentez mieux vous pouvez continuer aux doses usuelles ( 600 à 1000 UI par jour), il n'y a pas de risque de surdosage.

En réalité, il y a une maladie pour laquelle un bon niveau de vitamine D est protecteur : le diabète de type 2 encore appelé diabète gras. C'est une maladie qui touche de plus en plus de personnes et son diagnostic précoce au stade de prédiabète est absolument nécessaire. En effet au stade de prédiabète tout est encore réversible.

D'après une enquête de la NHANES (National Health and Nutrition Examination Survey) sur  plus de 23 000 personnes, celles qui avaient le taux le plus élevé de vitamine D avaient un risque significativement plus faible de devenir diabétiques de type 2.

Par contre d'autres études ont montré que la vitamine D pouvait augmenter le risque de cancer de la prostate. Cela dit nous savons que la valeur de la calcémie (c'est à dire la quantité de calcium circulant dans le sang) peut jouer un rôle dans le développement de ce cancer. La vitamine D aide à la captation du calcium, il semble donc que la responsabilité de la vitamine D ne serait pas directe mais secondaire.

Pour compliquer l'analyse, les mesures de vitamine D sont effectuées dans le sang circulant et on ne connait rien à la quantité effectivement captée par les cellules... Un facteur de complexité supplémentaire pour connaitre les bons chiffres.

En période hivernale, faut-il prendre des suppléments de vitamine D ?

Je me risque à répondre à la question posée ; pour ma part je réponds : non, la vitamine D n'est pas une arnaque et à titre personnel je prends des gelules de vitamine D pendant les mois de moindre exposition en hiver.

Pour répondre convenablement aux questions du public, il est grand temps en matière de supplémentation en vitamines et minéraux de définir des modèles qui nous permettront de sortir du  domaine de la rumeur pour entrer dans le domaine de la science ! Ce n'est pas parce que les compléments alimentaires sont des produits sans AMM (Autorisation de mise sur le marché ) qu'ils ne méritent pas des programmes d'investigation et de recherche dignes de ce nom.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

07.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires