En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 7 heures 35 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 10 heures 6 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 12 heures 9 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 14 heures 34 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 14 heures 40 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 8 heures 3 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 11 heures 53 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 13 heures 28 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 13 heures 49 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 14 heures 39 sec
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 14 heures 33 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 14 heures 40 min
© Capture d'écran / www.phonandroid.com
Le réseau social Ello, lancé il y a seulement quelques jours.
© Capture d'écran / www.phonandroid.com
Le réseau social Ello, lancé il y a seulement quelques jours.
Petit réseau deviendra grand

Ello, le réseau social qui ne voulait pas exploiter ses utilisateurs : le n-ième Facebook killer en a-t-il vraiment le potentiel ?

Publié le 30 septembre 2014
Le réseau social Ello, lancé il y a seulement quelques jours, connaît un vif succès. Son credo : devenir l'anti-Facebook en ne commercialisant pas les données de ses utilisateurs.
Erwan le Nagard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan le Nagard est spécialiste des réseaux sociaux. Il est l'auteur du livre "Twitter" publié aux éditions Pearson et, Social Media Marketer. Il intervient au CELSA pour initier les étudiants aux médias numériques et à leur utilisation.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le réseau social Ello, lancé il y a seulement quelques jours, connaît un vif succès. Son credo : devenir l'anti-Facebook en ne commercialisant pas les données de ses utilisateurs.

Atlantico : En à peine quelques jours le tout nouveau réseau social Ello a remporté un vif succès, à raison de 4 000 inscriptions par heure selon ses fondateurs. Celui-ci se démarque par son caractère épuré, sa simplicité d'utilisation et son absence de publicités. Sur le plan fonctionnel, comment se présente-t-il ?

Erwan Le Nagard : Ello est une plateforme de réseautage qui présente, pour l’instant, peu de fonctionnalités. Ses fondateurs ont insisté sur le caractère ‘beta’ du site web, et l’on devrait voir apparaitre de nouvelles fonctionnalités dans les jours à venir. Le succès de la plateforme s’explique moins par un aspect fonctionnel innovant que par les leviers d’une communication virale mise en œuvre par ses équipes. L’interface d’Ello est assez rustre, avec une typographie à empattement de vieille machine à écrire, et seulement quatre rubriques : sa liste de "friends", un moteur de suggestions de comptes à suivre ("Discover"), un moyen d’inviter ses amis ("friends") et la gestion des paramètres ("Settings"). Ello propose un modèle à mi-chemin entre Facebook et Twitter, car d’un côté on se constitue un réseau d’amis et je commente leurs publications et, de l’autre, les liens entre comptes sont asymétriques : je te suis, mais tu n’es pas obligé de me suivre. La fonctionnalité qui interpelle les premiers utilisateurs du service est la possibilité de filtrer le contenu de sa page d’accueil, car les contenus prennent beaucoup d’espace à l’affichage. Ainsi, l’utilisateur peut se constituer une liste d’amis proches (moins de 60 individus) et une liste "noise" (bruit, en anglais) pour afficher les contenus de ses connaissances.

Pour l’instant, Ello n’est accessible que sur invitation, ce qui explique en partie son succès relatif. La promesse du site, qui se positionne comme un réseau "anti-Facebook", en affirmant ne pas utiliser les données personnelles de ses utilisateurs à des fins commerciales et en n’affichant pas de publicité, semble avoir séduit un certain nombre d’utilisateurs. Ello bénéficie d’un effet de mode, relayé par certaines communautés déçues par Facebook, et d’un levier extrêmement viral (l’invitation), lui permettant de démultiplier son audience.

Sans publicité, quel est le potentiel de réussite d'un tel réseau social ? Que nous enseignent les expériences passées d'autres concurrents émergents du géant Facebook ?

Difficile de détrôner Facebook. La position hégémonique du réseau social généraliste de Mark Zuckerberg est désormais acquise ; seuls des sites thématiques (ils sont nombreux) ou historiques (très rares, à l’instar de VKontakte en Russie) ont su concurrencer Facebook. Il est difficile de croire que les utilisateurs de Facebook vont déserter du jour au lendemain leur site favori. Le concurrent doit présenter des arguments plus forts que la promesse actuelle d’Ello : l’utilisateur doit pouvoir facilement reconstituer son réseau d’amis, il doit y trouver un contenu suffisamment intéressant ou des fonctionnalités qui lui facilitent son quotidien. La promesse d’un réseau où les utilisateurs se réapproprient leurs données a déjà été lancée par des sites comme Diaspora ou App.net, sans grand succès. Ces sites, appuyés par la communauté open source, n’ont pas réussi à atteindre une masse critique d’utilisateurs suffisamment rapidement pour soutenir leurs modèles et sont rapidement tombés en désuétude, après un effet d’annonce. La plupart des sites de réseautage base leurs modèles d’affaire sur l’acquisition d’une large audience, la création massive de contenus et l’usage des données personnelles à des fins commerciales. Les sites de rencontres, qu’elles soient de nature amoureuses ou professionnelles, comme Meetic ou Linkedin ont aussi recours à la publicité en complément de la vente d’accès premium, par abonnements. 

Prenant le contrepied de Facebook, Ello assure que ses utilisateurs ne seront pas traités comme des "produits". Entre discours et réalité économique, peut-on croire à leur sincérité ? Qu'est-ce qui permet d'en douter ?

Derrière le manifesto que l’on trouve en page d’accueil du site se cache effectivement une réalité économique. Les fondateurs d’Ello s’appuient sur le financement de la société de capital-risque FreshTracks, qui a investi 435.000 dollars en mars dernier. Certains sites, à l’instar de Twitter, sont longtemps restés sans entrées d’argent, afin de développer l’usage de leur plateforme et d’augmenter progressivement leur audience. Puis, ils ont modifié leur modèle, introduisant la vente d’espaces publicitaires ou la mise en place d’options payantes. Ello ne peut pas subsister sur un modèle intégralement gratuit, et l’un des cofondateurs du site, Paul Budnitz, a déjà annoncé que son équipe travaillait sur des fonctionnalités payantes. 

A quelles conditions un réseau social peut-il se positionner au-dessus de tout soupçon de recherche d'exploitation des données de ses utilisateurs ?  

La mise en place de règles de transparence est une première solution, mais rares sont les usagers qui lisent les règles d’utilisation du site auquel ils s’inscrivent et qui comprennent à quels risques ils s’exposent. En revanche, il existe des moyens techniques, comme le proposait Diaspora, en décentralisant le stockage des données. Celles-ci restaient sur votre ordinateur, un peu comme dans un modèle de réseau peer-to-peer, une fois votre machine déconnectée du réseau, vos données disparaissaient. A partir du moment où l’utilisateur transmet ses données à un tiers, comme dans le cas d’Ello, il s’expose à l’exploitation de ses données, peut-être à des fins commerciales.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires