En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

07.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 4 min 36 sec
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 42 min 10 sec
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économie chinoise ne redémarre pas aussi vite que ce que ses dirigeants affirment. Ou ils ne le savent pas ou ils mentent. Mais pourquoi ?

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 30 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Simples" de Yannick Grannec : XVIe siècle, un drame chez les Bénédictines. Un roman qu’on ne lâche pas

il y a 10 heures 32 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 13 heures 57 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 29 min 36 sec
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 56 min 40 sec
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 1 heure 37 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Santé
Risques de rechute

Déconfinement graduel : ce que le gouvernement ne devra vraiment pas louper

il y a 3 heures 23 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 31 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jules Ferry, La Liberté et la Tradition" de Mona Ozouf : un texte à la fois sobre, efficace et très élégant qui se lit avec un réel plaisir

il y a 10 heures 17 min
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 13 heures 19 min
pépites > Science
IHU Méditerranée Infection
Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique
il y a 14 heures 25 min
© Reuters
Les filles obtiennent de meilleurs résultats que les garçons dans toutes les matières scolaires.
© Reuters
Les filles obtiennent de meilleurs résultats que les garçons dans toutes les matières scolaires.
Réalité implacable

Partout dans le monde, les filles sont meilleures à l’école que les garçons : avec 1 million d’élèves étudiés dans 30 pays on en comprend enfin les mécanismes

Publié le 27 septembre 2014
Ce résultat s'est imposé aux chercheurs de l'université du Nouveau-Brunswick qui ont compilé 369 études sur le sujet.
Gérald Boutin est professeur au Département d'éducation et formation spécialisées à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Boutin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Boutin est professeur au Département d'éducation et formation spécialisées à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce résultat s'est imposé aux chercheurs de l'université du Nouveau-Brunswick qui ont compilé 369 études sur le sujet.

Une méta-étude réalisée par l'université du Nouveau-Brunswisk analyse les données et résultats de 369 études sur les notes réalisées sur un million de garcons et filles de 30 pays différents. Elle permet de mieux comprendre pourquoi les filles réussissent mieux que les garçons à l'école. Critères importants de réussite : maîtrise de soi, auto-discipline, concentration et persévérance. Pourquoi les filles développent-elles davantage ces qualités que les garçons ? Principalement en raison de la façon dont elles sont élèvées.

Atlantico : La tendance est quasi universelle dans tous les pays où l'accès à l'éducation est égalitaire pour les deux sexes : les filles obtiennent de meilleurs résultats que les garçons. Comme les manières d'enseigner diffèrent parfois fortement, cette réussite est-elle due à un aspect cognitif propre aux jeunes filles ? Qu'ont-elles physiquement ou mentalement "de plus" que les garçons ?

Gérald Boutin : Il est difficile d’attribuer aux filles un style cognitif tout à fait différent de celui des garçons. Le débat reste ouvert… Autrement dit, les styles cognitifs ne sauraient expliquer à eux seuls les écarts constatés entre les résultats scolaires des garçons et des filles. De nombreux autres facteurs sont à prendre en compte : le développement psycho-social, les stéréotypes et les contextes sociaux. Certaines statistiques révèlent, par exemple, que les garçons lisent moins que les filles et accordent moins de temps aux tâches intellectuelles. Sans ouvrir le débat entre l’inné et l’acquis, il faut bien reconnaître que de nombreux facteurs sont à prendre en considération.


Certains sont à prendre en considération  quand il s’agit de traiter du retard, de l’échec scolaire ou du "décrochage" :
-    Les  garçons éprouvent plus de difficultés en lecture et en écriture ;
-    Ils démontrent une attitude plus stéréotypée envers l’école (La lecture, c’est une affaire de fille, etc.) ;
-    Leur origine sociale joue aussi un grand rôle : l’écart enter garçons et filles est beaucoup plus grand dans les milieux dits défavorisés.
De tout cela ressort la nécessité de tenter d’agir le plus efficacement possible envers les garçons, tout en évitant de sur- dramatiser. On observe, par exemple, qu’ils réussissent mieux que les filles en mathématiques d’après les rapports de l’OCDE. En termes clairs, l’aphorisme bien connu  "Il convient d’adapter l’école à l’élève et non pas de se contenter d’adapter celui-ci à l’école."

Malgré les différences de système selon les pays, y a-t-il quand même un point commun dans la manière d'enseigner qui favorise les filles ?

Concernant la manière d’enseigner, certains chercheurs font remarquer que l’école n’offre pas assez de diversité. Les méthodes traditionnelles, pour une bonne part, répondraient davantage aux attentes et besoins des filles. Se pose aussi la question des thèmes abordés dans les programmes d’études. Au Québec, on compte beaucoup sur l’école "orientante" qui présente aux élèves du secondaire divers types de carrières auxquelles ils peuvent aspirer. Ce qui donne un sens concret à leur scolarisation.

Les garçons sont plus présents dans les filières courtes techniques à forte employabilité, du moins en France. Cela contribue-t-il à détourner certains garçons des hautes études ? Les filles n'ont-elles pas finalement comme seule voie vers la réussite que des études universitaires poussées ?

Ce phénomène est assez répandu en Amérique également notamment dans les milieux dit défavorisés. Les familles en difficulté financière ne peuvent pas se permettre de payer des études très poussées à leurs fils. Les filles sont également assez nombreuses à se rabattre sur des filières plus courtes. Reste que dans l’ensemble, elles sont de plus en plus nombreuses à fréquenter l’université.

Comment l'école peut-elle s'adapter à cette situation pour rétablir une certaine égalité ? Un enseignement différencié selon le genre est-il envisageable ?

De plus en plus, les enseignants sont conviés à adapter leur enseignement aux caractéristiques de leurs élèves. Il existe des projets de recherche qui expérimentent une approche plus adaptée, croit-on, aux attentes des garçons. Apprentissage de la lecture et de l’écriture (qui sont les matières les plus faibles chez les garçons d’après les statistiques disponibles) réalisée dans le contexte d’activités ludiques, soutenues par des technologies de pointe. À cela s’ajoute un travail avec les familles (lecture par les parents, etc.) Reste qu’il demeure illusoire, contrairement à ce qui est parfois soutenu, d’envisager un enseignement différencié selon le genre. Pour l’heure les résultats de recherche concernant l’éducation non mixte sont loin de faire l’unanimité. Il faut chercher d’autres solutions…

La mixité dans les écoles n'est-elle finalement pas un leurre ? Si les filles et les garçons sont si différents, ont-ils vraiment intérêt – sur un strict plan pédagogique – à étudier ensemble ?

La mixité à l’école est bien là pour rester!  La différence entre garçons et filles face à l’école n’est pas à ce point marquée qu’il faille les scolariser, comme cela se faisait autrefois, dans des lieux différents et selon des modalités tout à fait particulières. Plusieurs recherches se poursuivent pour tenter d’y voir plus clair. Elles portent notamment sur : (a) les effets des modes différenciés de socialisation en fonction de leur sexe dans le but de traquer les stéréotypes qui nuiraient à une attitude positive des garçons envers l’école ; (b) l’impact du genre du personnel enseignant sur la réussite scolaire des garçons et des filles ; (c) les effets de diverses formules(regroupements des garçons pour des activités scolaires ou parascolaires) sur leur motivation envers l’école. S’ajoutent à cela des recherches comparatives plus pointues entre les styles cognitifs des garçons et des filles. On analyse aussi de la même façon, la façon dont les garçons et les filles abordent les tâches scolaires qui leur sont confiées. Les classes non mixtes ne sauraient représenter une solution aux difficultés scolaires des garçons et à leur décrochage. Elles pourraient même contribuer à l’augmentation des stéréotypes chez les garçons. C’est du moins ce que rapporte le célèbre magazine Science après avoir recenser les résultats de nombreuses recherches sur le sujet.
Pour conclure, il existe encore beaucoup de mythes autour de cette question. À trop vouloir généraliser, on finit par perdre de vue l’individu !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

07.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 27/09/2014 - 09:43
C'est faux
C'est la même chose, encore des études de chercheur de telle ou telle université ....
cpamoi
- 27/09/2014 - 09:27
Le diplôme fait-il toujours de vous un citoyen de valeur ?

Avoir des bonnes notes en classe définit-elle la valeur d’un citoyen devenu adulte ? Non. La preuve nos énarques sont surdiplômés : ils ont conduit ce pays à la ruine. François Hollande a même fait HEC, c’est tout dire… Dans le même temps un autre François, François Pinault, a quitté l’école à 16 ans ! Louis Renault a abandonné ses études après le bac. Les exemples abondent. Il faut aussi relever le nombre incroyable d’autodidactes parmi les grandes fortunes US, les créateurs de multinationales n’ayant souvent pas attendu la fin de leurs études pour créer des sociétés qui ont révolutionné notre façon de vivre…Tant que notre éducation valorisera les perroquets doués de mémoire et pénalisera ceux qui sortent des sentiers battus pour créer de nouvelles routes, il y a peu de chance que notre économie reparte un jour.
phillis
- 27/09/2014 - 09:08
Je m'en doutais
Ayant 3 garçons et 3 filles je n'ai pas attendu cette étude pour m'en rendre compte! L'apprentissage de la lecture a ennuyé 2 de mes garçons: l'un syllabique et gestuel et l'autre globale avec texte du type (c'est vrai) Cindy met des rouleaux à tata! Pour le troisième (sixième dans la fratrie) il savait lire avant grâce à une institutrice de sa dernière année de maternelle qui utilisait une méthode ludique: assis par terre il avait des fiches avec dessins leurs noms en dessous. Dans un premier temps il devait recontituer le mot et dans un deuxième temps le faire sans modèle! Méthode toulemonde je crois. En CP méthode Ratus qu'il adora! Histoire drôle avec un rat pratiquant la moto! Bref que du plaisir!