En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

07.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 2 heures 13 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 3 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 3 heures 38 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 5 heures 48 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 6 heures 33 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 8 heures 2 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 8 heures 34 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 9 heures 41 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 10 heures 5 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 10 heures 33 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 2 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 3 heures 23 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 4 heures 20 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 6 heures 21 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 7 heures 51 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 8 heures 3 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 9 heures 36 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 9 heures 52 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 10 heures 12 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 10 heures 39 min
© Capture écran Twitter
Friends fête ses 20 ans.
© Capture écran Twitter
Friends fête ses 20 ans.
Phénomène social

20 ans de Friends : derrière les rires enregistrés, l’incroyable acuité sociologique de la série culte

Publié le 22 septembre 2014
La série à succès devenue culte reflète les générations qui passent de l'adolescence et l'âge adulte.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La série à succès devenue culte reflète les générations qui passent de l'adolescence et l'âge adulte.

Il y a 20 ans maintenant, les téléspectateurs découvraient Friends sur la chaîne NBC. Rachel, Ross, Joey, Monica, Phoebe et Chandler entraient alors dans l'histoire des sitcoms incontournables. Créée par Marta Kauffman et David Crane, Friends a diffusé son premier épisode aux États-Unis le 22 septembre 1994.

Si le pilote attirait déjà 21,5 millions de téléspectateurs, les auteurs de la sitcom étaient encore loin d’imaginer qu'elle deviendrait un tel phénomène de société. Dix ans plus tard, elle mettait fin à un mythe devant les yeux de plus de 52 millions d’Américains fans, rivés sur leur écran. Mais comment expliquer une telle empreinte sur notre société ?

Friends Atlantico

D'abord, il est évident que les personnages y sont pour beaucoup. Six héros ordinaires qui ont tous leur particularité, et qui ont la capacité se moquer d’eux-mêmes. Outre leur sympathie, l'environnement agréable dans lequel ils vivaient a aussi contribué à l'originalité de la sitcom. Leur appartement, convivial, chaleureux, mais aussi le café Central Perk qui était leur lieu de rassemblement, et leur lieu de résidence, New York, une des plus belles villes du monde, celle "où tout peut arriver".

Un mariage parfait entre ces éléments, qui explique en partie ce succès. A ce sujet, le journaliste et doctorant en études cinématographiques, Renan Cros, résumait bien cette harmonie : “la série ne nous a pas donné envie d’être ces personnages mais de vivre avec eux”, avait-il expliqué à la conférence de la cinquième saison de Séries Mania.

D'autre part, et surtout, Friends est la seule série qui a réussi à bousculer les normes sociales : les six héros sont parvenus à représenter une nouvelle tranche d'âge où l'adolescence est plus ou moins terminée, et où l'âge adulte, avec toutes les responsabilités qui l'accompagnent, n'est pas pour autant encore atteint.

Comme le souligne Clément Bosqué, bloggeur et auteur de Chroniques sur le cinéma, la littérature et la musique, le groupe de "Friends vit en une petite communauté fraternelle et mixte, dont on retrouve la forme dans les bandes d’amis d’aujourd’hui, qui choisissent de s’associer pour traverser ensemble les turbulences d’une vie adulte dont ils ne sont pas pressés d’embrasser les contraintes".

Friends Atlantico

"Il y a une identification évidente aux yeux d’une génération, née à partir des années 1970, pour qui le travail ou le mariage ne sont plus ce par quoi l'on se définit principalement, mais les aspects d'une personnalité, un des multiples rôles que l'on joue.

Ainsi, Ross Geller poursuit sa passion de gamin (la paléontologie) en "jouant aux dinosaures", joue à cache-cache lors de colloques et, face à un amphithéâtre rempli d’étudiants, contrefait l'accent britannique outré d'un vieux professeur. Sa sœur Monica Geller, chef dans un restaurant, pour le plaisir enfantin de retrouver une place de bonne élève, au premier rang, s'inscrit à des cours de cuisine de débutant.

Rachel Green, chipie ambitieuse, n'hésite pas à travestir sa personnalité, à minauder et à mentir de manière éhontée pour obtenir ce qu'elle veut. Joey Tribbiani, comédien de profession dans la série et sans doute le plus lamentable acteur de tous, s’invente un CV pour obtenir des rôles, comme lorsqu’il prétend parler le français couramment ("bla blou bli, bleu !") dans une scène d'anthologie.

Phoebe Buffay, elle, vit entièrement dans un univers imaginaire fictif, loufoque et exubérant, qui conjure une enfance passée dans une précarité des plus noires. Elle change son nom à l’état civil en un délirant "Princess Consuela Bananahamac" et revendique des compétences professionnelles (chanteuse, masseuse) des plus discutables. Quant à Chandler Bing, personne ne sait vraiment ce qu'il fait dans la vie (un vague emploi de cadre dans une grande entreprise), ce qui dit assez à quel point il n'aime pas son travail.

Friends met donc en exergue une génération pour laquelle, contrairement au proverbe qui veut qu'il n'y ait "pas de sot métier", tous les métiers sont sots, subvertissant l'injonction millénaire, qu'on trouve déjà chez Hésiode : "Dieux et hommes critiquent la vie oisive de l'homme [...] va travailler " ! (Les travaux et les jours, v. 303-312)".

Friends Atlantico

D'après Olivier Aïm, maître de conférence au Celsa, "Friends nous présente des personnages à la fois très proches à la fois du point de vue de leur situation sociale, et du point de vue de leur capacité à jouer avec les codes, les normes, les identités sociales. Ils sont un miroir des téléspectateurs jeunes qui cherchent à interroger et à déjouer les catégories sociales. En ce sens, ils ressemblent au jeune public parce qu'ils ont le même regard sur eux-mêmes, y compris lorsque ce regard flirte avec la transgression.

Au fond, les personnages de Friends sont également spectateurs de leurs propres histoires, et en cela proches de leurs téléspectateurs. N'oublions pas que les sitcoms sont tournées comme des pièces de théâtre en direct devant un public. La frontière est alors poreuse entre les spectateurs, les téléspectateurs et les personnages. En France, Friends a sans doute annoncé la pratique contemporaine de la "social tv", dans la mesure où la sitcom se regardait à plusieurs, parfois même lors de soirées spécialement organisées pour l'occasion.  

D'autre part, l'expert voit la sitcom comme une "machine expérimentale des identités et des relations". En effet, pour lui, "Friends met en scène des personnages qui cherchent à "neutraliser" les injonctions sociales, comme aurait dit Roland Barthes. Ce qui nous amuse et nous intéresse dans cette sitcom, c'est le spectacle de cette tentative de neutralisation sociale et morale. Il s'agit d'une neutralisation car elle est au fond temporaire, sachant que, même célibataires et ouverts aux relations sexuelles variées (on a moins affaire à des fucking friends qu'à des friends parfois fucking), les personnages tendent tous vers le modèle malgré tout classique, d'aucuns diraient conservateur, du mariage et des enfants". 

Friends Atlantico

Le final de Friends, diffusé le 6 mai 2004, permettait à la série de créer son propre mythe. Pour ses fans, c’était une façon de dire au revoir à ces personnages attachants, qui, pour une génération, ont accompagné ce fameux passage douloureux de l’adolescence au monde adulte.

Une analyse que partage Clément Bosqué : "Les personnages de Friends incarnent à merveille cette enfance prolongée, dont on ne sort qu’à regret. A la fin de la série, la scène où le poussin et le caneton domestique sont enfermés dans le baby-foot de Joey et Chandler et doivent en être délivrés à coup de hache est une belle métaphore d’une éclosion, peut-être, à l’âge adulte de nos deux compères(..).

Friends, c'est la permanence de l'enfance éternelle face aux aléas de la vie. Permanence de ce canapé dans lequel les personnages s'affalent, comme chez eux, et qui comme dans tant d’autres sitcoms fait miroir au canapé dans lequel on suppose le spectateur installé. Permanence attachante de cette situation : on est assis au salon avec quelques amis, on prend de leurs nouvelles à tous, on rit des épreuves et d'une vie parfois absurde (you're life's a joke, you're broke, chante le générique, "ta vie est une blague, t’es fauché").

Des soirées entières sont passées de la sorte sur des canapés, dans une configuration proche de celle de la série, à se remémorer et à rejouer les meilleures scènes. A quoi s’ajoute, pour les plus jeunes spectateurs, le charme désuet des années 90, tandis que les aînés y retrouvent le look et l’ambiance de leur enfance". 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires