En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
L'application Disconnect Mobile qui empêche les autres applications de récolter des données a été retirée de la plate-forme de Google.
Alerte aux applis

Disconnect Mobile : les enjeux derrière la censure par Google de l’application qui empêche la collecte de données sur les smartphones

Publié le 01 septembre 2014
L'application Disconnect Mobile qui empêche les autres applications de récolter des données a été retirée de la plate-forme de Google. Le géant du web l'accuse d'interférer avec d'autres applications.
Directeur de recherche au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).Spécialiste du cyberterrorisme et de la sécurité aérienne. Après une carrière passée dans plusieurs grandes entreprises du transport aérien, il devient consultant et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Nesterenko
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Directeur de recherche au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).Spécialiste du cyberterrorisme et de la sécurité aérienne. Après une carrière passée dans plusieurs grandes entreprises du transport aérien, il devient consultant et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'application Disconnect Mobile qui empêche les autres applications de récolter des données a été retirée de la plate-forme de Google. Le géant du web l'accuse d'interférer avec d'autres applications.

Atlantico : L'application Disconnect Mobile qui empêche les autres applications de récolter des données a été retirée de la plate-forme de Google. Le géant du web l'accuse d'interférer avec d'autres applications. L'application se défend en expliquant qu'elle a pour unique but la protection des données. Quelle est aujourd'hui l'ampleur de la collecte des données par les applications ?  

Michel Nesterenko : C'est un secret bien gardé par les géants du net, mais ils pillent tous toutes nos informations les plus privées et les plus personnelles. Nous sommes tous traqués constamment et à tous les niveaux pour des fins bassement commerciales. Les scandales qui surgissent ici et là ne sont que le petit bout d'un immense Iceberg. Non seulement les entreprises collectent des informations qui ont une vraie valeur commerciale, mais en plus les mafias s'en donnent à coeur joie pour faciliter les chantages très juteux et sans risques ou bien les kidnappings pour rançons dans certains pays.
 

Quel est le type d'informations collectées ? 

Toutes nos informations privées et administratives sont aujourd'hui à risque car les entreprises, les banques, les compagnies de téléphone, les administrations (la sécurité sociale), Le FISC, la justice, La police, et surtout les hôpitaux, médecins et pharmaciens, stockent tous nos dossiers sur des serveurs informatiques connectés à internet souvent très mal protégés voire rarement mis à jour.
 

Comment ces applications s'y prennent-elles pour collecter des informations sur les utilisateurs ? 

C'est d'abord via nos activités internet. Les applications collectent des informations via la traque en géolocalisation et l'analyse des données transmises constamment par nos téléphones portables. Il y a également tous les formulaires que nous remplissons à longueur de journées y compris les copies de documents réclamés ici et là et pas seulement par les administrations. Puis il y a toutes les factures.
 

Les données serviraient essentiellement à la publicité ( voir ici ) . Comment expliquer ce phénomène ? 

Cette manne tombée du ciel à l'heure de la globalisation aide les entreprises à améliorer leur positionnement commercial et à susciter chez nous, voire nous conditionner, à passer à l'acte d'achat. Ce nouvel outil est beaucoup plus puissant qu'une simple publicité plus ou moins standardisée car l'entreprise peut maintenant agir directement sur nos faiblesses individuelles et nos prédispositions pour communiquer précisément avec chacun.
 

Outre la publicité, à quoi peuvent servir les données récoltées ? Que risque-t-on réellement à laisser des applications récolter des données à notre sujet ? 

Pour les Mafias, elles peuvent identifier nos vulnérabilités et commettre leurs délits avec peu de risque de se faire prendre et si capture il y a, les sanctions sont généralement très supportables et absolument pas dissuasives compte tenu des gains.
 
Pour les services de renseignements nationaux qui ont les budgets adéquats, c'est le paradis. Tout enjeu stratégique peut être préalablement préparé par des actions d'intoxication médiatique et de chantages sur les décideurs, cela en plus de connaitre la position exacte de l'adversaire. Lors de l'événement il est facile de désinformer la presse de façon ciblée et de ridiculiser l'adversaire. Entre les mains de régimes anti-démocraties, les données collectées permettent de neutraliser facilement l'opposition.  
 

Y a-t-il un moyen de s'en prémunir ? S'agit-il d'éviter certaines applications ? de désactiver certaines fonctionnalités ? Ne pas relier tous ses comptes suffit-il à se protéger ? 

Le seul moyen de se prémunir est par la voie réglementaire, encore faudrait-il que nos élus s'emparent de cette cause car les gouvernements ont trop à gagner à savoir et trop à perdre en terme de budget pour défendre les banques de données administratives. 
 
Sur le plan individuel, se protéger signifie de se priver de tous les avantages indéniables de l'informatique ce qui n'est pas concevable. Tout au plus pouvons-nous mettre à jour régulièrement les logiciels de chacun de nos outils informatiques, utiliser les anti-virus et pare-feux dès que possible, être vigilant sur les informations que nous diffusons sur internet, réseaux sociaux inclus. Et surtout refuser de donner des informations si nous ne sommes pas totalement sûrs de l'identité du demandeur. 
 
Concernant les applications, nous pouvons utiliser des logiciels et applications de cryptages et des logiciels tels que Disconnect Mobile et autres. Par exemple, la protection des mots de passe, l'utilisateur moyen devant en mémoriser plus d'une centaine, peut facilement se faire en toute sécurité sur les PDA, IPAD, et portables par des logiciels et applications de cryptages simples d'utilisation et peu coûteux à l'achat.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Français contre le burkini mais de moins en moins nu(e)s à la plage : la France devient-elle puritaine malgré elle ?

02.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Meurtre d’un policier à Toulouse : les raisons qui expliquent cette explosion des violences gratuites (et les moyens de l’endiguer)

05.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

06.

Ceta, climat, FAO, Chine, Hulot... Et si le nouveau mal français résidait tout simplement dans la bêtise de nos élites politiques ?

07.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires