En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Renault en plein chaos post Ghosn

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

05.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

07.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 28 min 13 sec
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 2 heures 25 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 2 heures 27 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 2 heures 58 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 3 heures 59 min
Vallée des Rois
Egypte : découverte exceptionnelle de trente sarcophages de plus de 3.000 ans
il y a 18 heures 9 min
pépite vidéo > People
Epreuve
Meghan Markle se confie sur le harcèlement des tabloïds
il y a 20 heures 47 min
pépites > Europe
Journée décisive et historique
Brexit : manifestation à Londres devant le Parlement pour réclamer un nouveau référendum
il y a 22 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La Bruyère, portrait de nous-mêmes" de Jean-Michel Delacomptée : un portrait captivant

il y a 23 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 1 heure 14 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 2 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Culture
Culture

"Fleurs de Légion" de Stéphane Giocanti : un véritable roman d’initiation

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 3 heures 44 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 16 heures 40 min
light > Insolite
"Highway to Hell"
Un informaticien a piraté la billetterie du Hellfest afin de tenter d'obtenir désespérément une place
il y a 19 heures 56 min
pépites > Europe
Casse-tête politique
Brexit : l'amendement Letwin a été adopté, les députés reportent leur décision sur l'accord
il y a 21 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"John Tanner, Tome 1, le captif du peuple des 1000 lacs" de Christian Perrissin et Boro Pavlovic : une histoire vraie, servie par des dessins bien loin des images d'Epinal

il y a 23 heures 14 min
pépite vidéo > Europe
Catalogne
Les images des violences à Barcelone en marge de la manifestation des indépendantistes catalans
il y a 23 heures 47 min
© FlickR / minhocos
Un drone volant en pleine campagne.
© FlickR / minhocos
Un drone volant en pleine campagne.
Double facette

Livrés par un drone ou espionnés par un autre : du potentiel de service ou de celui de nuisance, qu’est-ce qui l’emportera ?

Publié le 29 août 2014
La police canadienne a reçu depuis le mois de mai dix plaintes de personnes ayant été espionnées à leur domicile par des drones. L'utilisation à des fins de voyeurisme de ces appareils est l'un des nombreux dangers qui nous guettent dans le futur, si on ne se dote pas d'une législation adaptée.
Fabrice Epelboin est enseignant à Sciences Po et cofondateur de Yogosha, une startup à la croisée de la sécurité informatique et de l'économie collaborative.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Epelboin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Epelboin est enseignant à Sciences Po et cofondateur de Yogosha, une startup à la croisée de la sécurité informatique et de l'économie collaborative.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La police canadienne a reçu depuis le mois de mai dix plaintes de personnes ayant été espionnées à leur domicile par des drones. L'utilisation à des fins de voyeurisme de ces appareils est l'un des nombreux dangers qui nous guettent dans le futur, si on ne se dote pas d'une législation adaptée.

Atlantico : Au cours de ce mois d'août, un habitant de Vancouver se serait plaint à la police car il aurait surpris un drône en train de filmer l'intérieur de son appartement. La police canadienne a enregistré plus d'une dizaine de plaintes pour voyeurisme depuis le mois de mai. Quelles sont les menaces que soulèvent actuellement l'utilisation des drones ?

Fabrice Epelboin : Précisément cela : le voyeurisme, ou plus exactement la surveillance. Qu’il s’agisse de l’initiative d’un particulier - le terme de voyeurisme est ici adéquat - d’une entreprise privée qui surveillerait des populations à des fins marketing (quelles sont les couleurs de vêtement les plus portées dans telle ou telle ville ?), ou pour le compte d’un Etat (en faisant des drones des adjoints “low cost” des forces de l’ordre), le principal problème qui apparait aujourd’hui face aux drones est la surveillance, ou - c’est une autre façon de voir cela - le rétrécissement à peau de chagrin de la vie privée dans l’espace public.

Nous percevons aujourd’hui les drones comme des caméras de vidéosurveillance mobiles. C’est assez restrictif comme vision, mais cela pose déjà de nombreux problèmes, qui ne sont finalement pas grand-chose par rapport à ceux que poseront demain cette technologie.

En Russie, des drones ont pu servir à livrer des pizzas, d'autres ont été utilisés pour des usages météos ou encore humanitaires. Quelles sont les différentes utilisations qui sont aujourd'hui faites des drones et que nous promettent-ils d'un point de vue positif à l'avenir ? 

On peut déjà observer une multitude d’usages qui semblent à priori positifs dans l’utilisation qui est faite des drones. Dans le monde de l’agriculture, les drones servent à inspecter de vastes cultures afin d’être averti de l’arrivée d’un problème, des entreprises du monde de l’énergie s’en servent pour inspecter des lignes électriques ou des pipelines, les chaines d’information continue font des drones de alliés de poids pour déployer un dispositif vidéo spectaculaire de façon rapide et efficace, remplaçant de couteux hélicoptères, tout comme les services d’urgence, ou même le monde de l’immobilier, quoi voit là une façon efficace de réaliser des clips vidéo à bas coût mettant en valeur un bien, et bien sûr, même si cela reste pour le moment bien embryonnaire, le fait de livrer une pizza par drone préfigure une concurrence des drones vis à vis de l’industrie des transports, notamment pour ce qui est du “last mile”. Enfin, n’oublions pas notre voyeur canadien : les drones ont également un bel avenir auprès du grand public à des fins de distraction et de loisir.

Les usages vont par ailleurs évoluer et se diversifier, principalement du fait d’une chute drastique des coûts de fabrication des drones - ce qui permet leur utilisation en essaim - combinée à leur miniaturisation et à des technologies embarquées les rendant non seulement plus autonomes, mais également plus connectés, et plus à même de comprendre par eux même leur environnement.

Du potentiel de service ou du potentiel de nuisance de ces engins, lequel pourrait-il l'emporter à l'avenir ? 

Cela dépend plus de l’état du monde que de la technologie en tant que tel. Vu la situation actuelle, les chances de voir arriver des usages allant à l’encontre des libertés individuelles ont toutes les chances de l’emporter. L’un des usages les plus évident des drones est le maintien de l’ordre, et dessine un monde où les forces de l’ordre disposeraient d’une vaste flotte de drones surveillant le moindre recoin des espaces urbains à des fins de “sécurité”. La série TV “Dark Angel” évoque ce type d’utilisation des drones, et bien sûr, le changement radical de la doctrine américaine au Proche-Orient montre très clairement le potentiel des drones à remplacer une présence humaine par de la technologie.

Il faut bien réaliser que l’évolution des drones est liée à la maturité actuelle de quatre technologies distinctes : les technologies de géolocalisation (GPS) dont le coût est aujourd’hui négligeable, celles qui sont issues des gyroscopes et qui sont elles aussi d’un cout négligeable, et intégrés dans la plupart des smartphone aujourd’hui ou dans les manettes de votre console de jeux vidéo Nintendo, les caméras vidéo, et les communications sans fil. A cela s’ajoute une autre technologie, qui elle est pour le moment encore embryonnaire, et qui va connaitre dans les années à venir des progrès phénoménaux, il s’agit d’une forme d’automatisation - et pourquoi pas d’intelligence artificielle - qui permettra aux drones de devenir plus ou moins autonomes. C’est sur cette dernière composante technologique que va se jouer l’arrivée ubiquitaire des drones dans notre quotidien. 

On peut ainsi imaginer à moyen terme des drones autonomes effectuant des tâches de surveillance, voire de maintenance. Les applications sont infinies. Harvard travaille ainsi sur des mini drones destinés à remplacer les abeilles dans leur travail de pollinisation des cultures.

 

Si demain les abeilles disparaissent (ce qui semble être une possibilité de plus en plus menaçante), alors le fait de disposer de drones capables de remplacer les abeilles sera une véritable bouée de sauvetage pour l’humanité (qui se sera au passage tiré une balle dans le pied pour en arriver là, mais c’est un autre problème). 

Parallèlement à cela, il semble évident que les drones seront à l’avenir utilisés à des fins de “sécurité” et que cela aura un lourd impact sur nos libertés individuelles.

Lequel de ces deux aspects l’emportera dans le jugement que nous aurons à l’avenir des drones ? Pas évident à dire à l’heure actuelle, d’autant que mille nouveaux usages totalement inattendus devraient surgir d’ici là.

Peut-on se prémunir d'un usage malveillant des drones ? Comment faudrait-il s'y prendre ? 

Comme souvent dans l’encadrement de nouvelles technologies, cela dépend de la capacité du législateur à appréhender tout cela, et donc de la capacité du législateur à penser la chose technologique. Une capacité quasi absente des rangs de l’Assemblée Nationale, et pour ce qui est de l’exécutif, le parti pris qui consiste à mettre en œuvre au pas de charge la société de la surveillance, tant du côté du PS que de l’UMP, ne laisse rien présager de bon en ce qui concerne l’usage des drones.

Ajoutons à cela que la France est particulièrement en retard en matière de drones militaires, ce qui ne peut que mener à un “effort national” destiné à équiper nos armées avec du matériel français, ce qui ne manquera pas de susciter des vocations, comme - par exemple - surveiller les banlieues à l’aide d’une armée de drones, induite par la recherche de nouveaux marchés par le complexe militaro industriel, connu pour imposer ses quatre volontés au législateur.

Eviter un usage malveillant des drones nécessiterait une réflexion et un débat public qui pourrait reprendre les travaux d’Asimov et se poserait la question de l’usage et des limitations de ces usages pour ces technologies. Cependant, l’Etat et les médias n’ont jamais lancé de tels débats. Ils ont été par exemple totalement absents des débats du Hadopi - cantonné aux blogs - avant de s’apercevoir du bien-fondé des arguments de ceux qui dénonçait une atteinte aux libertés individuels, des années plus tard, lors du scandale Snowden. Trop tard.

La législation en France nous protège-t-elle davantage d'usages malveillants et pouvant porter atteinte à la vie privée relativement à ce qui peut se passer outre-Atlantique ? 

Une législation, cela se change. Nous sommes en train de changer la nôtre pour mettre en place la société de la surveillance, et dès lors, il ne faut pas compter sur une quelconque législation pour nous protéger, la seule chose qui pourrait le faire, c’est la combinaison d’une prise de conscience des populations face aux dangers que représente ce type de technologies, ainsi que des relais politiques fort et soutenus par d’importants groupements citoyens. L’Allemagne a de bonnes chance d’arriver à ce stade - et l’a fait pour la surveillance, qui est là-bas un sujet de société récurrent -, la France, elle, n’a aucune chance d’en arriver là. A force d’être en retard sur les technologies et leur appropriation par les populations, on rate des choix civilisationnels décisifs et on laisse d’autres décider à notre place.

S’il faut regarder une chose d’un point de vue législatif, c’est du coté de la loi américaine qu’il faut regarder. C’est elle qui imposera à l’Europe de se mettre au diapason de ses propres choix politiques. Pour l’instant, la législation américaine et l’organe en charge de cette législation (la Federal Aviation Administration) pose des contraintes de taille. 

Les principale contraintes à mon sens sont l’interdiction pour un pilote de drone civil de piloter un appareil qui ne serait pas dans sa ligne de mire, empêchant ainsi de piloter un drone distant, comme le font les militaires américains, ainsi que l’interdiction de tirer des profits des services rendus par un drone, bloquant ainsi tout usage commercial. Les règles édictées par l’Etat américain doivent être revues en 2015, c’est à ce moment-là que se décidera, pour le monde entier, de l’avenir des drones civils.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Renault en plein chaos post Ghosn

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

05.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

07.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires