En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 1 heure 27 min
pépites > Science
IHU Méditerranée Infection
Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique
il y a 2 heures 34 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Sibeth Ndiaye décide de remanier les membres de son cabinet ministériel
il y a 6 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Espoir
Sophie Pétronin serait toujours en vie, selon le fils de l'otage française enlevée au Mali
il y a 7 heures 27 min
pépites > France
Printemps et confinement
Covid-19 : Christophe Castaner met en garde les Français qui auraient l’intention de partir en vacances
il y a 9 heures 25 min
pépite vidéo > Société
Ministère de l'Intérieur
Violences conjugales : un numéro d'urgence est dorénavant accessible par un simple SMS
il y a 10 heures 39 min
décryptage > Politique
LR

Aurélien Pradié : "Non, je ne suis pas anti-libéral"

il y a 11 heures 46 min
décryptage > International
Campagne électorale

Les élections américaines face à l’émergence d’un nouveau candidat : le coronavirus

il y a 13 heures 7 min
décryptage > International
Il paraît que c’est de l’humour

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Consommation
Mesures barrières... contre les kilos

Déjeuner chez soi par temps de confinement : attention surpoids

il y a 14 heures 9 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 2 heures 5 min
pépites > Santé
Prise de guerre ?
Covid-19 : une commande française de masques aurait été détournée et achetée en liquide par les Etats-Unis en Chine juste avant l'acheminement vers la France
il y a 6 heures 2 min
pépite vidéo > Europe
Courage des Britanniques
Le prince Charles adresse un message de solidarité aux Britanniques face à l’épreuve du coronavirus
il y a 7 heures 10 min
light > High-tech
Bonheur en famille
Confinement : grâce à Google et à la réalité augmentée, il est possible de recréer un véritable zoo à la maison
il y a 8 heures 45 min
pépites > France
Nouveau délai
Coronavirus : Gérald Darmanin précise le calendrier et le décalage de la déclaration d'impôts
il y a 10 heures 7 min
décryptage > Economie
Solidarité nationale

Appel de l’Etat aux dons pour les plus affectés par le Coronavirus : et la France inventa le Fisc fucking

il y a 11 heures 14 min
décryptage > Europe
Nouvel épicentre de la pandémie

L’Union européenne en réanimation : pronostic vital engagé

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Société
Contagion

Petites prévisions sur l’impact du Coronavirus sur les inégalités

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Santé
Crise silencieuse

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Politique
Stratégie offensive

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

il y a 14 heures 26 min
© Reuters
Les 1% des français les plus riches ne concernent que 700 000 personnes.
© Reuters
Les 1% des français les plus riches ne concernent que 700 000 personnes.
100 patates !

Ce qu’il faut gagner pour être dans les 1% de Français les plus riches

Publié le 11 août 2014
Qu'il s'agisse des revenus d'une activité professionnelle, ou uniquement du capital, les 1% des français les plus riches ne concernent que 700 000 personnes. Parmi celles-ci, on retrouve principalement des cadres dirigeants, des chefs d'entreprise, ainsi que ceux qui exercent une profession libérale comme les avocats, les médecins et quelques architectes.
Nathalie Cariou est consultante en intelligence financière. Elle accompagne les particuliers et les professionnels dans leur relation à l’argent et sur le chemin de leur indépendance, financière ou professionnelle. Elle est l’auteur de deux livres :...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Cariou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Cariou est consultante en intelligence financière. Elle accompagne les particuliers et les professionnels dans leur relation à l’argent et sur le chemin de leur indépendance, financière ou professionnelle. Elle est l’auteur de deux livres :...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qu'il s'agisse des revenus d'une activité professionnelle, ou uniquement du capital, les 1% des français les plus riches ne concernent que 700 000 personnes. Parmi celles-ci, on retrouve principalement des cadres dirigeants, des chefs d'entreprise, ainsi que ceux qui exercent une profession libérale comme les avocats, les médecins et quelques architectes.

Atlantico : La population est régulièrement divisée en deux franges d'une façon particulièrement parlante : les 1% des plus riches, et les 99% des autres. Aujourd'hui ce "club" des 1% des plus riches parait très fermé. Concrètement, combien faut-il gagner pour appartenir à ce cercle ?

Nathalie Cariou : D'après les dernières statistiques qui datent de 2011, il faut toucher 7.350 € net par mois et par personne pour faire partie de ces 1% des plus riches de France. Ce qui veut dire, concrètement, qu'une personne célibataire et seule qui touche annuellement 88.000 € net est considérée comme telle. Pour un couple, on monte à 176.000 €. C’est le seuil minimal pour en faire partie. Si on veut observer les 1% des plus riches, c’est donc à partir de 88.000 € mais au sein de ces 1%, on en trouve 90% qui vont gagner entre 88.000 € et 230.000 €, tandis que le 10% n'ont pas de vraies limites. La majorité de ces 1% gagne en réalité entre 7.350 et 20.000 € mensuels.

Ce cercle est-il aussi fermé qu'il n'est décrit ? Quels peuvent-être les critères nécessaires pour en faire partie ?

Un salaire de l'ordre de 7.000 € net par mois, il est évident que c'est quelque chose qui semble très lointain pour toute une frange de la population. C’est extrêmement éloigné de ce que gagnent certaines personnes. Mais pour d'autres, des cadres en entreprise ou cadres supérieurs par exemple, 7.000 € ce n’est pas inaccessible. Et on s’aperçoit que ce 1% de plus riches – à partir du moment où on met la barre à 1% – , qui gagnent 7.000 ou 10.000 € par mois, touche finalement un salaire de cadre supérieur. Ce n’est pas si restrictif qu’on peut le croire. On a l’impression que c’est une très petite minorité mais en l’occurrence 1%, ça veut dire que ramené à une population de 67.000.000 personnes, ça en touche 670.000. Ça fait quand même du monde.

En dehors du salaire, on peut aussi observer le capital comme critère : à combien s'élève leur patrimoine. C'est aussi un indicateur de richesse. Si on s'attarde sur leur patrimoine, on s’aperçoit que pour faire partie du 1% des plus riches, il faut 1.800.000 € de patrimoine. Accéder à ce niveau de fortune cela signifie deux choses : soit avoir investi, soit avoir hérité. Parce qu'au final pour posséder 1.800.000 € de patrimoine, même si encore une fois ça peut paraître énorme aux yeux de certains, il suffit d'hériter de 2-3 maisons ou 2-3 appartements bien placés, et je ne parle même pas de Paris.

L'appartenance aux 1% les plus riches se limite-t-elle uniquement à une question de salaire ? Etre rentier, est-ce indispensable pour faire partie du cercle ?

Les rentiers ne font généralement pas partie des 1%. On s'aperçoit que la majorité des revenus de ces 1% proviennent d'activités, pas forcément salariées mais qui peuvent aussi correspondre à des professions libérales qui débouchent sur une activité professionnelle. Dans les faits, sur ces 1%, on retrouve en majorité des personnes qui ont plus de revenus d’activité professionnelle que de revenus de capital. Ils sont plus actifs que rentiers. Les rentiers sont ceux qu'on retrouve dans des tranches encore plus infimes de la population, la tranche des infiniment riches, comme les 0,01% plus riches des Français. Ils sont donc, bien évidemment, compris dans les 1%, mais le fait est qu'au sein de ces 1%, trop de différences subsistent pour ne pas diviser de nouveau.

Gagner 7000 euros net par mois, ça n'est pas nécessairement suffisant, au demeurant, pour faire partie du cercle : à 30 ans on peut concevoir que les dépenses indispensables – le crédit pour la maison, par exemple – empêchent d'économiser l'argent qui permettrait d'appartenir aux 1%. A 50 ans, le capital est déjà construit, et le problème ne se pose en théorie plus, quand bien même les charges augmentent de paire avec le niveau de vie.

S'il fallait faire l'inventaire des professions que l'on peut y retrouver, quels seraient les types de gens susceptibles d'y être croisés ?

On va y croiser des dirigeants d’entreprises, des cadres d’état major, des cadres commerciaux, des cadres financiers, et peut-être des traders, qui montent même plus haut, généralement. Les sportifs de haut niveau en font également partie, ainsi que les people, les musiciens, et puis les professions indépendantes et les professions libérales : avocats, médecins, quelques architectes, … Pas des masses d’hommes politiques cependant. Bien qu'il est plus que probable que notre président en fasse partie, les autres, s'ils peuvent réunir les conditions de rémunération ne sont toutefois généralement pas très doués pour gérer leurs fortunes...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 11/08/2014 - 14:50
En France c'est toujours la lutte des classes
Ce type d'article est un mal français, la jalousie de ce que gagne l'autre, sans même se poser la question de savoir si ces " riches" ont faits des sacrifices énormes pour en arriver la. Ils créent des emplois, paient 45% des impôts perçus par l'état et on devrait être heureux qu'ils restent en France dans un monde ouvert et ou partout ailleurs on n'est pas accablé d'impôts. Le problème de la France ce n'est pas d'avoir trop de riches, il n'y en a plus assez pour faire tourner l'économie française c'est que le socialisme crée trop de pauvres volontaires ( ceux qui profitent du système) ou non.
Benvoyons
- 11/08/2014 - 12:08
TortugaP 11/08/2014 - 10:02 Tu as raison de mettre le sujet en
perspective. Celui qui pourrait se déchaîner c'est Piketty, car il est riche en ayant écrits des conneries et il faudrait qu'ils les défendent.
TortugaP
- 11/08/2014 - 10:02
Sujet sensible s’il en est …
N’oubliez pas quelques point avant de vous défouler :
Remplacez les 1% par n’importe quelle minorité ethnique ou religieuse et la plupart des propos tenus en général a leur sujet sont susceptibles d’entrainer des poursuites pénales … On est très loin du politiquement correct …
Les 1% payent 35% du total de l ‘impôt sur le revenu en France.
Les 1000 foyers les plus riches emploient 2mio de personnes
Tous les 10 ans, la moitié de cette population est renouvelée, c’est a dire que quand on dit que les 1% s’enrichissent et captent l’essentiel de la croissance, on ne parle pas des même au debut et a la fin de la période et la conclusion est donc complètement infondée …
Allez y lâchez vous, on a l'habitude ...