En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Régression médicale
Les ventes de pilules de 3e et 4e génération en chute de 60% : quelques vérités dérangeantes sur ce par quoi elles ont été remplacées
Publié le 24 juin 2014
Les scandales à propos des pilules de 3e et 4e génération ont entraîné une chute des ventes. Problème : comment se protège les femmes désormais ?
Christian Jamin est gynécologue et endocrinologue. Il exerce actuellement à Paris. Spécialiste de la régulation du traitement hormonal chez la femme, il participe activement aux recherches de nouvelles méthodes de contraception. Il s'implique également...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Jamin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Jamin est gynécologue et endocrinologue. Il exerce actuellement à Paris. Spécialiste de la régulation du traitement hormonal chez la femme, il participe activement aux recherches de nouvelles méthodes de contraception. Il s'implique également...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les scandales à propos des pilules de 3e et 4e génération ont entraîné une chute des ventes. Problème : comment se protège les femmes désormais ?

Atlantico : On constate une baisse de 60% des ventes des pilules contraceptives de 3e et 4e génération. Par quoi ont-elles été remplacées ? Retour aux autres pilules ? Aux autres moyens contraceptifs médicalisés ? Aux moyens dits "naturels" ? 

Christian Jamin : La baisse des prescriptions des pilules de 3 et 4 G est différente selon les tranches d'age : -20% entre 15 et 19 ans; -16% entre 20 et 24 ans - 21% entre 25 et 29 ans - 7% entre 30 et 39 ans. On a vu une augmentation des prescriptions de 2G et des DIU ( stérilets ) qui ne compensent pas ces baisses. En 3 ans la pilule a perdu 9% d'utilisatrices. On assiste donc à une augmentation des méthodes non médicales surtout dans les milieux défavorisés. Ces méthodes non médicales ont des taux d’échec très élevés de 15 à 40% par an ce qui n'a pas empêché notre ministre de se réjouir de cette évolution.
 

Quelles conséquences ces derniers moyens de contraceptifs peuvent-ils engendrer ? Sont-ils vraiment efficaces ? A-t-on constaté une recrudescence des cas d'IVG ?

Il y a fort à craindre une augmentation des IVG mais nous n'avons pas de chiffres la France étant infirme dans l'évaluation épidémiologique.
 

Cesser de prescrire les pilules de 3e et 4e génération était-il la seule solution ? Pourquoi n'a-t-on pas cesser de les prescrire uniquement aux femmes pour lesquelles elles présentaient un risque ? Quelle proportion des femmes était d'ailleurs vraiment concernée par ce problème ? 

Le sur risque d'événements thrombo emboliques avec les 3- 4 G est discuté et si il existe il est très faible. Stigmatiser tel ou tel produit a été une faute. Une remise à niveau de la formation médicale en particulier pour les moyens contraceptifs, tous, est régulièrement nécessaire. Ceci est d'autant plus vrai que les gynécologues médicaux disparaissent et les prescriptions sont faites par des professionnels moins formés. Les risques de pilules sont liés à des facteurs le plus souvent prévisibles mais pas à telle ou telle catégorie de produits modernes. Mais rappelons que le vrai risque est d'avoir une mauvaise contraception car les risques liés à la grossesse et l'IVG et même aux stérilets sont plus élevés que ceux des pilules quel qu’elles soient. 
 

Qu'ont perdu les patientes non concernées par ces risques mais à qui les gynécologues ont décidé de prescrire des pilules de 1er et 2e génération, par mesure de précaution ? (certains effets indésirables avec des pilules plus dosées et des femmes qui du coup s'en détournent pour des solutions plus "naturelles" mais plus risquées)

Elles ont surtout perdu du confort qu'elles avaient avec les précédentes pilules, par exemple les pilules de 1ere et 2eme génération agissent moins bien sur l'acnée, elles peuvent déregler les cycles... Les femmes a qui on impose une pilule qui leur réussit moins bien l’arrêtent, d'où les risques de grossesse donc d'accidents.
 

Peut-on parler dans de cas d'une régression médicale ?

Oui, cette polémique a entraîné une régression médicale qui touche en priorité les femmes défavorisées et moins informées.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
04.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
05.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires