En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 4 heures 3 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 5 heures 28 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 6 heures 46 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Media
Totalitarisme de la gentillesse

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

il y a 13 heures 4 min
décryptage > Politique
Esprit du 11 novembre, es-tu là ?

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

il y a 14 heures 8 min
pépites > Economie
Renouveau
Le Medef pourrait changer de nom et être rebaptisé "Entreprises de France"
il y a 1 jour 28 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 4 heures 34 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 6 heures 17 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 11 heures 38 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 12 heures 15 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 12 heures 27 min
décryptage > Religion
Nouvelle ère

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Histoire
L'air du temps

11 Novembre : il y a 100 ans débutaient les années folles… Aujourd’hui, les années vaches (sacrées) folles ?

il y a 14 heures 19 min
light > Finance
Bon investissement
Actions de la Française des Jeux : attention aux arnaques aux sites frauduleux
il y a 1 jour 1 heure
© REUTERS/Rick Wilking
© REUTERS/Rick Wilking
Il ne doit en rester qu'un

Qui sera le grand maître des idées ? Derrière la guerre Amazon/Hachette, le pouvoir de décider ce que nous pourrons lire (ou pas)

Publié le 09 juin 2014
Amazon, de par sa stratégie agressive de réinvestissement permanent, est sur le point de monopoliser le marché de l'édition. La variété des publications pourrait être considérablement réduite, au profit uniquement des best-sellers.
Nicolas Gary est directeur de la publication du magazine ActuaLitté. Après un cursus universitaire dans le bordelais et les langues anciennes, il entre dans le webjournalisme, avant de fonder ActuaLitté en février 2008.Il est Intéressé par le monde de l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Gary
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Gary est directeur de la publication du magazine ActuaLitté. Après un cursus universitaire dans le bordelais et les langues anciennes, il entre dans le webjournalisme, avant de fonder ActuaLitté en février 2008.Il est Intéressé par le monde de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amazon, de par sa stratégie agressive de réinvestissement permanent, est sur le point de monopoliser le marché de l'édition. La variété des publications pourrait être considérablement réduite, au profit uniquement des best-sellers.

Atlantico : Depuis plusieurs mois, Amazon et Hachette se sont engagés dans une guerre quant aux termes du prochain contrat qui devrait les lier. Quel est le poids d'Amazon sur le marché de l'édition et quels sont les risques à laisser Amazon en prendre davantage ? 

Nicolas Gary : On se focalise aujourd’hui sur ce conflit, à raison certes, car le clash est assez violent, mais derrière cela il ne faut pas oublier le procès contre Apple qui s’est déroulé en juillet 2013. Apple a été condamné, et les éditeurs ont préféré payer une amende plutôt que d’aller au procès.

Amazon espère faire payer Hachette plus cher pour que les produits de l'éditeur soient davantage mis en valeur sur le site, c'est ce que l'on appelle "le co-op". Voyant leur marge diminuer, les éditeurs ne risquent-ils pas d'être tentés de prendre moins de risques dans les œuvres qu'ils publieront ? 

Le "co-op", de toute façon, existe simultanément en numérique et en papier. Amazon a effectivement cette volonté de faire remonter les marges, car les actionnaires veulent désormais des bénéfices, et donc mettre fin à un modèle qui consiste uniquement à réinvestir en permanence.

S'agissant des oeuvres de non-fiction, la tendance est globale. En France par exemple elle a baissé de quatre points dans la production et l’achat. Mais des exceptions existent, comme la biographie de Steve Jobs, dont il était assuré qu’elle fasse un carton. Globalement par contre, il est certain que les ouvrages de non-fiction passent de plus en plus souvent à la trappe. Dans le système de co-op et de mise en avant des ouvrages sur les sites ou dans les librairies physiques, les éditeurs n’investissent de toute façon que sur les livres pour lesquels ils disposent d’un budget marketing. Les Presses universitaires ne publient que des essais et des ouvrages de vulgarisation politique, elles auront donc un budget qui y est consacré. Mais Hachette, que ce soit dans les librairies ou en ligne, ne mettra de budget co-op que dans les James Patterson ou les J.K. Rowling.

On considère qu’en France un livre vendu sur dix l’est pas Amazon. On ne peut pas vraiment parler de danger, car, au risque de paraître cynique, on ne peut plus croire qu’il est possible d’empêcher Amazon d’être le numéro un. La seule alternative qui existe et que l’on puisse souhaiter à Hachette et aux autres, ce serait un embargo posé par le groupe Hachette US, Penguin Random House, Harper Collins, Macmillan, et que tous, en bloc, rejouent le coup de l’entente pour lequel ils ont déjà été condamnés, et qu’ils refusent de vendre sur Amazon. Ce serait le dernier coup d’éclat avant la fin, car la justice américaine sanctionnera quand même. Amazon a de toute façon gagné, il n’y a pas d’autre alternative : livraison, service, innovation… dans tous les secteurs de la vente, ils transcendent tout le monde. Sans parler de l’optimisation fiscale, où la aussi ils sont les meilleurs !

Quels sont les inconvénients pour les lecteurs à laisser Amazon prendre un tel poids ?

Quand un acteur est monopolistique, c’est lui qui impose sa loi. En France les libraires indépendants se mettent à aimer ce qu’ils vendent, et non à vendre ce qu’ils aiment, car vendre du Marc Levi ou du Guillaume Musso (avec tout le mérite que j'accorde à ces derniers), c’est ce qui les sauve. Lorsque Amazon décrétera qu’il n’aime plus que Patterson car c’est ce dernier qui se vend le plus, alors il n’y aura plus que du Patterson sur les étals numériques d’Amazon.

Le phénomène de "bestsellerisation", qui est déjà constaté partout dans le monde, va s’accentuer plus encore, le top 10 ne changera plus. Les autres maisons ne sortiront plus les autres auteurs, ce qui donnera lieu à un retour de la petite édition, qui elle, peut trouver un relais dans Amazon. On assistera aussi à une explosion de l’autopublication. Les auteurs vendront en format numérique et en impression à la demande, et devinez qui est le meilleur en la matière : Amazon.

Amazon a monté une quinzaine de maisons d’édition, ce qui signifie que dans quelques mois ou années les auteurs signés chez Amazon seront les plus nombreux. Le patron de Hachette s’est dit peu inquiet dans le Figaro, mais il a parlé un peu vite car en réalité il est pris à la gorge.

Quelles seraient les œuvres les plus affectées ? 

Je pense que les premiers romans seront davantage refusés, les nouveaux auteurs s’autopublieront et se feront redécouvrir par les maisons d’édition en vendant plusieurs milliers de livres numériques. Ceux qui souffriront le plus, ce sont les bouquins "pointus". Il est évident qu’un ouvrage de vulgarisation sur la théorie de la relativité ne passera plus. Quand Hachette rachète Astérix, ce n’est pas pour la beauté de l’art mais parce que "ça vend". Les ouvrages de genre – romance, science-fiction, young adult… – ne subiront pas cette influence. C’est le pouvoir des niches.

Hachette est le groupe français par essence aux Etats-Unis. Et il est le seul éditeur attaqué par Amazon. Le fait qu’il représente la Loi Lang, c’est-à-dire le prix unique, agace Amazon. Ce prix unique est tout à fait mesurable au contrat d’agence passé par Apple, qui consiste à dire que le prix de vente est fixé contractuellement pour les livres numériques. En filigrane, Amazon s’attaque au petit Gaulois. ll aurait pu le faire avec les autres – qui y passeront aussi – mais il a tout de même décidé de commencer par le Français. Et si les autres maisons d’édition américaines ne réagissent pas, c’est parce qu’elles ont peur que la justice américaine les accuse d’entente. Elles se remettent tout de même d’une amende qui leur a coûté 166 millions de dollars...

Le réseau de librairies indépendantes qui existe en France change-t-il tout de même la donne ?

Oui, dans la mesure où ils auront l’exigence de proposer les œuvres qui leur plaisent, mais ils auront tout de même l’impératif de vendre des livres qui plaisent aux Français. Dans n’importe laquelle des librairies, il serait absurde sur le plan économique de ne pas vendre les bestsellers de Musso ou Levi. Ce qui sauve la France, c’est le prix unique, qui empêche les fortes remises et la vente à perte. Amazon essaye de tirer les prix vers le bas au maximum via la gratuité des frais de port, la remise de 5 %. On invente donc en France une loi interdisant la gratuité des frais de port pour rétablir une concurrence qui soit la plus loyale possible. Sauf qu’Amazon a lancé Amazon Prime, qui pour 49 euros permet d’avoir les frais de port gratuits… si on est logique jusqu’au bout, les frais ne sont pas offerts, puisqu’on paye, et la loi française est déjà contournée alors qu’elle n’existe pas encore... Fnac a d’ailleurs créé le même service il y a quelques jours seulement. Amazon a donc gagné, et maintenant il faut se battre pour la gloire, tel Cyrano de Bergerac.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
slv
- 10/06/2014 - 05:34
Monopole
On ne peut parler de monopole que si le marché d'une entreprise est protégé par l'Etat.
La position dominante de Amazon ne durera pas éternellement.