En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

07.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Calendrier électoral
Présidentielle 2022 : EELV décide de repousser la désignation d’un candidat après les régionales
il y a 2 heures 26 min
light > Culture
Icône du théâtre et du cinéma
Mort de l'acteur Michael Lonsdale à l'âge de 89 ans
il y a 4 heures 17 min
pépites > Justice
ENM
Eric Dupond-Moretti propose l'avocate Nathalie Roret pour diriger l'Ecole nationale de la magistrature
il y a 5 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Bananas (&Kings)" de Julie Timmerman au Théâtre de la Reine blanche : une pièce courageuse et engagée, qui nous adresse un avertissement sans frais

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le métier de mourir" de Jean-René Van Der Plaetsen : spécial rentrée littéraire, un avant-poste confiné en territoire hostile. Le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 7 heures 34 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

il y a 8 heures 1 min
pépites > Politique
Bérézina
Déroute de la République en Marche au premier tour des élections législatives partielles
il y a 9 heures 25 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 10 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 11 heures 2 min
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 11 heures 37 min
light > Culture
Bilan inquiétant
Journées du patrimoine : la fréquentation en net recul suite à l'impact de la crise sanitaire
il y a 3 heures 30 min
pépites > Santé
Briser les chaînes de contaminations
Coronavirus : de nouvelles mesures de restrictions vont être appliquées à Lyon
il y a 4 heures 48 min
pépites > Société
Annonces
Emmanuel Macron présentera sa stratégie de lutte contre les "séparatismes" le 2 octobre prochain
il y a 6 heures 50 min
pépites > International
Argent sale
« FinCEN Files » : l'argent sale et les grandes banques mondiales
il y a 7 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

il y a 7 heures 43 min
pépites > Social
Paradoxe
La Métropole du Grand Paris est marquée par de fortes inégalités sociales qui ont augmenté
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 12 heures 7 min
Oeil pour oeil

Une dissuasion "nucléaire" contre les hackers chinois ?

Publié le 08 août 2011
McAfee vient de révéler un nouveau scandale d'espionnage informatique imputé à la Chine. Comment faire pressions sur des hackers dont la responsabilité ne peut pas toujours être clairement établie. Quel niveau de menace est-il possible de faire peser sur eux ? L'analyse du député UMP Bernard Carayon, spécialiste des questions d'intelligence économique à l'Assemblée nationale.
Bernard Carayon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Carayon est ancien député du Tarn, maire de Lavaur et membre du Conseil d'orientation du Fonds Stratégique d'Investissement (FSI). Maître de conférences à Sciences Po Paris, il est notamment l'auteur de Patriotisme économique : de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
McAfee vient de révéler un nouveau scandale d'espionnage informatique imputé à la Chine. Comment faire pressions sur des hackers dont la responsabilité ne peut pas toujours être clairement établie. Quel niveau de menace est-il possible de faire peser sur eux ? L'analyse du député UMP Bernard Carayon, spécialiste des questions d'intelligence économique à l'Assemblée nationale.

ATLANTICO : Après un nouveau scandale d'espionnage informatique révélé par McAfee, dont la Chine est fortement soupçonnée, l'ancien ponte du contre-terrorisme américain Richard Clarke estime qu'il faut répliquer aussi fortement. Qu'en pensez-vous ?

Bernard Carayon : Il faut d'abord raisonner à froid. Quand on fait l'objet d'une attaque, quelle qu'en soit la forme - informatique, militaire, politique - il faut être convaincu de la responsabilité de ses auteurs et les confondre. On ne peut pas dire que l'on va passer à la contre-attaque si on ne sait pas contre qui, contre quel organisme ou contre quel Etat on contre-attaque. Le minimum de prudence consiste d'abord à identifier parfaitement l'origine de cette attaque informatique, ce qui est extrêmement compliqué.

Ce que l'on peut dire est qu'il existe un département spécifique de l'armée de libération nationale chinoise, constitué il y a quelques années pour former des hackers professionnels par milliers, si ce n'est par dizaine de milliers.

Depuis quelques années, la menace informatique n'est plus seulement l'affaire de personnalités individuelles, de doux dingues dans leurs chambres de bonnes qui se permettent des intrusions sur des sites publics, mais c'est parfois le fait de pays étrangers. Pour la Chine, c'est une, si ce n'est la priorité militaire de se doter d'outils de résistance aux intrusions informatiques qui peuvent aussi bien être utilisée sous une forme offensive.

Quelle est la panoplie des outils de défense en la matière ? Il y a les moyens classiques : lorsque le site de Bercy a été attaqué il y a quelques mois, j'avais demandé au Premier ministre - qui m'a suivi - de renforcer les moyens de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information, qui se trouve au SGDSN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale).

Sur le plan stratégique, il est incontestable aujourd'hui qu'il faut avoir dans ce domaine de l'insécurité informatique la posture des grandes nations qui détiennent l'arme nucléaire : une doctrine de dissuasion dont l'efficacité supposée évite la montée aux extrêmes.

 

Mais comment dissuader des personnes dont on ne pourra pas prouver la responsabilité ?

C'est une question qu'on ne peut poser qu'aux spécialistes de la DGSE, de la DCRI ou de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information. Les messages de dissuasion ne passent pas toujours par des moyens techniques, mais diplomatiques, ou par des services de renseignements qui ont des contacts permanents avec leurs homologues étrangers, et qui sont en mesure de dire : "Arrêtez de faire les cons car nous avons aussi les moyens de vous faire mal". C'est le cas si l'agression vient d'un Etat. Mais si c’est une organisation parallèle à l'Etat, logée dans un cadre privé, universitaire, ou nulle part, ce qui est très possible, alors la dissuasion ne peut fonctionner.

On ne peut pas exiger des Chinois qu'ils arrêtent de former des hackers. Ils rigoleraient. Mais des contre-attaques informatiques sont peut-être déjà engagées. On n'en sait rien et je ne pense pas que les Chinois le diraient si c'était le cas. On est dans une période extrêmement intéressante car il n'y a pas de doctrine. Les Etats-Unis commencent seulement à réfléchir à des méthodes de dissuasion par rapport à ce type de menace.

La politique de dissuasion nucléaire n'a pas empêché la France de se livrer à des opérations spéciales lorsque des intermédiaires privés, liés à des services de renseignements ou à des acheteurs de matières fissiles, se livraient sur des marchés exotiques à des ventes au profit de certains Etats voyous d'outils leur permettant de se constituer une arme nucléaire. Il y a une guerre de l'ombre depuis le début de la prolifération qui se déroule sans qu'on en connaisse tous les fils et toutes les victimes. Il y a eu de nombreux morts. C'est un métier risqué. De la même façon, je suis convaincu que les services de renseignements occidentaux, russes et chinois seront sollicités pour faire comprendre aux auteurs d'agressions informatiques qu'ils prennent des risques personnels extrêmement élevés.

 

Est-ce que des pays comme la France ou les Etats-Unis ont eux aussi des effectifs aussi affutés en matière de guerre informatique ?

L'ensemble des grandes nations du continent européen disposent de ressources humaines de très grande qualité, qui travaillent étroitement avec leurs homologues américains. Mais je ne peux pas garantir que ces moyens soient à la hauteur de la situation.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
CURIEUSE
- 08/08/2011 - 20:00
Une dissuasion "nucléaire" contre les hackers chinois MDR
Ils sont décidément tarés ces ump.
Balbo
- 08/08/2011 - 10:54
Article très pauvre .....
comment on peut laisser des gens s'exprimer de la sorte dans ce journal ...Article très pauvre !
Monsieur Carayon : le mieux c'était de lancer un de vos étudiants sur un stage de fin d'étude sur le sujet et je suis convaincu qu'il feras un articule plus riche et plus conçu que le votre .....
NOVY12
- 07/08/2011 - 18:26
cdis Ne seriez vous pas un défaitiste !!!
Un de ceux qui considèrent que l'herbe est toujours plus verte ailleurs !!
La France est vraiment incapable de se doter de système de défense ou de carrément embaucher des hackers étrangers si les Français n'étaient pas au top !!
Vous vivez dans une petite petite France !!